Page images
PDF
EPUB

oncle paternel du prince nouveau-né, grand électeur de l'Empire, demeurant en son palais, grande rue du faubourg St.-Honoré, division des ChampsElysées ;

Tous réunis avec nous, maire, au palais susdit de mondit seigneur prince Louis, rue Cérutti, division du Mont-Blanc, dans l'étendue de notre arrondissement;

Et ont, S. M. I., S. A. I. Mgr. le prince Louis, père du prince nouveau-né, S. A. I. madame la princesse Joseph, et MM. DE BEAUHARNOIS et JOSEPH BONAPARTE, signé le présent acte avec nous maire, après lecture faite; et a S. M. l'Impératrice JoséPHINE, auguste épouse de S. M. L'EMPEREUR , et aïeule maternelle du prince nouveau-né, signé aussi le présent acte; ainsi signé, NAPOLÉON, JOSÉPHINE, Louis BONAPARTE, JULIE BONAPARTE , JOSEPH BONAPARTE, EUGÊNE BEAUHARNOIS , et BRIÈREMONDETOUR, maire.

Collationné et délivré par moi soussigné secrétaire en chef du second arrondissement municipal de Paris le présent acte de naissance. A Paris, le 20 frimaire an 13, premier du règne de NAPOLÉON [er,

Signé MORICEAU.

Vu pour la légalisation de la signature du sieur Moriceau , secrétaire en chef de notre mairie, par nous Isidore-Simon Briere de Mondetour, maire du second arrondissement de Paris, ce 20 frimaire an 13, premier du règne de NAPOLÉON Ier.

Signé BRIERE-MONDETOUR, maire.

1

Plus bas est écrit, ne varietur , l'archi-chancelier de l’Empire.

Signé CAMBACÉRÈS. Est encore écrit, paraphé par nous président et secrétaires du sénat , en vertu de son arrété de ce jour. A Paris, ce 22 frimaire an 13. Signé FRANÇOIS (de Neufchâteau), président;

PORCHER et COLAUD, secrétaires.
Les président et secrétaires, Signé FRANÇOIS

(de Neufchâteau), président; PORCHER et

COLAUD, secrétaires. Vu et scellé,

Le chancelier du sénat , signé LAPLACE.

Messages de S. M. l'Empereur au sénat

conservateur, relativement à la nomination du maréchal MURAT , son beaufrère , et de son beau-fils EUGÈNE BeauHARNOIS, aux grandes dignités de grand amiral et d'archi-chancelier d'état de l’Empire.

SÉN A TE U RS,

Nous avons nommé grand amiral de l'Empire notre beau-frère le maréchal Murat. Nous avons voula non-seulement reconnoître les services qu'il a rendus à la patrie, et l'attachement particulier qu'il a montré à notre personne dans toutes les circonstances de sa vie, mais rendre aussi ce qui est dû à l'éclat et à la dignité de notre couronne, en élevant

au rang de Prince une personne qui nous est de si
près attachée par les liens du sang.
Au Palais des Tuileries , le 12 pluviose an 13.

Signé NAPOLÉON.
Par l'Empereur,
Le secrétaire d'état, signé H.-B. MARET.

SÉNATEURS,

Nous avons nommé notre beau-fils Eugêne Beauharnois archi-chancelier d'état de l'Empire. De tous les actes de notre pouvoir, il n'en est aucun qui soit plus doux à notre cæur.

Elevé par nos soins et sous nos yeux, depuis son enfance, il s'est rendu digne d'imiter, et, avec l'aide de Dieu , de surpasser un jour les exemples et les leçons que nous lui avons donnés.

Quoique jeune encore, nous le considérons dès aujourd'hui, par l'expérience que nous en avons faite dans les plus grandes circonstances, comme un des soutiens de notre trône, et un des plus habiles défenseurs de la patrie.

Au milieu des sollicitudes et des amertumes inséparables du haut rang où nous sommes placés, notre caur a eu besoin de trouver des affections douces dans la tendresse et la constante amitié de cet enfant de notre adoption; consolation nécessaire sans doute à tous les hommes, mais plus éminemment à nous, dont tous les instans sont dévoués aux affaires des peuples.

Notre bénédiction paternelle accompagnera ce jeune

prince dans toute sa carrière, et , secondé par la
Providence, il sera un jour digne de l'approbation
de la postérité.
Au Palais des Tuileries, le 12 pluvioše an 13.

Signé NAPOLÉON.
Par l'Empereur ,
Le secrétaire d'état, signé H.-B. MARET.

Extrait des registres du sénat conservateur

du vendredi 12 pluviose an 13.

Lecture faite de deux messages de l'Empereur , en date de ce jour, adressés au sénat sous la présidence de S. A. S. l'archi-chancelier de l'Empire, par lesquels S. M. Impériale notifie au sénat, 1o. la nomination qu'elle a faite de son beau-frère M. le maréchal Murat , à la dignité de grand amiral de l'Empire ; 2°. la nomination que S. M. Impériale, a pareillement faite de son beau-fils M. Eugêne Beauharnois, à la dignité d'archi-chancelier d'état de l’Empire. Le sénat arrête,

1°. Que les messages de S. M. Impériale seront insérés au procès-verbal de ce jour et imprimés, ainsi que le discours prononcé par S. A. S. l'archi-chancelier de l'Empire, à l'ouverture de la séance qu'il a présidée;

2°. Qu'il sera indiqué une séance extraordinaire du sénat pour la réception du serment de sénateur des deux nouveaux grands dignitaires;

3o. Qu'il sera fait à LL. AA. SS. le grand-amiral et l'archi-chancelier d'état de l'Empire, 'une députation de onze membres du sénat pour les féliciter sur leur nomination;

4o. Qu'en réponse au message de l'Empereur, il sera fait à Sa Majesté le message dont la teneur suit :

SIRE,

« Deux noms manquoient à la liste des grands dignitaires de l’Empire. Votre Majesté Impériale vient de placer sur cette liste deux hommes que leur verlu appeloit au rang des princes, comme elle les rendoit dignes des titres déjà si respectables, l'un de votre beau-frère, l'autre de votre beau-fils.

» Rien de plus touchant et de plus auguste que les motifs de ces deux nominations, consignés dans vos messages, dont le sénat vient d'entendre la lecture.

» Il en a été pénétré, et il a résolu de transmettre sur-le-champ à Votre Majesté le récit de l'impression qu'il a éprouvée. Le talent de ceux qui gouvernent est sur - tout dans l'art de choisir pour toutes les places les hommes les plus faits pour elles ; et ce discernement devient plus difficile à mesure que les emplois sont plus considérables et les dignités plus sublimes. Votre Majesté donne une nouvelle preuve de ce tact du génie, par la nomination de LL. AA. SS. le grand amiral de l'Empire et l'archi-chancelier d'état.

» Quelle magnifique récompense pour les services rendus à la patrie ! quel titre, que celui de votre enfant d'adoption, donné à l'un des nouveaux princes

« PreviousContinue »