Page images
PDF
EPUB

HISTOIRE DES DEUX CHAMBRES

DE BUONAPARTE.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

DES

DEUX CHAMBRES

DE BUONAPARTE,

DEPUIS LE 3 JUIN JUSQU'AU 7 JUILLET 1815;

CONTENANT LE DÉTAIL EXACT DE LEURS SÉANCES,

AVEC

DES OBSERVATIONS SUR LES MESURES PROPOSÉES ET LES OPINIONS

ÉMISES PENDANT LA DURÉE DE LA SESSION.

DEUXIÈME ÉDITION,
Revue et augmentée du PROJET DE CONSTITUTION DE LA

CHAMBRE DES REPRÉSENTANS, et précédée de la LISTE
DES PAIRS ET DES DÉPUTÉS.

PAR F. T. Doi indes

angrew

« Les imprécations qu'on faisait contre cette Assemblée

« usurpatrice; la liberté que prirent les bourgeois dans
« leurs familles de boire à l santé du Roi , confirmaient
« chacun dans l'opinion qu'on était à la veille de voir
« cette révolution surprenante. )

(Vie de Monk, p. 136.)

PARIS,
GIDE fils, Libraire, rue Saint-Marc-Feydeau, no 20;
A. EGRON, Imprimeur de S. A. R. M.&r Duc d'Angoulême.

rue des Noyers, n° 37.

1817.

2495 1817 D34

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

La parodie du Champ de Mai, imaginée par l'usurpateur pour tromper à la fois et la France et l'Europe, sur un prétendu vou national qui devait consacrer sa puissance, ne trompa ni l'Europe ni la France, ni Buonaparte lui-même:absurde dans son principe, elle fut sans résultat, parce que l'objet en fut manqué. MarieLouise et le roi de Rome devaient y être couronnés, et leur absence, trahissant les voeux du tyran et de ses partisans, rendit cette cérémonie aussi nulle dans son but qu'inutilement coûteuse par ses préparatifs et sa célébration. Ce ne fut qu'une farce politique dont Buonaparte sentit le premier le ridicule et l'insuffisance. S'il avait pensé, en la commandant, qu'elle pourrait donner à son autorité usurpée et si fortement contestée, une apparence de légitimité, il fut cruellement désabusé, et son désappointement perça, malgré lui, à travers tout le bruit et l'éclat dont il s'efforça de l'accompagner. L'histoire ne manquera pas de caractériser cette dernière scène de nos révolutions; car il faut espérer qu'elle sera la dernière pour la France, comme elle l'a été pour Buonaparte lui-mêine. Elle remarquera que vingt-un aus auparavant Roberspierre était venu dans ce même Champ-de-Mars célébrer une fête dont il était le héros, et que, trois ou quatre semaines après, il fut renversé du trône sanglant qu'il s'était fait élever. Elle remarquera que Buonaparte, trois semaines après son dernier triomphe, fut abattu par la force des armes qui l'avait porté si haut, comme Roberspierre l'avait été par les massacres juridiques qui avaient commencé et soutenu sa puissance.

Mais il restera à l'écrivain une autre tâche à remplir:

« PreviousContinue »