Histoire du Consulat et de l'Empire: faisant suite a l'histoire de la Révolution Française, Volume 5

Front Cover
Paulin, libr. édit, 1845
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 104 - La liberté fut-elle donc montrée à l'homme pour qu'il ne pût jamais en jouir? fut-elle sans cesse offerte à ses vœux comme un fruit auquel il ne peut porter la main sans être frappé de mort? Ainsi la nature, qui nous fait de cette liberté un besoin si pressant, ' aurait voulu nous traiter en marâtre!
Page 40 - En foi de quoi nous avons signé les présentes de notre main, et y avons fait apposer notre sceau royal. Fait à Berlin, le 24 mai de l'an de grâce 1804, et de notre règne le huitième.
Page 102 - Je suis loin de vouloir atténuer les louanges données au Premier Consul : ne dussions-nous à Bonaparte que le Code civil, son nom mériterait de passer à la postérité; mais quelques services qu'un citoyen ait pu rendre à sa patrie, il est des Bornes que l'honneur autant que la raison impose à la reconnaissance nationale.
Page 296 - Sa réunion à notre empire eût été le complément de notre système commercial , puisque les plus grandes rivières de la moitié de notre territoire débouchent en Hollande ; cependant la Hollande est indépendante , et ses douanes, son commerce et son administration se régissent au gré de son gouvernement.
Page 296 - La réunion du territoire de la république italienne à l'Empire français eût été utile au développement de notre agriculture ; cependant , après la seconde conquête , nous avons à Lyon confirmé son indépendance. Nous faisons plus aujourd'hui ; nous proclamons le principe de la séparation des couronnes de France et d'Italie , en assignant pour l'époque de cette séparation l'instant où elle devient possible et sans danger pour nos peuples d'Italie.
Page 270 - C'est alors que la France, abjurant de trop graves erreurs, donna les plus utiles leçons au genre humain. Elle sembla reconnaître devant lui que toutes les pensées irréligieuses sont des pensées impolitiques, et que tout attentat contre le christianisme est un attentat contre la société.
Page 274 - ... Joséphine de cette indiscrétion intéressée, craignant de violenter le pape, qu'il savait invincible sur les affaires de foi , ne voulant pas d'ailleurs changer une cérémonie dont le programme était déjà publié, consentit à recevoir la bénédiction nuptiale. Joséphine , vivement réprimandée par son époux , mais charmée de ce qu'elle avait obtenu , reçut , la nuit même qui précéda le couronnement , le sacrement du mariage dans la chapelle des Tuileries. Ce fut le cardinal Fesch,...
Page 140 - Impériale une puissance que son intérêt lui défend d'exercer par lui-même; il stipule pour les générations à venir, et, par un pacte solennel, il confie le bonheur de ses. neveux à des rejetons de votre race. Ceux-ci imiteront vos vertus ; ceux-là hériteront de notre amour et de notre fidélité.
Page 104 - Cependant, je le répète, toujours prêt à sacrifier mes plus chères affections aux intérêts de la commune patrie, je me contenterai d'avoir fait entendre encore cette fois l'accent d'une âme libre, et mon respect pour la loi sera d'autant plus assuré, qu'il est le fruit de longs malheurs, et de cette raison qui nous commande impérieusement aujourd'hui de nous réunir en faisceau contre l'ennemi implacable...
Page 138 - La dénomination plus imposante qui vous est décernée n'est* donc qu'un tribut que la nation paie à sa propre dignité , et au besoin qu'elle sent de vous donner chaque jour des témoignages d'un respect et d'un attachement que chaque jour voit augmenter. « Eh! comment le peuple français pourrait-il...

Bibliographic information