Page images
PDF
EPUB

pas parlé.

[ocr errors]

faire ce que demandent la juttice & la Matrimonium cum eadem muliere, & raison.

utérque inter fe de novo , secrecè ad eviEt aliud canonicum impedimentum tanda scandala, predictis non obstantinon obstet. Si un Confesseur trouvoit bus contrahere, & in eo postmodùm reson Pénitent lié d'un empêchement manere licitè valeat , misericorditer difqu'il n'a pas découvert, soit par igno- penses; prolem susceptam , fi qua fit , & rance ou autrement, il faudroit récrire suscipiendam exinde legitimam decerà la Pénitencerie, lui rappeler l'empê- nendo in foro conscientia , &c. chement dont elle avoit accordé la Ce Bref contient quelques clauses Dispense, & lui exposer celui dont on qui méritent d'être éclaircies. n'avoit

A quibusvis sententiis , censuris, &c.

Il ne peut être question ici que des II. Ad remanendum in censures décernées par le Droit com-, contracto.

mun, ou par les statuts particuliers contre ceux qui contractent des Ma

riages incestueux , ou dans des degrés UAND la Dispense est accordée prohibés; parce que la Dispense qu'acpour valider un Mariage nul à cause corde la Penitencerie pour des cas ocd'un empêchement avec lequel il a été cultes, ne peut regarder un homme contracté ; le dispositif du Bref, quoi- qui auroit été nommément frappé de qu'assez semblable à celui que Nous censures pour avoir contracté un Mavenons d'expliquer, a quelques clauses riage invalide. particulières. Le Grand - Pénitencier, Quas propter præmissa quomodolibet après avoir répété l'exposition qui lui incurrit, absolvas. Ces paroles restreia été faite , continue à-peu-près ainsi : gnent le pouvoir du Confesseur aux Nos igitur discretioni tue committimus, censures que le Pénitent a encourues quatenùs fi ità est , dictum latorem au- pour le crime qui est l'objet de la Difdita priùs, &c. à quibufvis sententiis, pense. Si on lui trouve d'autres cas, cenfuris & pænis Ecclefiasticis , quas & d'autres censures réservées, on ne propter pramissa quomodolibet incurrit, peut l'en absoudre sans un pouvoir absolvas.... injunctâ ei pro tam enormis spécial de Nous, ou de nos Vicaires tibidinis excessu gravi pænitentiâ salu- Généraux. tari , ac Confessione Sacramentali semel Utérque inter fe de novo secretè. Ainsi quolibet mense per tempus arbitrio tuo les Confesseurs doivent se garder de statuendum, & aliis injunctis, &c. De- forcer les Parties à contracter de noumùm , dummodò impedimentum prafa- veau devant eux & devant des té. Lum occultum fit, & separatio inter lato moins; ils agiroient contre l'intention rem & dicam mulierem fieri non poflit du Saint Siége. Cette conduite ne peut absque scandalo, & ex cohabitatione de avoir lieu, que quand on n'a rien à incontinentia probabiliter timendum fit, craindre, & jamais il ne faut de téaliudque canonicum non obstet , cum eo- moins. Au reste , de quelque manière dem latore, ut dictâ muliere de nullitate que les Conjoints renouvellent leur prioris consensus certioratá, sed ità cautè consentement, il suffit , pourvu qu'il Ki latoris delictum nusquàm detegatur, ne soit pas purement intérieur,

BREF DE DISPENSE

Du Væu de chasteté perpétuelle, ou de Religion,

Ad contrahendum. Le Grand-Pénitencier , après avoir Pontife fans tache, à la Reine des Vierrépété la Supplique, ajoute : Nos dif- ges, à son Ange Gardien; lui enjoincrecioni tua committimus , quatenùs fi dre des aumônes, la fréquentation des ità est , dictam latricem, &c. absolyas , Sacremens, &c. Enfin il faut faire atinjunctâ ei pænitentiâ falutari , sibíque tention aux degrés, à la force , & à la votum præfatum ad hoc tantùm ut Ma- durée de l'habitude , & ne pas inférer trimonium legitimè contrahere, & in eo aisément qu'elle est détruite , de ce debitum conjugale exigere & reddere li- qu'elle a cessé pendant quelques jours, citè valeat , in Sacramentalem Confesio- ou mêine pendant quelques semaines, nem semel quolibet mense, & in alia poe- Le danger probable de chùte est une nitentia opera perpetua per te injungen- raison suffisante pour la Dispense. Le da , inter que fint etiam aliqua ( Řeli- Pape ne demande pas autre chose : gionis quam ingressura fuisset] qua quo- Proptereà de ejus incontinentia probabitidiè facere teneatur , ad eum finem ut liter timendum effe. ea adimplens meminise semper polit Injunctâ ei pænitentiâ falutari. C'est obligationis quâ hujusmodi voto astrin- toujours un mal de ne pas continuer gebatur , prout secundùm Deum ipfius d'accomplir un veu ; & il est rare anime saluti expedire judicaveris, dif- qu'on ne se foit pas mis, par sa faute, pensando commutes in foro consiientia dans une forte d'impuissance de l'actantùm, &c.

complir. C'est le motif de la pénitence La plus difficile de ces clauses est, dont parle le Bref. quatenùs fi ita eft , c'est-à-dire , fi con- Sibique votum ad hoc tantùm , &c. Si ftet oratricem carnis stimulis adeò agita- la Pénitente faisoit autre chose quàm tam efle, ut & maximè dubitet continere quod in Matrimonio licet , elle tranfpolle, & propterea de ejus incontinentia gresseroit son væu, parce que le væu probabiliter timendum sít. Le Confesseur fubfiste pour tout le reste ; & fi elle ne doit examiner de quelle nature est la vouloir plus se marier , son veu revitentation de sa Pénitente : si elle n'é- vroit tout entier. Enfin, après la mort

que légère ou médiocre , il ne de son époux, elle ne pourroir en redoit ni en être surpris, ni la dispenser. prendre un second fans dispense, à Dans le doute fi la tentation est assez moins que la première ne fût générale; forte pour vérifier la clause du Bref , ce qui n'arrive guères, le Bref portant ou si on ne pourroit point la diminuer, d'ordinaire , ità quòd fi viro cui conjunil faut proposer à la Pénitente des pra- getur , supervixerit , caftitatem fervet. tiques de piété propres à calmer son Quand les tentations sont violentes, ceur, lui prescrire d'avoir souvent re- on doit l'exhorter à ne pas différer son cours à celui que l'Ecriture appelle le Mariage, pour lui épargner les rechûtes

toit

[ocr errors]

qui sont autant de transgressions de entrer, on peut lui enjoindre d'entenson veu.

dre tous les jours la Mesle, ou d'exaLa dernière clause regarde la ma- niner pendant quelque

miner pendant quelque temps sa contière qui doit être substituée à celle de science, ou de lire un chapitre d'un l'ancien veu. Elle consiste première- livre de piété, ou de jeûner quelment & nécessairement dans l'obliga- quefois. Si la personne dispensée deve. cion de se confesser une fois par mois; noit libre par la inort de son Conjoint, 2°. en d'autres ouvres de pénitencé la pénitence finiroit , parce que le qui doivent être imposées à perpé- veu recommenceroit; à moins que ce tuité; 3o. de ces cuvres, il y en a ne fût un veu de Religion; car celuiquelques-unes qui doivent être prati- ci étant levé pour toujours , la péniquées tous les jours ; & qui, quoique tence qui lui est subrogée ne finit compatibles avec l'état du mariage qu'avec la vie. Le Confesseur doir qu'on permet à la Suppliante d'embraf- avertirsa Pénitente de se rappeler fer , doivent cependant lui rappeler chaque jour le vou dont elle a été déson væu, & même l'Ordre dans lequel chargée, & cela dans le temps qu'elle elle avoit promis d'entrer , supposé fait la pénitence quotidienne : telle est qu'elle eût fait veu de Religion. Com- l'intention de la Penitencerie, ad eum me on veur, dans ce dernier cas, finem , ut ea adimplens meminiße femqu'elle suive en quelque chose les pra- per poßit , &c. tiques du Monastère où elle vouloit

[ocr errors]

DE LA SIM O N I E. I. feroit à souhaiter que le nom mè- font la déposition pour les Clercs, l'exme de Simonie für inconnu parmi les communication pour les Laïques. Ceux Ecclésiastiques. Cependant comme la qui l'ont commise n'en peuvent reticupidité des honneurs & des richesses reraucun avantage : s'il s'agit de la peut porter le cæur humain à toute collation d'un Bénéfice, elle est absoforte d'excès, Nous ajoutons ici quel- lument nulle, le Bénéfice demeure ques Instructions sur cette importante vacant , ipso jure , & impétrable; le matière, & les Formules de Supplique Possesseur simoniaque eft obligé à la pour la Pénitencerie. Pour éviter toute restitution de tous les fruits : s'il a quelillusion sur ce sujet , il ne faut jamais ques Bénéfices légitimement acquis,

, perdre de vue le précepte du Sauveur, il les perd, & doit en être dépouillé.

qui, envoyant les Apôtres prêcher Les Ordonnances du Royaume s’acMatth. l'Evangile, leur dit : Vous avez reçu cordent avec le Droit Canonique sur shap. 10. 8. gratuitement : donnez gratuitement. ce.sujet. Voyez celle de Blois, Art

. 2, 1. Tim. 5. Gardez-vous d'imiter ces faux Docteurs & celle de Louis XIII, du mois de

dont parle saint Paul, qui regardent la Janvier 1629; elles obligent même les Religion comme un moyen de s'enrichir. Simoniaques à restituer les fruits qu'ils

Les peines que les Canons décer- ont perçus, pour être employés en nent contre la Simonie , & qui font æuvres pies, & à la réparation des sentir toute l'énormité de ce crime, Eglises. La Confidence elt punie avec

[ocr errors]
[ocr errors]

la même rigueur : ceux qui obtien- pour se fatter de parvenir, sans Simonent des Bénéfices ou des penhons par nie, à un Bénéfice par quelque chose cette voie ; ceux qui sont inédiateurs, de temporel ; lorsqu'il a déterminé ou qui transportent les pensions; ceux que les Evêques ne donneroient le qui nomment, élisent, présentent à formâ dignum pour un Bénéfice à auun Bénéfice, ou qui le confèrent d'une cun qui auroit été nommé, présenté manière Simoniaque,

encourent tou- ou élu , sans exiger le serment qui tes ces peines. La poslellion triennale fuit. ne peut rassurer les Simoniaques, « Je N. présenté ou élu au Bénéfice parce qu'ils sont formellement excep- de N. jure sur le saint Evangile que tés par la règle même.

je touche de mes mains, que pour S'il arrive qu’un Clerc soit pourvu

obtenir ce Bénéfice , ou pour y être d'un Bénéfice d'une manière simonia- » présenté ou nommé, je n'ai rien que , sans avoir eu aucune part à la » promis au Collateur, Patron ou auSimonie ; comme si le père du Béné- » tre, & qu'il n'y a personne qui ait ficier a donné de l'argent au Collateur, » rien donné de mon consentement, au Patron, ou à un Electeur , sans la „ ou même moi le fçachant, ou qui participation de son fils, il est privé „ ait rien promis ou donné pour ce de plein droit du Bénéfice qu'on lui sujet, ou composé ou confirmé le a procuré par certe voie ; mais il n'est » don qui auroit déja été fait ou mis point prive des Bénéfices dont il avoit » en dépôt chez quelqu'un; je n'ai paété auparavant pourvu canonique- reillement, à cette occasion, prêté, ment, ni de ceux qu'il a pu obtenir · » donné à louage , ni quitté rien qui depuis par des voies légitimes : il ne » me fût dû de quelque manière que seroit pas même privé du Bénéfice » ce soit. Je jure aufli que je n'ai point qu'il a obtenu par Simonie , s'il prou- » donné ou promis quelque partie du voit que c'est quelqu'un de ses enne- „ revenu des inaisons , terres, fruits, mis qui a donné de l'argent pour ren- dîmes, ou oblations du Bénéfice dre son élection nulle & fimoniaque. passé, présent ou à venir, ni même

Saint Charles, dans son premier » promis de louer ou de donner à Concile de Milan, semble avoir pré- » louage, ni personne par mon convenu toutes les adresses que la cupi- „ fentement : ainsi Dieu m'aide, & le dité des hommes pourroir inventer » saint Evangile,

[ocr errors]

SUPPLIQUE CONCERNANT LA SIMONIE.

Eminentissime & Reverendissime

Domine ,

cuit , fructúsque ex prafato Beneficio recepit : cùm autem dictus orator de pre- . mislis occulta

Vestra pro parte devoti oratoris Fran- suosque Ordines deinceps exercere , ac cisci , quòd ipfe aliàs quoddam Be- Beneficia Ecclefiaftica cum cura & finè neficium Ecclefiafticum fimoniacè obci- cura recipere licitè pose defideret , ideò nuit , & deinde in fuis Ordinibus fe exer- pro sua conscientia quiete cupit per Sac

dem

dem Apostolicam abfolvi, fecúñnque de- opportuno remedio auctoritate Apoftolica fuper dispensari. Quare Eminentia Ve- providere dignetur. ftra humiliter supplicat , ut fuper his de

Dignetur, &c.

ne

part

BREF DE DISPENS E. L. GRAND - PÉNITENCIER , après point de la Simonie réelle, , à moins avoir répété la Supplique , continue à- que ce ne soit dans les deux cas marpeu-près en ces termes : Nos discretioni qués par le Droit. Le premier ,,lorftua committimus , quatenus fi ita eft, qu’un homme désespéré de voir que dictum latorem , auditâ priùs ejus Sa- fon ennemi va être pourvu d'un Bé. cramentali Confeffione , dummodò cum néfice, donne de l'argent au Collateur, effectu præfatum Beneficium fimoniacè ou aux Electeurs, pour le lui conférer, obtentum dimiferit , & non aliter, à qui- ou pour l'élire , afin que ne l'ayant bufvis sententiis, &c. abfolvas, injuncta que par une voie simoniaque, il ei pro modo culpa penitencia salutari ; l'air point du tout. Le second , elt quódque culpabiles in prefata Simonič lorsqu’un Pourvu a fait tous ses efforts labe , quantùm potest, moneat ad im- . pour empêcher la Simonie qu'il craipetrandam à Sede Apostolica absolutio- gnoit ou qu'il soupçonnoit de la nem , necnon fructus à fe ex prafato de ceux qui avoient un faux zèle pour Beneficio perceptos , prout de jure resti- ses intérêts. Il arrive rarement que ces tuat , & aliis qua de jure fuerint injun- cas soient assez secrets

pour

être du genda. Demùm , dummodo premislá fint ressort de la Pénitencerie. Elle accorde occulta , cum eodem latore, Juffragan- aussi cette Dispense pour éviter le scantibus fibi dignis pænitentia fructibus & dale qui pourroit arriver en découmeritis , alioque ei canonico non obstante vrant une Simonie secrette , ou à cause impedimento , super irregularitate per de la pauvreté d'un Bénéficier qui en eum ex præmissis quomodolibet contracta, a un grand besoin quódque illa & aliis pramissis non obftan- Le Confesseur doit examiner la conditibus , in fuis Ordinibus ministrare, ac . tion de la fainille du Suppliant , fi Beneficia Ecclesiastica sive cum çura, elle est noble

elle est noble ou roturière; ses charges five finè cura, non tamen illud fuper quo réelles , s'il a des parens pauvres qu'il fuit commissa Simonia , quatenùs ei est obligé de secourir par la loi natualiàs canonicè conferantur , recipere & relle , s'il a des sæurs sans aucun bien retinere licitè valeat , misericorditer di- qu'il doive nourrir ou doter. En géSpenfes in foro conscientia , &c. néral, le Clerc est censé pauvre quand

Il est important d'expliquer les clau- il n'a pas de quoi vivre commodéses les plus difficiles de ce Bref. ment, s'il quitte le Bénéfice pour le

Dummodò præfatum Beneficium di- quel il demande Dispense à l'effet d'êmiserit. Le Confesseur aura foin de vé- tre réhabilité. Les Nobles ont de plus rifier si cette condition est accomplie, grands befoins. Il est difficile de donparce qu'autrement il ne peut exécu- ner des règles sûres sur cette matière. ter le Bref, ni licitement ni valide- Le Confesseur aura égard au lieu où ment, la Pénitencerie ne dispensant demeure le Suppliant, à son âge, &ç, II. Partie,

O

« PreviousContinue »