Page images
PDF
EPUB

>

Rouffeau à feu l'Abbé de Condillac porté pur condition qu'il ne fera publié qu'après le hecle révolu? Pourquoi ne pas fuppofer la inême condition pour les autres dépôts, ou bien blâmera-t-on chez les uns ce que l'on eft obligé d'applaudir chez les autres ?

(b) M. Mercier annonce avoir fuivi un ordre d fférent. Comme éditeur, il en eft fans doute fort le maître; mais comme Auteur, J. Jacques étoit bien auffi le maître de fuivre fes propres idées; & moi je n'étois pas le maître de ne pas m'y conformer.

(c) Cet ami de J. Jacques, devenu le mien, s'occupoit, quand la mort l'a furpris, à faire une Préface générale & raifonnée des Ouvrages de Rouffeau, qui lui avoit légué cette tâche auffi honorable que difficile. C'elt par cet ami que j'ai eu la communication du Manufcrit des Confeffions, & la permiffion d'en tirer une copie, fous parole de n'en point donner communication fans fon aveu, parole que j'ai tenue religieufe

ment.

(d) Ce fut cette confidération qui détermina le vrai dépofitaire des Confeffions, à en publier les fix premiers Livres qui ont patu. Cependant, dans une Vie de Rouffeau, que vient de donner au Public M. le Comte de Barruel - Beauvert, cet Auteur, cet admirateur de J. Jacques blâme très-fort les amis de Rouffeau d'avoir pourvu à la fubfiftance d'une femme qui portoit fon nom, toute indigne qu'elle en pâc paroître. (Voyez fa feconde Note, p. 132). Il ett vrai que ce même admirateur de Rouffeau veut abfolument qu'il fe foit donné la mort, & qu'il fe permet à cet effet d'inculper de faux l'affirmation pofitive de M. le Bègue de Prele, Médecin, qui a affifté à l'ouverture du cadavre, & en a certifié l'état. II

oppofe à ce certificat jufqu'aux dernières paroles de Rouffeau, fans peut étre fe douter que ces dernières paroles n'ont été & n'ont être repu cueillies que par cette même ferr me, dont il dit que c'est une cruauté de la laiffer vivre. Ma's quel eft donc cet acharnement de ceux qui, fe proclamant admirateurs de Rouffeau, veulent à toute force qu'il ait abrégé les jours, & fe rendent ainfi les échos de fes plus cruels ennemis qui, au moment de fa mort, fe hâtèrent d'affirmer ce fuicide? Cù font donc les preuves ? Des hypothefes, des conjectures, des oui-dire. Les témoins? des gens qu'on ne nomme point, qu'on défigne feulement comme Genevois; des gens qui n'ont point affifté aux derniers momens de Jean-Jacques, qui n'ont point vu fes triftes reftes & ce font eux qu'on ofe oppofer à des témoins oculaires, qui fe nomment, certifient, atteftent. Mais enfin, quand la preuve feroit acquife que Jean-Jacques ait hâté fa fin, où feroit la néceffité, où feroit l'utilité de répandre, d'imprimer, de réimprimer cette trifte vérité? Par fimple humanité, ne faudroit-il pas ména ger, refpecter la douleur des vrais amis de Rouleau, qui croient, qui aiment à croire, à qui il importe de croire que cet infortuné n'a fuccombé qu'aux loix de la Nature, & non à fon défeffoir?

:

Cette Note s'eft infenfiblement alongée; mais qu'on me permette de ne pas la terminer encore, car je crois ne pouvoir me difpenfer d'observer à M. le Comte de Barruel-Beauvert, qu'ayant à mon infçu, fait imprimer ma réponse à fa lettre, qu'il a aufli livrée à l'impreflion, il m'autorife à lui dire par la même voie, que les vrais Difciples de Rouffeau, qui font auffi fes vrais admirateurs, ne fe permettroient pas d'im

primer même leurs propres lettres fans Faveu de ceux à qui elles auroient été adreffées. Aa refte, n'ayant attaché à cette réponse d'autre importance que celle que l'honnêteté preferit, je n'en ai point gardé de copic, & je n'ai aucun doute de fa fidélité dans l'imprimé, malgré quelques inexactitudes au moins de ponctuation qui peuvent être de mon fait, & malgré les italiques qui n'en font pas, mais que je confidère comme une manière de relever mes fautes; car il paroît que M le Comte aime à faire la leçon ; cependant il n'exigera pas, j'espère, que ma docilité aille jufqua paffer condamnation fur l'erreur qu'il croit devoir redreffer (page 133), en fubftituant le mot pouvoir à celui de droit, dont je m'étois fervi. Je ne puis mieux lui faire comprendre la différence que je mets entre ces deux termes, qu'en les appliquant à l'occafion préfente, & en lui difant: » Vous aviez, M. le Comte,

le pouvoir de faire imprimer ma lettre, car » elle étoit entre vos mains; mais vous n'en » aviez pas le droit, à mon infçu & fans mon » av u, car cela eft contraire à l'honnêteté pu» blique «<,

SPECTACLE S.

COMÉDIE FRANÇOISE.

Le défir de rapprocher, dans un feul Article, de la Tragédie de Charles IX, tous le, Ouvrages dramatiques Nationaux ou Etrangers qui peuvent y avoir rapport, nous force à renvoyer

au prochain Mercure le compte que nous avons promis pour celui-ci.

L'affluence fe foutient à mesure que les repréfentations fe fuccèdent, & les applaudiemens no diminuent point.

ANNONCES ET NOTICES.

ON mettra en vente, Lundi prochain 23 No

vembre, Hôtel de Thou, rue des Poitevins, No. 18, la 35e. Livraifon de l'ENCYCLOPÉDIE.

00

Certe Livraison eft compofée du Tome II, 2e. Partie, de la Théologie; du Tome I, 2c, Partie, de la Chimie; du Tome V, 2c. Partie des Arts Métiers ; & du Tome VI, 1re. Partic, auffi des Arts & Métiers.

Le prix de cette Livraison eft de 17 livres en feuilles, ci.......

17 liv,

Savoir, an Volume à 11 1. & un à 6 1. conformément à ce que nous avons an noncé.

Brochure des

quatre

demi-Volumes,. 2 liv.

Total... 19 liv.

Le port de chaque Livraison eft au compte des Soufcripteurs.

Nouvelles Economies Royaks, ou Plan d'Adniniftration générale. Brochure in-8°, de 239 R A Paris, chez Royez, Lib. quai des Auguftins.

faCet Ouvrage eft d'un homme très-connu, miliarifé autrefois avec les affaires du Gouvernes ment.

.

Procès-verbal de l'Assemblée Baillivale de Némours pour la convocation des Etats-Généraux; avec les Cahiers des trois Ordres. 2 Vol. in-8°. A Paris, chez P. J. Duplain, Libr. rue de l'ancienne Comédie Françoife, Cour du Commerce.

Cadaftre perpétuel, ou Démonftration des Procédés convenables à la formation de cet important Ouvrage, pour affurer les principes de l'affictte & de la répartition jufte & permanente, & de la perception facile d'une contribution unique, tant fur les poffeflions territoriales que fur les revenus perfonnels; avec l'expofé de la Méthode d'Arpentage de M. Audiffred, par fon nouvel Inftrument dit Graphomètre Trigonométrique ; Méthode infiniment plus accélérative & plus sûre que toutes celles qui ont paru jufqu'à préfent, & laquelle, par cette confidération, feroit plus propre à être fuivie dans la grande opération du Cadaftre dédié à l'Affemblée Nationale. 1 Vol. in-8°. Prix, 3 liv. A Paris, chez les Auteurs rue Quincampoix, N. 40; & chez Volland, Libr. quai des Auguftins, No. 25 ; & chez tous les Marchands de Nouveautés; à Verfailles, chez Blaifor, Libraire.

Le titre de cet Ouvrage en fait connoître le plan & l'utilité.

Motion en faveur des Juifs, par M. Grégoire, Curé d'Embermenil, Député de Nancy; précédés d'une Notice hiftorique fur les perfécutions qu'ils viennent d'efluyer en divers lieux, notamment en Alface, & fur l'admiffion de leurs Députés à la Barre de l'Affemblée Nationale. Brochure in-8°. de 47 pages. Prix, 1 livre. A Paris, chez Belin, Lib rue St-Jacques.

Cet Ouvrage fera lu fans doute avec intérêt.

« PreviousContinue »