Page images
PDF
EPUB

Herent fi fouvent de la conduite du Sauveur: vent la

fource

& certes par quelle furprenante fatalité arriva-t- principale il que Jefus Chrift, qui n'étoit venu au monde du fcandaque pour en déraciner les fcandales, devint lui- le,que nous même un fujet de scandale pour ces dévots de la prenons. loi. S'il mange avec les Publicains, c'est l'ami des pécheurs; s'il reçoit avec bonté Magdelaine fondante en larmes, ce n'eft plus un Prophéte; s'il opére des prodiges, c'eft au nom de fatan : s'il affifte à d'innocens repas, c'est un homme de bonne chere; fes Difcours même les plus religieux ne font point à l'abri de la cenfure, & à peine peut-il faire une démarche que ces dévots de concert ne s'écrient, ô fcandale! Audito hoc verbo fcandalifati funt. Qui les pouffoit donc à trai 12. ter ainfi de fcandale, ce qui n'en avoit pas même l'apparence? Le voici Jefus-Chrift s'attachoit les peuples, il établiffoit fon Eglife fur les ruines de la Synagogue, il faifoit enfin refpecter la fainteté de fa vie, & faifoit mépriser l'hypocrifie de leurs mœurs. Il n'en fallut pas davanta ge la jalonfie réveillée ramaffa des foupçons, rapprocha des faits, recueillit des conjonctures, forma des calomnies, cria par-tout au scandale. Autre Sermon manufcrit.

Matth. 15.

C'eft fouvent l'a

Un grand Pape reçoit à la pénitence les efclaves de l'impureté, & frappe d'anathême tous mertume ceux qui ofoient fermer le puit de l'abyme fur & la haine, ces pécheurs répentans. A cette nouvelle, Ter- qui font tullien fonne l'allarme. Est-ce ainfi, dit-il, que fcandalife. qu'on fe l'impudicité triomphe à l'abri du premier Siége? Exemple O temps! ô mœurs ! ô Eglife!ô fcandale, s'écrie- de Tertult-il ! mais pourquoi tout ce grand fracas ? Eft-ce lien à ce fuzéle de la difcipline? C'étoit bien la raifon qu'on jet. donnoit tout haut ; mais ce n'étoit point la raifon Zephirin.

du cœur d'autres refforts donnoient le branle à cette intrigue. Rome n'avoit pas eu pour Ter

[ocr errors]

Si l'on

étoit véri

humble,

tullien tous les égards que fa vanité en attendoit; ce prétendu mépris lui étoit sensible, il fut charmé de trouver des fcandales apparens, pour fatisfaire une haine trop véritable: combien de Tertulliens de nos jours? Combien à qui de fecrettes antipathies font former d'injurieux foupçons! &c. Le même.

In fera facile à ceux qui fçavent travailler, de rapprocher ici mille bons traits de morale, qu'on trouvera particulierement dans le Traité de la vraie &fauffe dévotion.

:

Les perfonnes humbles ne fe fcandalifent pas ailément : les Saints ne s'étonnent pas de la chûte tablement des autres, parce qu'ils font fortement perfuadés F'on ne fe qu'ils peuvent encore tomber plus bas mais il feandalife- n'en eft pas ainfi de ces hommes Pharifaïques roit point que j'attaque, ils ne ceffent de faire le procès à des défauts toute la terre. Vous les entendez se récrier fans duprochain. ceffe fur les (candales qu'ils apperçoivent dans

les autres: Quelle indifcrétion dans les paroles de celui-ci ? Quelle bifarrerie dans l'humeur de cellelà? &c. D'autres plus humbles & plus charitables excuferoient le coupable, par la droiture de l'intention, par la nouveauté de la furprise, &c. mais ces faux dévots ne connoiffent point ces fortes de ménagemens, &c. ils ne font pas fâchés de trouver des fcandales dans les autres, parce que les fcandales des autres femblent faire l'apologie de leur fainteté. Ah! disoit David, vos vrais ferviteurs, ô mon Dieu, toujours inquiets fur leurs actions, ne vont point éclairer les défauts de leurs freres: affez occupés de leur conduite, ils laiffent à vos Jugemens les démarches du prochain; ils n'ont pour lui que de l'indulgence, ils gardent pour eux toutes les aiPf. 118. greurs! Pax multa diligentibus legem tuam, & non eft illis fcandalum : c'est-à-dire, Chrétiens

165.

منبع

que s'ils ne peuvent pas fermer les yeux fur tous les fcandales, ils tâchent fans en être ébranlés de convertir les fcandaleux. Le même.

Comme j'ai deffein de fournir beaucoup plus de matériaux fur le fcandale donné, que fur celui que l'on reçoit, je ne dirai plus que deux mots touchant cette feconde Partie. Ceux qui fçauront profiter de tout ce qui a été dit dans le Traité de la vraie & fauffe dévotion, y trouveront de bons matériaux.

fer,eft très

Du fcandale qu'on s'accoutume à prendre fi La facilité facilement, qu'arrive-t-il ? Le voici : Ecoutez, qu'on a de ceci fervira, à votre inftruction. Qu'un Solitaire fe fcandalidans la retraite vienne à oublier la fainteté de fon état, ou qu'un Miniftre des autels vienne à dans les pernicieuse faire une chûte, dont les premiers Anges n'ont fuites. pas été préservés; vous voyez ces dévots fcandalifés, non pas comme un Jérémie verser des larmes fur l'opprobre de Sion; mais au contraire, tirer le rideau qui cachoit une partie de la honte des coupables. Vous entendez ces pieux médifans toujours par un principe de zéle, bénir Dieu, & maudire les hommes, faire la cour à leur Sauveur & le procès à fes miniftres, & des mêmes lévres teintes du fang de Jefus-Christ, faire couler le mortel poifon fur des criminels peutêtre innocens, ou du moins excufables à plus d'un titre; heureux encore s'ils en demeuroient là ! Mais par une malignité fecrerte, que la vraie piété défavouera toujours, ils réjettent charitablement fur tout un corps le malheur d'un de fes membres, &c. Et à qui pourra-t-on se fier, se difent-ils, dans leurs clandeftines affemblées fi ceux que nous regardions comme des faints, n'ont été que des hypocrites? Et de-là quelles conféquences défavantageufes ne tinrent-t-ils pas fouvent contre la Religion, plus fouvent encore contre les Miniftres? Divers Auteurs manufcrits & imprimés. Civ

Priere qui peut faire la conclu

fion d'un Discours.

*

Nous voici tous devant vous, mon Dieu, treme blant à votre parole, reconnoiffant que nous fommes tous coupables de fcandale, le Prêtre comme le peuple, nous accufant & vous demandant grace. Car Seigneur, fi vous ufez de rigueur avec les hommes pour ce péché, quel eft celui d'entre nous qui pourra fubfifter devant P. 129. 3. vous? Si iniquitates obfervaveris, Domine; Domine, quis fuftinebit ? Il faudra effacer du Livre de vie, jufqu'à celui qui leur prêche la pénitence en réparation de ce crime. Pardonnez, Seigneur, pardonnez à cet égard : les plus coupables même le font moins, parce qu'ils n'ont pas fçû ce qu'ils faifoient. Jamais, ô mon Dieu, ils ne fe fuffent rendus coupables de fcandale, s'ils euffent cru vous faire un fi grand outrage, ô Roi de gloire; vous perfécuter fi cruellement, exercer ô Jefus, contre les ames que vous avez rachetées de votre fang un fi odieux miniftere. Pardonnez-leur, comme vous avez pardonné aux Juifs vos meurtriers par aveuglement, selon faint Paul, comme vous avez pardonné à Saul perfécuteur de votre Eglife par entêtement; mais quand même ils feroient coupables de tout ce que ce péché a de plus noire, & de plus extrême, pardonnez leur, ô Jefus, comme vous avez pardonné aux Pharifiens ennemis de votre Dotrine, ennemis de vos œuvres, ennemis de votre Perfonne par malignité.

[ocr errors]

PLAN ET OBJET DU SECOND DISCOURS

A

1

Sur le Scandale.

Près les prodiges & les miracles que Jefus- Divifion Chrift avoit opérés tant de fois en faveur générale, des Scribes & des Pharifiens, n'avoit-il pas lieu de

fe

ren

promettre qu'il ne feroit pas pour eux un fujet de fcandale ? Que dis-je! ne pouvoit-il pas efpérer que tant de paralytiques guéris, tant de boiteux redreffés, tant d'aveugles éclairés, tant de morts reffufcités, enfin tant de magnifiques prodiges marqués au coin de fa droite puiffante, les engageroient à le recevoir avec empreffement, à l'écouter avec ardeur, à le fuivre avec joie ? Quel fujet avoient-ils de fe fcandalifer de Jefus Chrift? N'étoit-ce pas plutôt à l'Homme-Dieu à se scandaliser de leur indocilité & de leur aveugle opiniâtreté? Mais enfin, dons graces à Dieu; maintenant que Jesus-Chrift eft affis à la droite de fon Pere, qu'il a foumis à fon empire les têtes orgueilleufes des Tyrans, qu'il a gravé fur la fierté de leur front le figne de fa Croix; à préfent que fa Doctrine eft reçue, que fon Evangile a prévalu, le fcandale des Juifs a ceffé. Mais ô temps! ô mœurs! Au fcandale dont Jefus-Chrift étoit fi injuftement l'objet, en a succédé un autre, dont nous fommes malheureusement les auteurs. Jefus-Chrift n'eft plus pour nous un fujet de fcandale; mais nous, Chrétiens, ne fcandalifons-nous pas J. C. dans fes membres, lorfque nous foufflons le venin du crime à ceux qui nous approchent ? Scandale péché trop grand! Scandale péché trop ordinaire! Scandale péché.

« PreviousContinue »