Page images
PDF
EPUB

Ce titre, en leur parlant ou en leur écrivant, se place comme celui d'Altesse. L'inscription et la souscription des lettres ou pétitions qu'on leur adresse ,. sont les mêmes, en observant seulement de substituer le mot Excellence à celui d'Altesse.

On doit aussi, en leur écrivant ou en leur parlant, se servir du mot Monseigneur.

Les Maréchaux de l'Empire s'appellent ordinairement Monsieur te Maréchal; on doit, en leur parlant ou en leur écrivant, se servir du mot Monseigneur, et de même pour les Grands Officiers de l’Empire.

Une pétition qui leur seroit adressée doit porter pour inscription,

A Monseigneur le Maréchal d'Empire N.

MONSEIGNEUR.

Et de même pour la souscription, que nous l'avons indiqué précédemment.

On doit aussi se servir du mot Monseigneur pour les Conseillers d'état et les Préfets de départeinent.

En adressant une pétition ou réclamation à des Autorités , telles que le Sénat, le Corps Législatif, le Tribunat, les Colléges Électoraux, les Tribunaux, etc. on se sert des mots Sénateurs, LégisLateurs , Tribuns , Électeurs, Juges , etc.

Lorsqu'on parle ou qu'on écrit à l'un des membres de ces différens corps, on peut très-bien se servir du mot Citoyen, qui se donne aussi à tous les fonctionnaires publics que nous n'avons pas nommés.

On donne aux Cardinaux le titre d'Eminence, et en leur parlant, ainsi qu'aux Archevêques et Évêques, on les qualifie de Monseigneur.

Les Ambassadeurs français et élrangers portent, comme les Ministres, le titre d'Excellence.

Il est aussi d'usage, en parlant aux Généraux de terre et de mer, de leur donner le titre de Général.

Le mot Monsieur s'emploie en écrivant à tous ses supérieurs et égaux; mais il est bon de le placer suivant le rang ou la supériorité de la personne à qui l'on écrit.

Si l'on s'adresse à une personne beaucoup au-dessus de soi , ou dont on altend une grace, etc., le mot Monsieur se met en tête de la lettre , comme dans l'exemple ci-après.

MONSIEUR,

(Laisser plusieurs lignes en blanc , et com mencer sa lettre ).

( Et pour la souscription)

J'ai l'honneur d'être,

MONSIEUR,

Votre très-humble et très

respectueux serviteur.

Si l'on écrit à quelqu'un à qui l'on doit des égards et du respect, on met toujours le mot

MONSIEUR, en tête de la lettre; on laisse moins de distance entre ce mot et le corps de la lettre.

(Et pour la souscription) J'ai l'honneur d'être, MONSIEUR,

Votre très - respectueux

serviteur. Si l'on écrit à son égal, on donne de même le titre de MONSIEUR, en observant toujours moins de distance, et l'on emploie pour la souscription les expressions qui conviennent aux circonstances, tels que,

Votre dévoué serviteur, ou Votre serviteur, etc.

La Suscription ou adresse des lettres et pétitions est soumise à des formalités qu'il est bon d'observer.

Ainsi, pour l'Empereur,

On doit mettre : A Sa Majesté l'Empereur des Français.

A l’Impératrice, de même.
Aux Princes de la famille Impériale,
A son Altesse Impériale Mgr. le Prince N.
Aux Grands Dignitaires de l'Empire,

A son Altesse Sérénissime Monseigneur N., la qualité, etc.

Aux Ministres et à tous ceux qui portent le titre d'Excellence,

À son Excellence Mgr. N., la qualité, etc.

Aux Cardinaux,
A son Eminence Mgr. N., Cardinal , etc.

Aux autres membres des autorités qu'on appelle Monseigneur,

A Monseigneur
Monseigneur N., la qualité, etc.

Enfin, à toutes les personnes à qui on écrit, soit d'inférieur à supérieur, soit d'égal à égal,

A Monsieur

Monsieur N.

Nota. Il y a beaucoup de cas où l'on doit être, indépendamment des lois de la politesse, dirigé par le bon sens; mais, nous le répétons, il n'est point dans notre intention de faire de cet ouvrage, un Secrétaire français.

Nous observerons seulement ici qu'on doit se servir de grand et beau papier pour les pétitions, réclamations ou lettres à toutes les autorités ; que toutes pétitions doivent être timbrées, et que généralement la date doit être mise en tête.

Le mot Madame se place de même que celui Monsieur, selon l'importance des personnes à qui on s'adresse.

ORIGINE DES TITRES ET DIGNITÉS.

459

CHAPITRE X X XII.

Origine des principaux Titres et

Dignités.

Nota. Nous donnons seulement l'origine de quelques Dignités et Titres de l'Empire français, les plus iinportans.

Du titre d'Empereur. LE titre d'Empereur vient du mot latin imperator. Ce nom fut, dans l'origine, donné chez les Romains aux généraux vainqueurs, sur le champ de bataille, en reconnoissance du service qu'ils venoient de rendre à la chose publique; et si le sénat confirmoit ce nom au général, il recevoit les honneurs du triomphe, mais il n'étoit pas pour cela Empereur.

Le dernier qui porta ce nom fut Titus , fils de Vespasien. Son père, sentant qu'il y avoit trop peu de différence entre le surnom d'imperator que l’Empereur prenoit, et celui de Cæsar, se hâta de lui donner le second , et de l'associer à la couronne. Depuis ce temps, ces deux noms furent confondus, et aucun. romain ne porta le titre d'imperator sans être en même temps Empereur.

Voyez page 31, l'Extrait du Sénatus-Consulte organique , qui crée NAPOLÉON Empereur des Français, et qui fixe ses attributions.

« PreviousContinue »