Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

Il sera envoyé au-devant d'eux, à un quart de lieue, un détachement de vingt hommes de cavalerie, commandé par un officier avec un trompette, qui les escortera jusqu'à leur logis. Outre ce détachement, il sera envoyé à leur rencontre quatre brigades de gendarmerie, commandées par un lieutenant. Le capitaine de la gendarmerie se trouvera à la porte de la ville et Jes accompagnera.

Il leur sera donné une garde de trente hommes, commandée par un lieutenant; le tambour rappellera.

Il sera placé deux sentinelles à la porte de leur logis.

Les postes ou gardes devant lesquels ils passeront prendront et porteront les armes ou monteront à cheval ; les tambours ou trompettes rappelleront; les sentinelles présenteront les armes.

Il leur sera fait des visites de corps. Les honneurs déjà prescrits leur seront rendus lors de leur première entrée dans toutes les places de l'arrondissement de leur sénatorerie. Toutes les fois qu'ils viendront dans le chef-lieu après leur première entrée, on leur rendra les honneurs ordinaires.

Les sentinelles feront face et présenteront les armes à tout sénateur qui passera à leur portée revêtu de son costume

Honneurs civils.

Les sénateurs allant prendre possession de leurs sénatoreries, recevront dans les villes du ressort du tribunal d'appel dans l'étendue duquel elle sera placée et où ils s'arrêteront, les honneurs suivans : :.- Un détachement de la garde nationale sera sous les armes à la porte de la ville.

[ocr errors]

Les maires et adjoints se trouveront à leur logis avant leur arrivée.

Ils seront visités immédiatement après leur arrivée par toutes les autorités nommées après eux dans le titre des préséances.

Les cours d'appel s'y rendront par une députation composée d'un président, du procureur général et de quatre juges. Les autres cours et tribunaux, par une députation composée de la moitié de la cour ou tribunal.

S'ils séjournent vingt-quatre heures dans la ville , ils rendront, en la personne des chefs des autorités ou corps dénommés, les visites qu'ils auront reçues.

Les maires et adjoints iront prendre congé d'eux au moment de leur départ.

S'il se trouve, dans la ville où le sénateur s'arrêtera, une personne ou une autorité nommée avant lui dans l'ordre des préséances, il ira lui faire une visite dès qu'il aura reçu celles qui lui sont dues.

Les sénateurs venant dans leur sénatorerie faire leur résidence annuelle, ne recevront d'honneurs civils que dans le chef-lieu de leur sénatorerie. Ils trouveront un détachement de la garde nationale à leur porte, les maires et adjoints dans leur logis. Les personnes ou autorités nommées après eux dans l'ordre des préséances, les visiteront dans les vingt- quatre heures, et ils rendront ces visites dans les vingt-quatre heures suivantes.

Extrait du décret impérial relatif aux hon

neurs militaires dans les ports et arsenaux maritimes.

Honneurs à rendre aux Sénateurs.

Les Sénateurs, lorsque leur arrivée aura été annoncée par le ministre de la marine, recevropt, dans les arsenaux situés dans l'arrondissement de leurs sépatoreries, et à bord des vaisseaux de l'Etat, les honneurs suivans :

Ils seront salués de cinq coups de canon à leur entrée dans l'arsenal.

Les troupes de la marine seront en bataille à la principale porte du port.

Les officiers supérieurs salueront.
Les tambours rappelleront.

Les postes ou gardes devant lesquels ils passeront, prendront et porteront les armes, les tambours rappelleront, les sentipelles présenteront les armes. Il leur sera donné une garde de trente hommes, commandée par un lieutenant. Le tambour rappellera.

Il leur sera fait des visites de corps.

S'ils se transportent à bord, ils seront salués de cinq coups de canon.

La garnison du vaisseau prendra les armes, le tambour rappellera.

Du costume des Sénateurs. Le costume ordinaire des Sénateurs est habit bleu de drap brodé en or, orné d'une baguette et d'une palme brodées; veste en drap d'or aussi brodée ; culotte pareille à l'habit, brodée à la jarretière; l'épée ; le chapeau à la française, garni de plumes blanches.

Le grand costume est habit bleu en drap, velours ou soie, doublé de satin blanc avec la broderie ordinaire. L'habit pourra être boutonné et presque fermé par-devant; veste de drap d’or, brodée; culotte et manteau pareils à l'habit; le manteau, de la même longueur que l'habit , est doublé de satin blanc, avec collet et revers de drap d'ororné d'une baguette brodée; cravatte de dentelle; chapeau relevé par-devant, entouré de plunjes blanches, avec une touffe de plumes flottantes par-devant; écharpe blanche avec broderie et franges d'or; elle est mise en ceinture, à laquelle l'épée, ornée d'une dragonne, sera suspendue.

Le secrétaire archiviste porte, dans le costume ordinaire, l'habit de drap bleu , comme les sénateurs, mais brodé en soie aurore nuancée; la veste de satin blanc pareillement brodée en soie; la culotte pareille à l'habit, brodée aussi en soie à la jarretière; l'épée et le chapeau comme les autres sénateurs.

Dans son grand costume, il porte l'habit bleu en drap, velours ou soie, brodé comme dans son costume ordinaire ; l'habit et le manteau comme les Sénateurs et brodés en soie ; la veste de satin blanc; l'écharpe avec broderie et frange d'argent ; le reste comme les autres sénateurs.

Les huissiers portent l’habit noir à la française , veste, culotte et bas noirs, chapeau à la française, sans plumes; l'épée ; ils ont une chaîne d'or au col, au bas de laquelle est une médaille aux armes du Sénat d'un côté, et de l'autre est écrit : Huissiers du Sénat Conservateur.

Nota. Nous donnons ici , comme tenant au grand cérémonial, le détail de la première séance présidée par Sa Majesté l'Empereur au Sénat , et celui de la marche du cortége. Marche du Cortége de l'Empereur pour

se rendre au Sénat , et disposition des places autour du trône.

Lundi, 27 ventose an 13, à onze heures du matin, la garde impériale occupa tous les postes du palais du Sénat , sous le commandement de M. le général Duroc, grand maréchal , à qui la police de ce palais étoit confiée.

A midi il y eut une salve d'artillerie.

Les membres du Sénat se réunirent à une heure dans leur salle, en grand costume.

A deux heures, Sa Majesté partit du palais des Tuileries. Une salve d'artillerie annonça son départ. La marche de son cortége étoit ouverte par les chasseurs à cheval de la garde , et fermée par les grenadiers à cheval et par la gendarmerie d'élite.

Le cortége passa au milieu d'une haie de troupes par le Carouzel , le quai du Louvre, le Pont-Neuf, la rue de Thionville, la rue des Fossés-Saint-Germain, celle des Quatre-Vents, et la rue de Tournon.

Le cortége marchoit dans l'ordre suivant :
Les hérauts d'armes, à cheval ;

Une voiture pour le maître et les aides des cérémonies;

« PreviousContinue »