Journal d'agriculture, sciences, lettres et arts, Volume 33

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 58 - Tout propriétaire qui voudra s"e servir, pour l'irrigation de ses propriétés, des eaux naturelles ou artificielles dont il a le droit de disposer, pourra obtenir le passage de ces eaux sur les fonds intermédiaires, à la charge d'une juste et préalable indemnité.
Page 134 - ... sur les champs et sur les prés pendant nombre d'années. » Le fumier de cheval mis en tas consomme une quantité d'eau considérable , ce qui s'explique facilement par la chaleur qu'il développe et qui donne lieu à une évaporation continuelle. J'ai la conviction que généralement on...
Page 62 - Mais comme les graines se pourriraient infailliblement si elles se trouvaient plongées dans l'eau , au lieu d'être simplement humectées , on a soin , lorsqu'on a versé l'eau , d'incliner un peu la soucoupe pour faire écouler l'eau qui n'a pas été absorbée par les pièces de drap. Il suffit de lever la pièce d'étoffe supérieure pour observer chaque jour la marche que suivent les graines en se gonflant , en poussant leurs germes au dehors , ou en se couvrant de moisissures , comme cela arrive...
Page 58 - Les contestations auxquelles pourront donner lieu l'établissement de la servitude, la fixation du parcours de la conduite d'eau, de ses dimensions et de sa forme, et les indemnités dues soit au propriétaire du fonds traversé, soit à celui du fonds qui recevra l'écoulement des eaux, seront portées devant les tribunaux qui, en prononçant, devront concilier l'intérêt de l'opération avec le respect dû à la propriété.
Page 134 - ... bien supérieure. Je ne crois pas avoir fait une découverte, car l'usage de saturer les urines et les eaux des fosses à fumier, de répandre ces eaux sur les prés par un temps humide, au printemps comme après les coupes successives, est ancien en Suisse, et je n'ai cherché qu'à me rendre raison de l'effet du sulfate de fer sur les urines fermentées et de leur action puissante sur la végétation. Je suis naturellement arrivé à reconnaître que l'ammoniaque décompose le sulfate de fer...
Page 61 - On garnit le fond d'une soucoupe de deux morceaux de drap un peu épais que l'on a humectés à l'avance et que l'on place l'un sur l'autre. On répand par-dessus un nombre indéterminé de graines de la semence que l'on * *.: veut essayer. Ces grains doivent être clair-semés, de manière qu'aucun d'eux ne soit en contact avec ses voisins.
Page 58 - Art. 2. Les propriétaires des fonds inférieurs devront recevoir les eaux qui s'écouleront des terrains ainsi arrosés, sauf l'indemnité qui pourra leur être due. Seront également exceptés de cette servitude les maisons, cours, jardins, parcs et enclos attenant aux habitations.
Page 133 - Bouxwiller, dans un seul corps de bâtiment derrière lequel je possède un terrain sur lequel j'ai établi une fosse de 4ooln carrés de surface, divisée en deux parties de 2ooj". Cette fosse est en plan incliné qui s'élève en avant et de droite et de gauche, de manière à ce que les eaux qui en découlent se réunissent au milieu, où se trouve un réservoir garni d'une pompe pour ramener à volonté sur le fumier les eaux qui en decoulent.
Page 134 - ... qui s'évaporent. J'ajoute aux eaux saturées et je répands sur le fumier du sulfate de fer dissous ou du sulfate de chaux ou plâtre en poudre, afin de convertir en sulfate l'ammoniaque qui se développe et qui se volatilise facilement à une température un peu élevée. J'obtiens par ces moyens simples et peu dispendieux...

Bibliographic information