Page images
PDF
EPUB

nommés par Votre Majesté ! Tout le sénat s'empresse d'applaudir à votre justice ; tout le sénat se félicile de voir arriver dans son sein des membres aussi distingués, et il est bien sûr que ses acclamations vont être répétées par la France entière.

Les président et secrétaires, signé FRANÇOIS

(de Neufchâteau), président ; COLAUD et

PORCHER, secrétaires. Vu et scellé,

Le chancelier du sénat, signé LAPLACE.

Ο Η Α Ρ Ι Τ R E

X XI X.

De l'Étiquette.

On se sert du mot Etiquette pour exprimer les réglemens sur la manière de vivre du souverain et de sa famille; les honneurs qu'il faut lui rendre; les charges, fonctions et prééminences de ceux qui lui sont attachés ; la réception des étrangers ; les distinctions accordées à quelques individus ; les cérémonies qu'il faut observer en quelques occasions, etc. Elle n'est pas encore entièrement fixée dans l'Empire français. On peut cependant, d'après les cérémonies qui ont eu lieu, au sacre et dans les fêtes qui l'ont suivi; d'après la réception faite au Pape et aux différens princes souverains venus en France; d'après le dîner donné aux Tuileries le jour de la fête de la distribution des aigles, en avoir une idée, et en conclure qu'elle sera à peu près la même que celle observée dans les cours des premiers souverains de l'Europe. C'est dans cette intention que nous donnerons dans ce chapitre, comine faisant loi pour l’Etiquette, les différentes réceptions , dîners, etc., qui ont eu lieu jusqu'ici à la cour de NAPOLÉON.

Réception

Réception des princes d'Empire à Mayence,

le 4 jour complémentaire de l'an 12.

L'Empereur arrivé à Mayence , est instruit par le ministre des relations extérieures que son altesse sérénissime l'électeur archi-chancelier de l'Empire germanique, et son altesse sérénissime l'électeur de Bade, étoient à Mayence, les a fait complimenter chacun par un des grands officiers de la cour. Sa Majesté a ordonné ensuite qu'il fût envoyé à chacun de ces princes une garde d'honneur tirée de la garde impériale.

Le lendemain, son altesse sérénissime l'électeur archi-chancelier s'est rendu au palais impérial ; il a été reçu avec les grands honneurs militaires.

Les grands officiers de l'Empire ont été le recevoir à la portière de sa voiture, et l'ont conduit jusqu'au cabinet de S. M. l'Empereur, où il a été introduit par le grand chambellan de Sa Majesté Impériale. Avant de sortir du cabinet de Sa Majesté, il a demandé à l'Empereur la permission de lui présenter son neveu le comte de la Leyen, qui a été introduit dans le cabinet. La présentation faite, il s'est retiré. L'Empereur étant arrivé dans la salle des grands ofliciers, l'électeur a prié Sa Majesté de lui permettre de présenter les personnes de sa suite, M. le comte de Beust, son ministre plénipotentiaire près S. Majesté Impériale; M. le comte de Boschi, chambellan et lieutenant-colonel au service de son altesse séré. nissime électorale. L'Empereur a reconduit l'électeur jusqu'au milieu du salon de service; de là son altesse sérénissinte électorale s'est rendue chez l'Impératrice. Il a été reçu à la première porte des appartemens par les officiers de la maison de l'Impératrice.

Madame de la Rochefoucauld, dame d'honneur, est venue à sa rencontre à la porte du premier salon. Il est entré avec M. le comte de la Leyen. Au moment de se retirer, il a demandé à Sa Majessé la permission de lui présenter les personnes de sa suite. Il les a présentées et pommées à Sa Majesté l'Impératrice ; à la porte du salon de Sa Majesté, où il a été ramené dans la forme suivie pour sa présentation , S. A. S. l'électeur a retrouvé tous les grands officiers de l'Empire, qui l'ont reconduit à la portière de sa voiture.

A quatre heures, S. A. S. l'électeur de Bade s'est rendu au palais impérial, et a été reçu avec les mêmes honneurs et dans les mêmes formes.

Il a présenté, dans le cabinet de Sa Majesté, S. A. S. le prince électoral son petit-fils, et S. A. S. le prince Louis son fils. Au moment où l'Empereur s'est trouvé dans le salon des grands officiers de l’Empire, S. A. S. électorale a présenté à Sa Majesté les personnes de sa suite, M. le baron d'Edelsheim, son ministre d'état; M. le baron de Geysan, son grand chambellan; M. le baron de Dalberg, son ministre près Sa Majesté Impériale; et M. le baron de Borbeck, aide-de-camp de S. A. électorale. L'Empereur a reconduit S. A. S. électorale jusqu'au milieu du salon de service, d'où S. A. s'est rendue chez S. M. l'Impératrice, où il a été reçu dans les mêmes formes suivies pour S. A. S. l'électeur archi-chancelier de ’Empire germanique. Lorsqu'il s'est retiré, MM. les grands officiers l'ont reconduit jusqu'à la portière de sa voiture.

Leurs altesses électorales ont dîné ensuite chez S. M. l'Impératrice, et ont suivi LL. MM. au spectacle, où ils ont assisté dans la loge de l'Empereur.

Les présentations des différens ministres, des princes, le jer. vendemiaire de l'an 13, ont eu lieu dans les formes suivies aux Tuileries.

Réception de Sa Sainteté le Pape Pie VII,

à Fontainebleau.

Dimanche 4 frimaire, Sa Sainteté est arrivée à Fontainebleau à midi et demi.

S. M. l'Empereur, qui étoit sortie à cheval pour chasser , ayant été avertie de l'approche du Pape, a été au-devant de Sa Sainteté, et l'a rencontrée à la Croix de Saint-Herem.

L'Empereur et le Pape ont mis pied à terre à la fois ; il ont été l'un au-devant de l'autre, et se sont embrassés.

Six voitures de S. M. se sont alors approchées ; l'Empereur est monté le premier en voiture pour placer Sa Sainteté à sa droite, et ils sont arrivés au château au milieu d'une haie de troupes et au bruit des salves d'artillerie.

S. Em. Mgr. le cardinal Caprara et les grands officiers de la maison de l'Empereur les ont reçus au bas du perron.

L'Empereur et le Pape sont allés ensemble par

« PreviousContinue »