Page images
PDF
EPUB
[graphic][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed]

60

ARGONAUTICON LIBER III. Insequitur : simul Alcides liortatibus urguet 550 Prospiciens : jamque ex oculis aufertur uterque; Quum puerum instantem quadrupes , fessaque minantem Tela manu , procul ad nitidi spiracula (18) fontis Ducit, et intactas levis ipse superfugit undas. Hoc pueri spes lusa modo est, nec tendere certat 555 Amplius : utque artus et concita peçtora sudor Diluerat, gratos avidus procumbit ad amnes. Stagna (130) vaga ceu luce micant, ubi Cynthia coelo Prospicit, aut medii transit rota candida Phoebi : Tale jubar diffundit aquis : nil umbra, comæque,

560 Turbavitque sonus surgentis ad oscula Nymphæ. Illa, (121) avidas injecta manus, heu sera cientem Auxilia, et magni referentem nomen amici Detrahit; adjutæ prono nam pondere vires.

565

Jam pater umbrosis Tirynthius arcibus ornos (122
Depulerat, magnoque jugi stridore revulsas
Terga super fulvi porrexerat horrida monstri,
Litora curva petens : alio nam calle reversum
Credit Hylan, captaque dapes auxisse ferina.

555. Hoc puero perfusa modo est. cod. Bon. ed. pr. 1498. Mascriique.

Hoc pueri spes lusu modo est. cod. Vat. rectè cum Aldina et Pii ed.
Hoc pueris perfusa modo est. Mon. Quæ veteris codicis lectioni apa

propinquat. Hoc pueri spes fusa modo est. 555. Procurrit ad amnes. cod. Bon. ed. 1493. non male. Procumbit, Man.

JUSTIFICATIF

DE L'ABBÉ VINSON,

ACCUSÉ

PAR M. LE PROCUREUR DU Roi, près le Tribunal de première instance

du département de la Seine, jugeant en police correctionnelle,

D'avoir répandu publiquement des alarmes touchant l'inviolabilité

des propriétés qu'on appelle nationales , par la publication de
son ouvrage, intitulé :

LE CONCORDAT EXPLIQUÉ AU ROI.

Et illi quidem ibant gaudentes à conspectu concilii,

quoniam digni habiti sunt pro nomine Jesu con-

tumeliam pati. ( Act. Apost., c. 5, v. 41.)
« Et ils sortaient du tribunal en se réjouissant d'avoir

» été jugés dignes de souffrir quelque affront pour
» le nom de Jésus. »

A PARIS,

L. G. MICHAUD, IMPRIMEUR DU ROI,

RUE DES BONS-ENFANTS, No. 34.

M. DCCC. XVI.

[merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

SIRE,

Je suis accusé de sédition devant les tribunaux, à l'occasion d'un ouvrage entièrement écrit en faveur de l'autel et du trône, et qu'un de mes supérieurs ecclésiastiques a présenté lui - même à VOTRE MAJESTÉ.

Pour tous les Français, et surtout pour les royalistes, toute justice émane du Roi : c'est donc aux pieds de VOTRE MAJESTÉ que je dois, à ce double titre , déposer premièrement l'hommage et les preuves

de mon innocence. Après cet acte de royalisme et d'invariable fidélité, l'obéissance

« PreviousContinue »