Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

ratrice, le ployèrent sur leurs corbeilles, et reprirent leurs places.

Enfin, le grand officier devant porter l'anneau, s'approcha' pour le recevoir des mains de la dame d'honneur, et alla se placer à sa gauche et à celle de la dame d'atours.

Les grands dignitaires et les grands officiers cia dessus désignés , allèrent successivement porter sur l'autel les ornemens impériaux dans l'ordre suivant :

La couronné de l'Empereur,
L'épée,
La main de justice ,
Le sceptre,
Le manteau de l'Empereur,
Son anneau,
La couronne de l'Impératrice,
Son manteau ,
Son anneau.

Ces grands officiers reprirent ensuite successivement leurs places derrière le fauteuil de LL. MM.

Les grands officiers portant le globe impérial et les ornemens de Charlemagne, restèrent toujours à leurs places.

Lorsque le Souverain Pontife eut chanté le Veni Creator, il fit à l'Empereur la demande, Profiterisne , etc. ; l'Empereur, en touchant des deux mains le livre des Évangiles que le grand aumônier lui présentoit, répondit, Profiteor.

On chanta les prières et litanies, pendant lesquelles LL. MM. restèrent sur le petit trône ; seulement elles se mirent à genoux en s'inclinant pendant que S. S. récita les trois versets Ut hunc famulum tuum, etc. Sacre.' Le grand aumônier de France, le premier des cardinaux français archevêques, le plus ancien archevêque et le plus ancien évêque français, se rendirent auprès de LL. MM., leur firent une inclination profonde, et les conduisirent au pied de l'autel

pour y recevoir l'onction sacrée ; personne ne les suivant dans cette marche.

LL. MM. se mirent à genoux au pied de l'autel sur des carreaux.

S. S. fit à l'Empereur et à l'Impératrice une triple onction, l'une sur la tête , les autres aux deux mains.

Après cette cérémonie, LL. MM. furent reconduites sur leur petit trône par les mêmes cardinaux, archevêques et évêques qui les avoient été chercher.

Les onctions de l'Empereur furent essuyées sur le petit trône par le grand chambellan, qui remit au grand aumônier le linge dont il s'étoit servi; le premier aumônier de S. M. l'Impératrice essuya lui-même ses onctions.

Pendant ce temps, S. S. commença la messe et la continua jusqu'au graduel inclusivement. : :

Couronnement. S. S. bénit les couronnes de l'Empereur et de l'Impératrice, l'épée, les manteaux et les anneaux, et prononça les prières qui accompagnent ces bénédictions ; pendant cette cérémonie , LL. MM. restèrent assises sur le petit trône.'

Les bénédictions étant faites, LL.MM. se rendirent de nouveau au pied de l'autel, conduites par les mêmes cardinaux, archevêques et évêques qui les avoient accompagnées aux onctions : l'archi-chancelier, l'ar, chi-trésorier, le grand chambellan, le grand écuyer et deux chambellans suivirent l'Empereur à l'autel, et se placèrent derrière lui; la dame d'honneur et la dame d'atours suivirent l'Impératrice à l'autel, et se placèrent derrière elle; toutes les autres personnes du cortege restèrent chacune à leurs places.

Les ornemens de l'Empereur furent portés dans l'ordre suivant :

L'anneau,
L'épée,
Le manteau,
La main de justice,
Le sceptre,
La couronne.

Le Pape fit successivement la prière analogue à chacun d'eux.

L'Empereur prit lui-même la couronne, et la posa sur sa tête.

Les ornemens de l'Impératrice furent portés dans l'ordre suivant :

L'anneau ,
Le manteau,
La couronne.

Le Pape prononça la prière analogue à chacun de ces ornemens.

L’Impératrice reçut à genoux la couronne, que l'Empereur plaça sur sa tête.

Le Saint-Père se leva de son siége; et, assisté de ses cardinaux, il conduisit solennellement l'Empereur et l'Impératrice au grand trône au fond de l'église (1).

(1) Le trône de l'Empereur étoit placé dans la nef, entre le quatrième et le cinquième pilier, et à la même distance du centre de l'église que le maître-autel.

L'Impératrice quitta l'autel pour aller au grand trône ; les grands officiers qui la précédoient , les princesses, les dames et les officiers qui la suivoient, reprirent le même ordre dans lequel ils étoient venus du portail au chour; les princesses soutenant son manteau.

A la porte du choeur, les officiers civils, le maître, les aides des cérémonies, les pages, les hérauts d'armes , les huissiers , reprirent aussi leur ordre, et marchèrent jusqu'au trône, bordant la haie à mesure qu'ils en approchoient.

Les grands officiers portant les honneurs de l'Impératrice, et les officiers civils qui les accompagnoient , montèrent les degrés du trône en passant par le couloir de la droite, et se placèrent derrière le trône dans l'ordre que nous allons indiquer.

L'Empereur , entouré des princes et dignitaires ; précédé des grands officiers portant ses honneurs et ceux de Charlemagne, et suivi par le colonel-général de la garde , le grand écuyer,

le grand écuyer, le grand chambellan et le grand maréchal, prit des mains des grands dignitaires, le sceptre, la main de justice , et marcha également au grand trône ; les princes et dignitaires soutenant son mànteau ; les grands officiers portant ses honneurs se placerent, en arrivant, derrière le trône, ainsi que les officiers civils qui les accompagnoient; les aides-de-camp bordoient la haie à droite et à gauche sur les degrés du trône; le grand chambellan et le grand écuyer se placèrent sur des coussins au pied du trône ; les princes et dignitaires passèrent à la gauche du trône pour occuper les places qui leur étoient destinées ; le grand maréchal et le colonel général de la garde pas

[ocr errors]

sèrent par le couloir de la gauche pour se placer derrière l'Empereur.

Enfin, le Pape , précédé par le maître des cérémonies et par des cardinaux, et suivi par des cardinaux, marcha après l'Empereur jusqu'au grand trôné.

Lorsque S. S. y fut montée, que l'Empereur fut assis, et que chacun eut pris sa place à droite et à gauche autour de lui, le Pape dit la prière In hoc Imperio solio, etc. Après avoir prononcé ces paroles , S. S. baisa l'Empereur sur la joue ; et se tournant vers les assistans, dit à haute voix, Vivat Imperator in æternum ! les assistans dirent: Vive l'Empereur et l'Impératrice!

S. S. fut reconduite alors à son trône avec son cortége par le grand inaître des cérémonies, précédée des huissiers, des hérauts d'armes, des maîtres et aides des cérémonies.

Dès que S. 8. fut descendue du trône de l'Empereur, les pages allèrent se placer sur les marches du trône.

Les places autour du trône de l'Empereur étoient disposées dans l'ordre suivant :

L'Empereur sur le trône;

Un degré plus bas à sa droite, l'Impératrice sur un fauteuil.

Un degré plus bas à la droite de l'Impératrice ; entre les deux colonnes, les princesses sur des chaises;

Derrière elles, la dame d'honneur, la dame d'atours, et des dames du palais.

A gauche de l'Empereur, et deux degrés plus bas, entre les deux colonnes, les deux princes et les deux dignitaires à leur gauche;

Derrière l'Empereur, le colonel général de la

« PreviousContinue »