Page images
PDF
EPUB

Pour vous, lorfque ces chofes commenceront à arriver, regardez en haut, & levez la tête, parce que votre rédemption approche. Il leur dit auffi cette comparaison : Confidérez le figuier & tous les autres arbres; lorfqu'ils commencent à pouffer, vous connoiffez que l'été viendra bientôt : ainsi, quand vous verrez arriver ces choses, fçachez que le Royaume de Dieu eft proche. Je vous dis en vérité, que cette génération ne paffera point, que tout ne foit accompli. Le Ciel & la Terre passeront, mais mes paroles ne pafferont point. Prenez donc garde à vous de peur que vos cœurs ne s'appesantiffent par l'excès des viandes & du vin, & par les foins de cette vie ; & que ce jour-là ne vous surprenne tout-à-coup : car il enveloppera, comme un filet, tous ceux qui habitent fur la Terre, Veillez donc, & priez en tout temps, afin que vous soyez trouvés dignes d'être préfervés de tous ces malheurs qui doivent arriver, & que vous puiffiez paroître avec confiance devant le Fils de l'Homme,

II. DIMANCHE DE L'AVENT.

En faint Matthieu, Chap. 11. v. 2.

JEAN qui avoit oui parler, dans la prifon, des œuvres

de Jesus, lui envoya deux de fes difciples, lui dire : Etesvous celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre? Jefus leur répondit: Allez rapporter à Jean, ce que vous avez oui, & ce que vous avez vu. Les aveugles voient, les boîteux marchent, les lépreux font guéris, les fourds entendent, les morts reffufcitent, l'Evangile eft prêché aux pauvres ; & bienheureux celui à qui je ne ferai point un fujet de scandale. Lorsqu'ils s'en alloient, Jefus

Jefus dit aux peuples, parlant de Jean: Qu'êtes-vous allés voir dans le défert? Un rofeau agité par le vent? Qu'êtes-vous allés voir, dis-je ? Un homme vêtu de draps précieux? C'eft chez les Rois que font les perfonnes vêtues de la forte. Qu'êtes-vous donc allés voir? Un Prophète? Oui, & je vous dis même plus qu'un Prophète; car c'eft de lui que l'Ecriture dit: J'envoie mon Ange devant vous, qui vous préparera la voie où vous devez marcher.

III. DIMANCHE DE L'AVENT.

En Saint Jean, Chap. 1. v. 19.

LES

ES Juifs envoyerent de Jérufalem vers Jean, des Prêtres & des Lévites, pour fçavoir de lui qui il étoit. Il confeffa & ne le nia point, & il confeffa qu'il n'étoit point le Christ. Ils lui demanderent: Qui êtes - vous donc? Êtes-vous Elie ? Il leur dit : Non, je ne le suis point. Êtes vous Prophète ? Il répondit : Non. Alors ils. lui dirent: Dites-nous donc qui vous êtes, afin que nous rendions réponse à ceux qui nous ont envoyés? Que dites-vous de vous-même? Je fuis, dit-il, la Voix que le Prophète Ifaïe a prédite, & qui crie dans le défert? Rendez droite la voie du Seigneur. Or ceux qu'ils avoient envoyés, étoient Pharifiens. C'est pourquoi ils lui demanderent: D'où vient donc que vous baptifez, fi vous n'êtes ni le Christ, ni Elie, ni Prophète? Jean leur répondit : Pour moi je baptife dans l'eau : mais il y en a, au milieu de vous, un autre que vous ne connoissez point. C'est celui-là qui doit venir après moi, mais qui a été élevé au-deffus de moi, & je ne fuis pas digne de délier les II. Partie. Y

cordons de fes fouliers. Ces chofes fe passerent à Béthanie au-delà du Jourdain, où Jean baptifoit.

IV. DIMANCHE DE L'AVENT.

En faint Luc, Chap. 3. v. 1.

L'AN quinzième de l'Empire de Tibere-Céfar, Ponce

Pilate étant Gouverneur de la Judée, Hérode Tétrarque de la Galilée, Philippe fon frère Tétrarque de l'Iturée, & du pays de Trachonite, & Lyfanias Tétrarque d'Abilene, Anne & Caïphe étant Grands-Prêtres; le Seigneur mit fa parole dans la bouche de Jean, fils de Zacharie, dans le désert. Et il vint dans tout le pays qui eft auprès du Jourdain, prêchant le Baptême de pénitence pour la rémission des péchés; ainsi qu'il eft écrit au Livre des paroles du Prophète Ifaïe: Voici la Voix de celui qui crie dans le défert : Préparez le chemin du Seigneur : rendez droits fes fentiers : toute vallée fera remplie : toute montagne & toute colline fera abaiffée : les chemins inégaux feront rendus unis: & l'on applanira ceux qui font rudes : & tout le monde verra le Sauveur envoyé de Dieu.

LA VEILLE DE NOEL,
ÉTANT LE DIMANCHE.

En faint Matthieu, Chap. 1. v. 18.

MARIE, Mère de Jefus, ayant époufé Joseph, ie

trouva enceinte par l'opération du Saint-Esprit, avant qu'ils euffent été ensemble. Joseph, fon mari, qui étoit

[ocr errors][ocr errors]

un homme juste, & qui ne vouloit pas la déshonorer, fe propofa de la quitter secrétement. Mais lorsqu'il étoit dans cette pensée, l'Ange du Seigneur lui apparut dans un fonge, & lui dit: Jofeph, fils de David, ne craignez point de prendre chez vous Marie votre femme : car ce qui eft né dans elle, eft l'ouvrage du Saint-Esprit. Elle enfantera un fils que vous appellerez JESUS, parce que ce sera lui qui délivrera fon Peuple de fes péchés. Toutes ces chofes arriverent, afin que ce que le Seigneur avoit dit par le Prophète, fût accompli : Je vous déclare qu'une Vierge fera groffe, & qu'elle engendrera un fils, qui sera appelé Emmanuel, c'est-à-dire, Dieu avec nous. Jofeph étant réveillé, obéit au commandement de l'Ange du Seigneur, & prit sa femme chez lui. Mais il ne l'avoit point connue, lorfqu'elle enfanta fon fils premier né, auquel il donna le nom de JESUS.

DIMANCHE DANS L'OCTAVE DE NOEL.
En faint Luc, Chap. 2. v. 33.

LE Père & la Mère de Jefus admiroient ce qu'on di

foit de lui. Et Siméon les bénit, & dit à Marie fa mère: Cet Enfant sera caufe que plufieurs tomberont, & que plufieurs fe releveront en Ifraël; & il fera en bute à la contradiction du monde : vous en aurez vous-même l'ame

tranfpercée d'une épée de douleur, afin que les pensées du cœur de plufieurs foient découvertes. Il y avoit aufli une Prophétesse, nommée Anne, fille de Phanuël, de la Tribu d'Afer, fort avancée en âge, qui n'ayant vécu que sept ans avec son mari, étoit demeurée veuve jufqu'à quatre-vingt-quatre ans qu'elle avoit alors; & elle ne

[ocr errors]

fortoit point du Temple, fervant Dieu jour & nuit dans les jeûnes & dans les prières. Etant donc furvenue en ce même-temps, elle bénissoit le Seigneur, & parloit de lui à tous ceux qui attendoient la rédemption d'Israël.

LE JOUR DE LA CIRCONCISION, ÉTANT LE DIMANCHE.

En faint Luc, Chap. 2. v. 21.

LE huitième jour, auquel l'Enfant devoit être circon

cis, étant arrivé, il fut appelé JESUS; l'Ange l'ayant ainsi nommé, avant que fa Mère l'eût conçu dans son sein.

DIMANCHE ENTRE LA CIRCONCISION ET L'ÉPIPHANIE.

En faint Matthieu, Chap. 2. v. 13.

L'ANGE du Seigneur apparut, dans un fonge, à Jo

le

feph, & lui dit: Levez-vous, prenez l'Enfant & fa Mère, fuyez en Egypte, & n'en partez que lorfque je vous le dirai parce qu'Hérode doit chercher l'Enfant pour faire mourir. Jofeph se leva, prit l'Enfant & fa Mère pendant la nuit, & fe retira en Egypte, où il demeura jusqu'à ce qu'Hérode fût mort; afin que ce que le Seigneur avoit dit par le Prophète fût accompli : J'ai fait revenir mon Fils d'Egypte. Après qu'Hérode fut mort, l'Ange du Seigneur apparut, dans un fonge, à Joseph en Egypte, & lui dit: Leyez-vous, prenez l'Enfant & fa

« PreviousContinue »