Page images
PDF
EPUB

Qui prétendez-vous être? Jefus répondit : Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'eft rien ; c'est mon Père qui me glorifie, lui que vous appelez votre Dieu. Cependant vous ne le connoissez point : mais moi je le connois; & fi je difois que je ne le connois point, je ferois menteur comme vous: mais je le connois, & je garde fa parole. Abraham, votre père a defiré ardemment de voir mon jour : il l'a vu, & il en a été rempli de joie. Les Juifs lui dirent: Vous n'avez pas encore cinquante ans, & vous avez vu Abraham? Jefus leur dit : En vérité, en vérité, je vous dis que je fuis avant qu'Abraham fût né. Alors ils prirent des pierres pour les lui jeter; mais Jesus se cacha, & fortit du Temple.

DIMANCHE DES RAMEAUX.

En faint Matthieu, Chap. 21. v. 1.

LORSQU'IL

:

ORSQU'ILS approcherent de Jérufalem, & qu'ils furent arrivés à Bethphagé, près de la montagne des Oliviers, Jefus envoya deux de fes Difciples, en leur difant Allez à ce village qui eft vis-à-vis de vous; & en y entrant vous trouverez une âneffe attachée & fon ânon avec elle; détachez-les, & me les amenez: fi quelqu'un vous dit quelque chofe, répondez-lui que le Seigneur en a befoin, & auffi-tôt il vous les laiffera emmener. Or tout cela fe fit, afin que ces paroles du Prophète fuffent accomplies: Dites à la fille de Sion : Votre Roi vient vers vous plein de douceur, monté fur une âneffe, & fur l'ânon de celle qui porte le joug. Les Difciples y allerent, & faifant ce que Jefus leur avoit commandé, ils amenerent l'âneffe & fon ânon, & les ayant couverts de leurs habits,

ils firent monter Jesus deffus. Alors une grande multitude de perfonnes étendirent leurs manteaux fur le chemin, d'autres coupoient des branches d'arbres, & les jetoient par où Jefus devoit paffer : & les troupes de peuple qui marchoient devant lui, & celles qui le fuivoient, crioient toutes: Hofanna au Fils de David. Béni foit celui qui vient au nom du Seigneur : Hosanna au plus haut des Cieux.

LUNDI

DE PASQU E S.

En faint Luc, Chap. 24. v. 13.
LE même jour, lorfque deux des Disciples de Jefus

s'en alloient à un bourg nommé Emmaüs, éloigné de
Jérufalem de foixante stades, & qu'ils s'entretenoient de
tout ce qui s'étoit paffé: pendant qu'ils parloient, &
conféroient ensemble, Jefus les ayant joint, marchoit
auffi avec eux; mais quelque puissance retenoit leurs yeux,
& les empêchoit de le reconnoître. Il leur demanda: De
quoi vous entretenez-vous en marchant? & pourquoi
êtes-vous triftes? Alors un d'eux nommé Cléophas, lui
répondit: Êtes-vous seul fi étranger dans Jérufalem que
vous ne fçachiez pas ce qui s'y eft pafflé ces derniers jours ?
Quoi? dit-il. Ils répondirent: Touchant Jefus de Nazareth,
qui a été un Prophète, puiffant en œuvres & en paroles
devant Dieu & devant tout le Peuple; & la manière dont
les Princes des Prêtres & nos Magiftrats l'ont condamné
à la mort, & l'ont crucifié. Nous efpérions néanmoins
que ce feroit lui qui délivreroit Israël ; mais c'est aujour→
d'hui le troisième jour depuis que ces choses sont arrivées.
Il est vrai que quelques femmes de celles qui étoient avec

nous, nous ont fort étonnés; car étant allées avant le jour au Sépulcre, & n'ayant point trouvé fon corps, elles font revenues dire qu'elles avoient vu même des Anges qui témoignoient qu'il étoit vivant. Et quelques-uns des nôtres ayant auffi été au Sépulcre, ont trouvé que ce que les femmes avoient dit, étoit véritable; mais pour Jesus, ils ne l'ont point trouvé. Alors il leur dit : O ́gens infenfés, & dont le cœur se rend toujours difficile à croire tout ce qui a été prédit par les Prophètes ! ne falloit-il pas que le Chrift fouffrit ces chofes, & qu'il entrât par cette voie dans fa gloire? Et parcourant tous les Prophètes, après avoir commencé par Moïfe, il leur expliquoit ce qui étoit dit de lui dans toutes les Ecritures. Lorfqu'ils furent arrivés près du bourg où ils alloient; il feignit d'aller plus loin. Mais ils le contraignirent de s'arrêter, en lui difânt : Demeurez avec nous; auffi-bien il est déja tard, & le jour est sur son déclin. Il entra donc en ce lieu en leur compagnie; &, lorfqu'il étoit à table avec eux, il prit du pain, le bénit, le rompit, & le leur présenta. Auffi - tôt leurs yeux furent ouverts, & ils le reconnurent; mais il disparut de devant eux. Alors ils fe difoient l'un à l'autre : N'est-il pas vrai que nous fentions notre cœur brûler au-dedans de nous lorfqu'il nous parloit dans le chemin, & qu'il nous expliquoit les Ecritures? A l'heure même ils partirent, & retournerent à Jérusalem, où ils trouverent les onze Apôtres affemblés, & ceux qui étoient avec eux, qui difoient que le Seigneur étoit véritablement reffuscité, & qu'il étoit apparu à Simon. Ils raconterent auffi ce qui

leur étoit arrivé en chemin, & comment Jefus, en rompant le pain, s'étoit fait connoître à eux.

PREMIER DIMANCHE APRÈS PASQUES.

En faint Jean, Chap. 20. v. 19.

LE foir de ce même jour, qui étoit le premier de la

femaine, étant venu, & les portes du lieu où les Disciples étoient assemblés, étant fermées, parce qu'ils craignoient les Juifs, Jefus vint, & fe trouva au milieu d'eux; & leur dit: La paix foit avec vous. Après avoir dit ces paroles, il leur montra fes mains & fon côté : & les Difciples ayant vu le Seigneur, furent remplis de joie. Il leur dit une feconde fois : La paix foit avec vous; comme mon Père m'a envoyé, je vous envoie auffi de même. Ayant dit ces paroles, il fouffla fur eux, & leur dit : Recevez le Saint-Esprit : les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez; & ils feront retenus à ceux à qui vous les retiendrez. Thomas, furnommé Didyme, l'un des douze Apôtres, n'étoit pas avec eux lorfque Jefus vint; mais les autres Difciples lui dirent: Nous avons vu le Seigneur. Et il leur dit : Si je ne vois dans fes mains les marques des clous, & fi je ne porte mon doigt dans les trous des clous, & ma main dans fon côté, je ne le croirai point. Huit jours après, les Difciples étant encore dans la maison, & Thomas avec eux, Jefus vint, les portes étant fermées, fe trouva au milieu d'eux, & leur dit: La paix foit avec vous. Ensuite il dit à Thomas : Mettez ici votre doigt, & regardez mes mains; approchez auffi votre main, & la mettez dans mon côté, & ne foyez pas incrédule, mais fidèle. Thomas lui répondit : Vous êtes mon Seigneur & mon Dieu. Jesus lui dit:

Vous croyez, Thomas, parce que vous voyez; heureux ceux qui croient, quoiqu'ils n'aient point vu. Jefus fit encore devant fes Difciples beaucoup d'autres miracles qui ne font pas écrits dans ce livre : mais ceux-ci font écrits, afin que vous croyez que Jesus eft le Chrift Fils de Dieu, & qu'en croyant vous ayez la vie en son nom.

II. DIMANCHE APRÈS PASQUES.
En faint Jean, Chap. 10. v. 11.

JESUS

ESUS dit aux Pharifiens: Je fuis le bon Pasteur. Le bon Pasteur donne fa vie pour fes brebis. Mais le mercenaire, & celui qui n'eft point pafteur, à qui les brebis n'appartiennent pas, voit venir le loup, & il abandonne les brebis, & s'enfuit, & le loup ravit & disperse les brebis. Or le mercenaire s'enfuit, parce qu'il eft mercenaire, & qu'il ne fe met point en peine des brebis. Je fuis le bon Pafteur, Je connois mes brebis, & mes brebis me connoiffent, comme mon Père me connoît, & que je connois mon Père; & je donne ma vie pour mes brebis. J'ai encore d'autres brebis qui ne font pas de cette bergerie; il faut auffi que je les amene; elles entendront ma voix, & il n'y aura qu'un feul Troupeau & un seul Pasteur.

III. DIMANCHE

[ocr errors]
« PreviousContinue »