Page images
PDF
EPUB

É N I G M E. -
Je plais, dép'ais ; mais oui... ? devine.

E
Vois del jardins, & telle échine.

(Par un Abonné.)

[ocr errors]

LOGO GRIP H E.
UTULEMENT guidé par une adroite main,
Je suis, si l'on m'en croit, le maitre du terrain;

fi
Ferme sur mes cinq pieds , j'exerce mon office,
Toujours suivi d'un bon ou d'un mauvais service;
Sans être fanfaron (mais fuit dit entre nous ),
De me voir débusqué je ne suis point jaloux.
En m'examinant bien, s'il vous prend cette envie
Vous verrez que je puis vous garantir la vie;
J'offre ensuite un métal, l'ornement du gouflet, en
Et dont, moi qui vous parle, ai souvent le mien neti
Une conjonction dans le vers qui précède ;
Un Tribunal secret où soi-

mênie on procèle;
Du loyer d'un va'sseau le terme pofitif;
Enfin de l'estomac un m.audit fugitif.
Ajoutez cependant que mon humeur bachique
Se manifeste aufli dans l'Art de la Musique ;
Qu'un de mes attributs est sur-tout d'être fart ,
Et que, quant à l'auteur, il se nomme Le Porde

NOUVEL

ÉN I G M E.
JE

plais, dép'ais ; mais ou... ? devinc.
Vois tel jardia , & telle échine,

(Par un Abonné.)

Essat fur l'Hi

des EtatsParlement di Prix, 10 liv

LOGO GRIPHE

de port par

rue S. Andre

ajt iu dire ave plus importan Iu rou her aus

UTLLEMENT guidé par une adroite main, Maradan, L
Je suis, fi l'on m'en croit, le maitre du terrain;
Ferme sur mes cinq pieds , jezerre mon office,
Toujours suivi d'un bon ou d'un mauvais servicki Cut Ouvrage
Sans être fanfaron (mais foit dit entre nous ),

Ceux qui, dans
De me voir débusqué je ne suis point jaloux.
En m'examinant bien, s'il vous prend cetre envie,
Vous verrez que je puis vous garantir la vic;
L'offre ensuite un métal, l'ornement du goufet, pires sans les
Er dont, moi qui vous parle, ai souvent le mien net;
Une conjonction dans le vers qui précède ;

temps une vér
Un Tribunal secret où loi-mênje on procèle;
Du loyer d'un va sf-au le terme pofitif ;
Enfin de l’e?tomac un taudit fugitif

.
Ajoutez cependant que mon humeur bachique
Sc manifefte auffi dans l'Art de la Musique ;
Qu'un de mes attributs elt sur-tout d'être fart,
Et que, quant à l'Auteur, il se nomme Le Pord.

» peu nombc

en humilier au

[ocr errors]

timent profon ” ne peut goli

où les Cond » ne suffisent

la volonté qui compo!

ples one et » Dans les s

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

» individus, on connoît la volonté géné» rale; o agit d'ap:ès ce qu'elle ordonne. » Dès que la Société augmente, les diffi

cultés se muliplient, les ingérêts se croi

sent, ks factions le forment, on compte » les voix, le grard nombre n'indique plus » que la volonté d'une partie , & nulle» inent la volonté de tous. Dans chaque it » Etat, les Légiílatcurs ont inventé des to » formes différentes pour parer à ce grand, » à ce terrible inconvénient qui déchire

l'Assemblée, qui soumet la volonté gé» nérale à la volonté du parti le plus nom» breux ou le plus puissant.

» Les petits Etats ont eu les plus grands
Législateurs, les seuls du moins qui soient
célèbres. Ce n'est guère, en effer, que
dans les petites Républiques qu'on peut

el?iyer de mettre in pratique les règles » d'une théorie purement morale. ... Les

grands Era's sont des machines trop com-
pliquées, où les frottemens ont trop de

puissance, pour qu'elles s'accordent avec » la précision da calcul ma hématique. Ce» per dant, li elles étoient contraires à tout

principe, elles ne marcheroient point, ou » le mouvement qu'on leur imprimeroit

på force, ne serviroit qu'à briser leurs » il lorts & å los d'truire abfolument “.

Il n'est aucun dons ! efteurs qui ne rente la jufteils decisiTV:n, & Gui no sit tenté d'accord couture à l'Auteur qui

[ocr errors]
[ocr errors]

» individus, on connoît la volonté géné » rale; os agit d'ap:ès ce qu'elle ordonne. » Dès que la Société augmente, les difi» cultés se multiplient, les in:érêts se croi

(ent, ks faâions se forment, on compie w les voix, le grand nombre n'indique plus » que la volonté d'une partie, & nulle: .» ment la volorté de cous. Dans chaque » Etat, les Légiilarcurs ont inventé des

formes différentes pour parer à ce grand, » à ce terrible inconvénient qui déchire

l'Assemblée, qui soumet la volonté gé» nérale à la volonté du parti le plus noin» breux ou le p'us puislant.

» Les petits Etats ont eu les plus grands Légillateurs, les seuls du moins qui loicnt célèbies. Ce n'elt guère, en effet, qüo dans les petites Républiques qu'on peur

ellaycr de mettre en pratique les règles » d'une théorie purement morale. ... Les

grands Era's sont des machines trop conpliquées, ou les frottemens ont trop de

puissance, pour qu'elles s'accordent » la précision da calcul ma hématique. Ce. v perdant, elles éroient contraires à tilt

principe, elles ne marcheroient point, ou » le mouvement qu'on leur imprimeroit » par force, ne serviroit qu'à briser leurs » Pultores & à les d'truire abludiments,

Il n'est accundan seterrs cui ne ferre la jufteile tear's CR 18, « gui ser i tenté d'accord.co... à lleneurs

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

alec

[ocr errors]

:

[ocr errors]

* pas
(a la défende,

en la mettant sous la » gard: de deux tagitrats. Les Tribuns us n'curent d'abord d autre autorité que celle » darrerer le Plu!viment trop rapide du

pouvoir executin. eur oppo tion fut

plus mpide encore : ils n avoient qu'à » di e viiv, ki le mouvement s'arrêioit. » Par cette intiu in, les Sujets', Mem» bres devenus trop foibles d'un Législa» teur trop n mbreux, furent défendus », conire les entreprises du Gouvernement... » Le Tribunat établi, la Constitution de » la République eut toules les parties ; eller

fur entière , & aussi parfaite que le peat » érie une initiiurion hu paine. Les Teuls » Piébéïens parvenient au Tribunar. C'est „ en effet au Peuple qu'il importe de » conserver la Constitution : l'intérêt des » Grands eft de l'envahi : Le reste de l'Hif» toire Ronaine n'offre plus qi e le jeu

des différentes parties de certe Conftitu» tion : machine étonnante, qui rélitta rou

jours à toutes les attaques extérieures

qu'elle éprouva , & qui ne se détruific » que par le frottement de ses propres roua». ges. L'Empire Romain fublilteroit peut» erre encore, si la puissance Tribunitienne » eûr modéré la marche trop rapide de la » puisłance impériale : elle eût empêché » que l'Empire ne combat dans les inains » de la soldatesque «.

Le paffage de l'Empire Romain à la Mo

« PreviousContinue »