Page images
PDF
EPUB

Pour dispenser du Vớụ de chastetés ou d'entrée en

Religion. I. Ad contrahendum. II. In contracto. I NSU PER auétoritate,&c. comme ci: I Nsuper auétoritate, &c.commeci dellus, tibi votum castitatis (ou Religio- delsus, ie, non obftante castitatis (ou nis) quod emififti , ad effectum ut Ma- Religionis ) voto quod emisifti & transtrimonium legitimè contrahere , & debi- grellis fuisti, in contracto Matrimonio tum conjugale reddere & exigere licitè rem. nere, & debiļum conjugale reddere polis & valeas , in opera que tibi pre- posle & debere declaro : &, ut idem debiScripsi, dispensando commuto. In nomine tum etiam exigere licitè polis & valeas, Patris , & Filii, & Spiritüs fancti. te cum eâdem auctoritate difpenfo. In Amen. Pallio Domini, &c.

nomine Patris, &c. Palio, &c.

Pour dispenser de l'affinité contractée pendant le Mariage,

ex copula carnali habita cum persona consanguinea

alterius conjugis in primo vel secundo gradu. I cok , &

NSU PER auctoritate, &c. comme ci- nomine Patris , & Filii , & Spiritús dessus, dispenfotecum, ut , non obstante sancti. Amen. affinitate quam contraxifti cum iua uxo- Et pariter eâdem auctoritate , declaro re, ex illicita copula à te habita cum te, non obftante præfata affinitate, in ejus matre, (ou forore, ou amita , ou Matrimonio cum tua uxore remanere matertera , ou consanguinea in secundo ilțique debitum conjugale" reddere polle gradu), debitum conjugale à cua uxore & debere. In nomine Patris, &c. Pallio eriam exigere licitè pollis & valeas. In Domini , &c.

Pour dispenser de l'irrégularité provenance de l'infraction

des Censures encourues par la Simonie. I c. ,

NSU PER auctoritate Apostolicâ, &c. nisterio ministrare, ac Beneficia , fi que comme ci-dessus, dispenso recum fuper aliàs tibi canonicè conferantur, tàm cum irrezularitate & inhabilitate quam ex Si- cura , quàm finè cura, non tamen Benemonia , & ex violatione cenfurarum ficium quod fimoniacè obrinuisti & dimiposteà contraxifti, ut , illâ non obstante, fifti, recipere, & retinere poflis & valeas. in tuis Ordinibus , etiam in Altaris mi. In nomine Patris, &c. Paffio, &c. II. Part

O iv

[ocr errors][merged small]

L
ordre du Gouvernement Ecclésiasti- je vous ai confiées pour les en instruire:
que,

de faire concevoir au peuple une je suis avec vous tous les jours jusqu'à
hante idée de la visite de Monseigneur la consommation des siècles.
l'Evêque, & de ceux auxquels il consie Les Apôtres & leurs p'emiers Disci-
son autorité. Les Curés n'auront pas ples s'acquittèrent fidèlement de cette
de peine à la leur inspirer , s'ils la leur mission. Ils entreprirent des voyages
font envisager comme une fonction & des travaux immenses, pour conver-
du ministère des premiers Pasteurs, &

tir le monde idolâtre. Ils ne se con-
une des plus consolantes pour leur tentoient pas d'avoir planté la Foi dans
troupeau; s'ils leur apprennent qu'il un pays, & d'y avoir fondé une Eglise;
vient à eux au nom de Jesus-Christ, ils visitoient souvent leurs Néophites
dont il est la plus vive image , pour ré- pour les consoler par leur présence,
pandre sur eux sa bénédiction, & que & affermir en eux le grand ouvrage
la visite doit être , à leur égard, une que l'Esprit Saint y avoit commencé
suite , & en quelque sorte un supplé- par leur ministère. Retournons sur nos Aa. Chap.
ment de sa million, pour la sanctifi- pas, dit Saint Paul à Saint Barnabé : 15. 36.
cation de son Eglise.

Parcourons de nouveau toutes les Villes
En effet, l'Evangile nous représente nous avons déjà prêché la parole de
la venue de Jesus-Christ dans le mon- Dieu e pour visiter nos frères , & savoir
de, comme une visite qu'il a entre- en quel état ils font. Quand ils ne pou-
prise pour racheter son peuple; il a voient exercer cette importante fonc-
particulièrement consacré à cette æu- tion par eux-mêmes, ils envoyoient
vre de miséricorde , les trois dernières en leur place des hommes remplis de
années de sa vie mortelle , pendant l'esprit Apostolique, pour les fortifier
lesquelles il parcouroit les Villes & les dans la foi, & pourvoir à tous les be-
Villages de la Judée , enseignant dans soins des Eglises naissantes.
les Synagogues , prêchant l'Evangile Les Evêques, animés par ces grands
du Royaume de Dieu , éclairant les exemples , & fondés sur cette million '
ignorans, convertissant les pécheurs, qu'ils ont reçue de Jesus-Christ, usent
& répandant par-tout la lumière & la encore aujourd'hui du même moyen

pour connoîcre leur troupeau , & lui
Le grand Pasteur de nos âmes ayant procurer tous les secours qui dépen-
commencé le cours de la visite dans dent de leur ministère. L'objet qu'ils
une petite portion du monde ; a voului se proposent dans ces visites, est de

qu'elle fut continuée & perpétuée après conserver la Foi dans sa pureté, de reJean. Chap. kui par toute la terre : Je vous envoie méder aux désordres, & de réprimer

comine mon Père m'a envoyé, dir-il à les scandales qui déshonorent la Reli

ses Apôtres, & en leurs personnes , gion, de réforiner les maurs du Clergé Matthieu, aux Evêques leurs successeurs : Allez, & du peuple , & de rétablir par-tout Chap. 28. parcourez les Nutions, leur apprenant le bon ordre & la discipline. à se.cenii inviolablement attachées à la Jesus-Christ envoyant ses Disciples

grâce.

20. 21.

pour

19. 20.

a

pour préparer les peuples à la venue dans cette démarche, que de seconder dans tous les lieux où il devoit prêcher leurs pieux desseins, & d'afferinir, par l'Evangile, leur ordonnoit de fouhai- notre autorité, le bien qu'ils auront ter la paix par-tout où ils entreroient, commencé ; que de les soutenir, les promettant d'effectuer leurs desirs, & consoler & les défendre contre la méde répandre cet esprit de paix, qui fur- chanceté de ceux qui les persécutepalle tout sentiment, sur ceux qui les roient injustement. écouteroient avec docilité, & qui les Pour assurer à ces Visites le succès recevroient en son nom. Il s'enga- qu'on a droit d'en attendre, les Curés · geoit à les assister de son Esprit dans ne manqueront pas d'y préparer leur ces Prédications Apostoliques , aflu- peuple. Pour cet effet, ils publieront, rant que ce seroit lui-même qui seroit au Prône, le Mandement qui les anreçu & écouté en leurs personnes. noncera, fi-tôt qu'ils l'auront reçu,

. Rien au contraire de plus terrible que ordonnant à tous leurs Paroissiens de les menaces & les anathêmes qu'il pro- s'y trouver ; & les instruiront du resfère contre les cæurs durs & indociles pect qu'ils doivent à leur Evêque, des qui ne les recevront pas comme en- grands avantages que fa venue peut voyés du Seigneur, & qui méprise- leur procurer , de l'obligation où ils ront leurs paroles. Il est facile & na- sont de l'écouter avec docilité , & turel d'appliquer ces vérités aux Visites d'accomplir fidèlement tout ce qu'il des premiers Pasteurs, & de ceux qui prescrira. les représentent dans une fonction fi Les Curés disposeront au Sacreimportante.

ment de Confirmation ceux qui ne Ces Visites sont particulièrement l'auront pas encore reçu ,

observant consolantes & desirables pour les Curés

les Curés à ce sujet ce qui est marqué dans qui veulent fincèrement le bien, & l'Instruction sur ce Sacrement, I, Par

, qui travaillent avec zèle à l'établir. tie, page 70. Elles peuvent bien être redoutées de Le Curé de la Paroisse qui sera visiceux dont la négligence & la vie scan- tée, exhortera fes Paroissiens à fanctidaleuse mériteroient du blâme & de fier le jour de la Visite, le regardant la repréhension; mais les premiers doi- comme une grande fête, qui doit être, vent avoir des sentimens tout opposés ; pour eux , féconde en bénédictions ils doivent regarder leur Evêque com- & à s'approcher , en ce jour, des Sacreme un père qui les chérit. Nous les mens de Pénitence & d'Eucharistie. conjurons, par les entrailles de la cha- Il avertira les Trésoriers & Recerité de Jesus-Christ, & par les liens veurs de la Fabrique , des Confrèries sacrés qui Nous unissent avec eux, & des Hôpitaux, de se préparer à rend'avoir pour Nous ce sentiment, de dre leurs comptes le jour de la Visite , Nous ouvrir leurs cours avec une en- ou à les représenter, supposé qu'ils tière confiance, & de répandre dans aient été rendus ; à tenir prêts & metnotre sein, les vues qu'il plaît à Dieu tre en état les Titres, Papiers , Statuts de leur donner, pour établir & éten- & Registres dont ils sont dépositaires. dre son règne dans leurs Paroisses, les Il avertira pareillement les Prêtres , & difficultés & les obstacles qu'ils y autres Ecclésiastiques résidens dans la rencontrent, les peines & les contra- Paroisse, de se trouver, en Surplis, à dictions qu'ils pourroient éprouver de l'arrivée de Monseigneur l'Evêque, & la part des indociles , persuadés que de lui présenter , s'il l’exige", leurs Nous ne Nous proposons d'autre fin Lettres d'Ordres & d'Approbation, les II. Partie.

* P

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

cele.

Provisions des Bénéfices qu'ils ont dans ceux qui commettent des désordres ou le Diocèse , & leurs Lettres d'Exeat, des scandales publics, tels que les ivros'ils font d'un Diocèse étranger. gnes, les ufuriers, les adulteres ou con

Si c'est la première Visite de Mon- cubinaires publics ; les personnes mafeigneur l'Evêque, le Curé préparera riées qui vivent séparées sans autorité; ausli ses Lettres de Tonsure & d'Or- ceux qui font en inimitié, qui le frédres; ses Lettres de Dégrés, s'il en a; quentent ou habitent dans une même les Provisions & l'Acte de prise de pof- maison avec scandale, qui négligent de fellion de son bénéfice, pour lui pré- s'acquitter de leur devoir Pascal ; les fenter le tout. Il lui déclarera auili si Cabaretiers qui donnent à boire aux son Bénéfice est chargé de pension, habitans du lieu pendant le Service quel en est le revenu, quelles en font divin ; ceux qui tiennent des assemles charges , quelles sont les bornes de blées de danse pendant le temps dirfon district, & s'il a d'autres Bénéfices dit Service, & généralement tout ce ou pensions.

dont il sera nécessaire d'informer Les autres Ecclésiastiques, attachés Monseigneur, pour lui donner une à la Paroile , prépareront de même entière connoissance de la Paroisse, & leurs Lettres de Tonsure , d'Ordres, le mettre en état de remédier aux dé& d'Exeat, s'ils sont d'un autre Dio- fordres & aux abus.

La veille de la Visite, il fera baLe Maître & la Maîtresse d'Ecole layer, nettoyer & orner l'Eglise, comamèneront les enfans à la Visite, afin me il se pratique dans les plus grandes

. qu'on puisse les interroger sur le Ca- Solennités. Vers le foie & le lendetéchisme : la Sage - Feinme y allitera main matin, il fera sonner toutes les pareillement, pour rendre compte de cloehes, comme aufli lorsque Monla manière dont elle administre le Bap- feigneur l'Evêque paroîtra fur son tertême dans les cas de néceslité..

ritoire, & lorsqu'il s'en retournera ; Le Curé tiendra prêts les Registres il fera préparer un Dais dans une maides Laptêmes, Mariages & Sépultures, son voisine de la porte de la Ville & la Table des Obits & Fondations ou à l'entrée du lieu, avec un tapis de son Eglise. Il se préparera à répon- & un carreau , & avertira les Magifdre aux différentes questions que Mon

Mon- trats, Echevins ou Officiers de la Juffeigneur l'Evêque jugera à propos de tice, de se tenir prêts pour le porter à lui faire sur son Vicaire & les autres son entrée, revêtus de leurs robes ou Ecclésiastiques résidens, sur le Prédica- habits de cérémonie ; s'il ne se trouve teur de la Station précédente, sur le point dans le lieu de tels Officiers, le Maître & la Maîtresse d'Ecole, sur ce Dais sera porté par les Notables. qu'il pense des mœurs & de la Religionde Le jour de la Visite, au matin, le la Sage-Femme; sur le nombre de Com- Curé fera exposer, par ordre, sur une munians de sa Paroisse ; si les Diman- grande table dans la Sacristie, ou dans ches & Fêtes y sont bien observés ; li les quelque autre lieu de l'Eglise, les OrSacremens font fréquentés ; si les parens nemens, Linges, Livres & autres meuenvoient asliduement leurs enfans aux bles appartenans à l'Eglise , afin que Catéchifmes & aux Ecoles. Il lui fera Monseigneur puisse facilement les viconnoître les personnes ou familles hé- fiter & en faire le dénombrement. If rétiques ou faisant profession de la Re- disposera les Fonts Baptismaux, les ligion prétendue réformée, s'il avoit le Vaisseaux du saint Chréine & des sainmalheur d'en avoir dans la Paroisse ; tes Huiles, & les Vases sacrés; s'il y a

[ocr errors]

des Reliques dans son Eglise, il les couverte d'une nappe blanche , sur lamettra en état d'être visitées, & en quelle on mettra un bassin dans lequel présentera les Authentiques.

il doit y avoir de la mie de pain; une On préparera au milieu du Chour aiguière, des serviettes, une bourse devant le grand Aurel, un Prie-Dieu, avec un Corporal, & une Etole pout couvert d'un tapis & d'un carreau; le Prêtre qui cirera le faint Sacrement. fur l’Aurel, le Miffel ouvert à l'en- On préparera ausi, proche de l'Autel, droit où est l'Oraison du Patron de du côté de l'Epître, un fauteuil avec l'Eglise; & dans le Sanctuaire, du côté un Dais, & des fiéges pour les assistans de l'Epitre , une table ou crédence, de Monseigneur.

ORDRE DE LA VISITE

DE MONSEIGNEUR L'EVÊ QU E.
T.

OUT étant disposé comme nous venons de dire, le Curé ayant eu avis de l'arrivée de Monseigneur l'Evêque prend à la Sacristie un Surplis & une Chape sans Erole, &, portant entre ses mains la Croix de l’Aurel, il va audevant de lui à la porte de la Ville, ou à l'entrée du lieu, précédé de la Bannière, du Thuriféraire & de l’Exorciste, d'un Clerc portant la Croix enire deux Acolytes, & du reste du Clergé.

Si c'est la première Visite, & dans un lieu il y ait plusieurs Paroisses; toutes les Paroisses & les Communautés Séculières & Régulières, doivent s'asembler à la principale Eglife, pour aller

, pour aller au - devant de l'Evêque en la manière susdite ; si ce n'est qu'il eût témoigné ne vouloir pas être

reçu de cette forte; auquel cas on suivra ses ordres.

L'Evêque érant arrivé, descend dans une maison voisine de la porte de la Ville, ou de l'entrée du lieu, dans laquelle il prend une Etole & une Chape pardessus fon Rochet, avec la Mitre & les Gants de cérémonie, si mieux il n'aime prendre seulement une Etole pardeffus fon Rochet , & for Camail avec son Bonnet ; cependant on étend dans la rue un tapis sur lequel on met un carreau.

II. Partie.

* Pij

« PreviousContinue »