Page images
PDF
EPUB

l'escalier doré, jusqu'à la pièce qui sépare leurs appartemens.

Là, Sa Sainteté ayant quitté l'Empereur, a été conduite par le grand chambellan, le grand maréchal du Palais et le grand maître des cérémonies, dans l'appartement qui étoit préparé pour elle.

A près s'être reposée quelque temps, Sa Sainteté est venue faire visite à l’Empereur; elle a été conduite dans son cabinet par les grands officiers de S. M.; l'Empereur a reconduit le Pape jusques dans la salle des grands officiers. Sa Sainteté est allée immédiatement chez l'Impératrice : la dame d'honneur qui avoit été au-devant de Sa Sainteté, l'a introduite dans le cabinet de l'Impératrice. S. M. a reconduit le Pape jusqu'à la seconde pièce de son appartement.

Le Pape étant rentré dans le sien, les ministres et les grands officiers de l'Empire ont eu l'honneur d'être présentés à Sa Sainteté.

A quatre heures, S. M. l'Empereur a fait prévenir le Pape qu'elle alloit lui rendre visite, et elle s'est rendue dans le cabinet de Sa Sainteté, précédée par les grands officiers et les officiers de sa maison. Les choses se sont passées de la même manière que pour la visite du Pape à l'Empereur. A chacune de ces visites, le Pape et l’Empereur sont restés seuls ensemble pendant plus d'une demiheure.

Le prince Louis, qui se trouvoit à Fontainebleau, a également fait sa visite à Sa Sainteté.

L'Empereur a présenté au Pape l'archi-chancelier et l'archi-trésorier,

S. Em. le cardinal Fesch , arrivé avec Sa Sainteté, a été présenté le même jour à l'Empereur.

Un chambellan de S. M. l'Empereur, M. de Viry; le premier préfet du Palais, M. de Luçay ; un écuyer cavalcadour, M. Durosnel, ont été nommés par S. M. pour' rester auprès de Sa Sainteté, et faire auprès d'elle le service de chambellan, de préfet et d'écuyer, pendant son séjour en France.

Sa Sainteté est venue de Fontainebleau à Paris, dans la voiture de S. M. Impériale, et à côté d'elle.

Banquet donné aux Tuileries par Sa Ma

jesté l'Empereur, le 14 frimaire an 13.

Après la fête de la distribution des Aigles au Champ-de-Mars, il y eut banquet aux Tuileries, dans la galerie de Diane. Les personnes invitées à ce banquet se réunirent dans le salon du trône. Le grand maréchal du palais ayant averti LL. MM. qu'elles étoient servies, elles se rendirent dans là galerie avec le Pape, l'électeur souverain de Ratisbonne, les princes, les princesses, les grands dignitaires, le corps diplomatique, et toutes les personnes invitées.

Au milieu de la galerie , sur une estrade et sous un dais, la table de LL. MM. étoit dressée.

L'Empereur étoit à la droite de l'Impératrice, et le Pape à sa gauche ; au retour de la table étoit l'Electeur de Ratisbonne ; le colonel-général de la garde , le grand chambellan et le grand écuyer se tenoient debout derrière l'Empereur ; à droite et en avant de la table , le grand maréchal du palais, et plus bas, le premier préfet; vis-à-vis de lui, à gauche de la table , le grand maître des cérémonies, et plus bas, un maître des cérémonies, se tenoient debout; les pages servoient.

Des deux côtés de la table de LL. MM., étoit la table des princes et princesses; une autre table qui n'étoit occupée que par les membres du corps diplomatique, celle des ministres et grands officiers , et celle de la dame d'honneur, et des dames et officiers de LL. MM. et des princes et princesses.

Le diner fini, LL. MM. se rendirent dans la salle où se trouvoient les personnes invitées au cercle; elles allèrent de-là dans la salle du concert.

Le concert fini, Sa Sainteté se retira chez elle, et fut reconduite par l'Empereur , jusqu'à la galerie de Diane. Après le concert, on exécuta un ballet; LL. MM. rentrèrent ensuite dans le salon, et des parties de jeu terminèrent la soirée.

[ocr errors]

Présentations.

Leurs Majestés l’Empereur et l'Impératrice ayant bien voulu recevoir toutes les dépulations venues à Paris, pour leur sacre ,

S. E. le grand aumônier a présenté, le mardi 13 frimaire, à Sa Majesté l'Empereur, tous les évêques et archevêques de l'Empire.

Les ministres, les grands officiers, les sénateurs et les conseillers d'état , étoient présens à cette audience , en grand costume. Sa Majesté, étant rentrée dans son cabinet, a reçu le serment des maréchaux, colonels-généraux et inspecteurs, grands officiers de l’Empire , généraux, adjudans-généraux, colonels et capitaines de vaisseaux, qui se trouvoient en ce moment à Paris, et qui n'avoient pas encore été admis à prêter serment entre ses mains.

Le 14 , Sa Majesté l'Impératrice a reçu les archevêques et évêques de l'Empire, qui lui ont été présentés par S. E. le grand aumôvier.

Sa Majesté a reçu ensuite LL. EE. messieurs les maréchaux de l'Empire, MM. les colonels-généraux, et M. le président du sénat.

Le 15 frimaire, à onze heures, les présidens des colléges électoraux de départemens ont été introduits par le grand maître des cérémonies dans la salle du trône, où étoient présens les princes , les grands dignitaires, les ministres, les grands officiers de l'Empire, les sénateurs et les conseillers d'état, et présentés à Sa Majesté par S. A. I. le prince Joseph , grand électeur.

A midi, les présidens de colléges électoraux d'arrondissemens ayant été introduits de la même manière, S. M. l'Empereur s'est entretenu avec la plupart d'entr'eux.

A une heure, les préfets ayant été introduits par le grand maître des cérémonies, ont été présentés par l'archi-chancelier de l'Empire: S. M. l'Empereur les a presque tous entretenus pendant quelques instans.

A deux heures, les présidens des cours d'appel, et les procureurs-généraux des cours d'appel et criminelles ayant aussi été introduits par le grand maître des cérémonies, et présentés par S. A. S. l'archi-chancelier de l'Empire, S. M. l'Empereur leur a donné audience. Ensuite Sa Majesté a admis au serment les présidens et procureurs-généraux des cours d'appel ; les préfets , les présidens et procureurs-généraux des cours criminelles,

Le 16 frimaire, les présidens des conseils-généraux des déparlemens, les sous-préfets, les députés des colonies , les maires des trente-six principales villes, les présidens de cantons, les présidens de consistoires et les vice-présidens des chambres de commerce, se sont réunis dans le Musée Napoléon, et se sont ensuite successivement rendus au palais des Tuileries, dans la pièce appelée la galerie de Diane , où ils ont élé introduits par le grand maître des cérémonies. L'Empereur, après avoir parlé au plus grand nombre de ces fonctionnaires individuellement, a adressé à chacune de ces antorités des discours faits pour produire une impression d'autant plus profonde , qu'ils étoient moius préparés et qu'ils parloient de l'ame; aussi ontils excité les plus vives acclamations et un enthou. siasme universel.

L'Empereur s'est assis ensuite sur son trône, entouré de ses ministres, de ses grands officiers, ayant à sa droite le sénat , à sa gauche le conseil d'état; tous les divers fonctionnaires qui avoient été admis dans la galerie de Diane, ont passé devant lui dans la salle du trône, introduits par le grand maître des cérémonies, et présentés successivement à Sa Majesté par S. A. I. le prince Joseph, grand électeur.

Le même jour, à midi et demi, MM. les préfets

« PreviousContinue »