Page images
PDF
EPUB

que les

toujours d'une maniere qui ôte aux Jesuites l'avantage qu'ils en pourroient prendre ; ne reconnoissent point qu'elle soit donnée à tous ; expliquent les matieres de la Grace d'une manière toute conforme à celle dont S. Auguftin les a expliquées , & avouent qu'il est très important d'en faire usage pour la piété. Il faut néanmoins convenir défauts que nous avons relevés, n'ont été que trop répandus parmi la plâpart des Dominicains. Dans toutes les attaques que les Vérités de la Grace ont essurées, on a remarqué dans plusieurs d'entr'eux un certain esprit de politique & de ménagement, qui les a portés à déguiser & à altérer les vérités dont ils étoient dépositaires, à mesure qu'elles ont été plus vivement attaquées. Ils se sont ainsi affoiblis , sous le spécieux prétexte de les gasentir des condamnations dont elles étoient menacées de la part des Jesuites, dont le crédit devenoic de jour en jour plus effraïant. M. Pascal dans la seconde Provinciale fait bien sentir le tort de ceux des Dominicains, qui connoissoient si peu le prix du trésor dont ils étoient en possession , & à la défense duquel ils auroient dû tout sacrifier. c Allez, mon l'ere , dit-il, votre Ordre a reçu un honneur qu'il ménage mal. Il abandonne cette Grace qui lui avoit été confiée , & qui n'a jamais été abandonnée depuis la création du monde : cette Grace victorieuse qui a été attendue par les Patriarches, prédire par les Prophetes, apportée par Jesus-Christ', prechée par S. Paul, expliquée par S. Augustin le plus grand des Peres, confirmée par S. Bernard le dernier des Peres, soutenue par S. Thomas l’Ange de l'Ecole , transmise de

füi à votre Ordre, maintenue par tant de vos Peres , & fi glorieusement défendue par vos Religieux sous les Papes Clément & Paul. Cette Grace efficace qui avoit été mise comme en dépôt entre vos niains, pour avoir dans un saint Ordre à jamais durable, des Prédicateurs qui la publiaffent au monde jusqu'à la fin des temps , se trouve comme délaissée pour des intérêts fi indignes. Il est temps que d'autres mains' s’arment pour la querelle. Il est temps que Dieu suscite des disciples intrépides au Docteur de la Grace, qui ignorant les engagemens du siécle , fervent Dieu pour Dieu. La Grace peut bien n'avoir plus les Dominicains pour défetiLeurs; inais elle ne manquera jamais de défenfeurs, car elle les forme elle-même par sa force-toute-puissante. Elle demande des cæurs purs & dégagés , & elle-même les purifie & les dégage des intérêts du siécle, incompatibles avec les vérités de l'Evangile. Pensez-y bien, mon Pere , & prenez garde que Dieu ne change ce flambeau de la place , & qu'il ne vous laisse dans les ténébres & fans couronne, pour punir la froideur que vous avez pour une caule fi importante à Con Eglise. »

Dieu s'est en effet fuscité de nouveaux Dé- XXXIX. fenseurs , & cet ouvrage étoit déja bien Nouveaux avancé, lorsque M. Pascal parloit ainsi

. Il y défenfeurs 'avoir dès-lo d'autres personnes que les Do- que Dieu minicains, q i défendoient ces vérités d'une falcite à la maniere digne d'elles , & qui en conséquence cause. . : étoient exposées à toute forte de calomnies & de violences, tandis que la plâpart des Do. "minicains n'étoient attentifs qu'à tâcher de -féparer leur cause de celle de ces illustres persécutés. Nous parlons des célebres Théo.

logiens connus sous le nom de MM. de Pore Roial, & de tous ceux qui dans les différens lieux, les différens Ordres , & les différentes conditions ont défendu la cause de la Vérité avec le même zéle, la même plénitude , & la même sincerité; par exemple, plusieurs favans Dominicains, Bénédictins, & autres membres de divers Ordres ; des Docteurs de Louvain & d'autres Facultés très-attachées à la saine Doctrine. Ces hommes admirables fevrirent toute l'importance des Vérités qu'ils avoient le bonheur de connoître ; & rien ne fur capable d'en diminuer le prix à leurs yeux. Nous tâcherons de donner une idée jure de ces généreux Défenseurs de la Vérité, de tous les services qu'ils ont rendus à l'Eglise, & de tous les combats qu'ils ont eus à loutenir pour conserver le précieux dépor de la saine Doctrine. Il y a d'autres grands évenemens antérieurs , que nous allons rapporter dans les Articles suivans. Avant que de terminer celui-ci , nous croïons devoir faire connoître en peu de mots Alvarès & Lemos, qui parurent avec tant d'éclat dans les con grégations de Auxiliis.

XVII. XL. Thomas de Lemos de l'illustre Famille des Thoinas Lemos en Espagne, nâquit l'an 154s à Ribade Lemos. davia , ville de Galice. Arant perdu som pere Ses princi- & fa mere dans son bas âge, il fut élevé par pales ac les soins de son frere aîné, qui lui fit faire tions.

ses études dans sa maison Il entra dans l'Or. dre des Dominicains malgré la famille, & se consacra tour enrier à l'étude de la Théologie. Il étoit à Valladolid, lorsque les Dominicains attaquerent les erreurs des Jesuites

Tur la Grace en 1594. Il défendit dès-lors avec zéle la doctrine de S. Thomas , & combatrit celle de Molina. Il fut envoïé en 1600 au Chapitre général de l'Ordre, qui se tenoit à Naples. Il y fit soutenir une Thèse sur la Grace, dédiée au Cardinal d'Avila. Cette action d'éclat aïant manifefté Ca science profonde & ses rares talens , il fur chargé par le Chapitre d'aller à Rome soutenir avec Alvarès l'ancienne doctrine, & combattre les nouveautés des Jesuites. Il y arriva dans le temps que les Consulteurs aïant achevé l'examen des propositions de Molina , travailloient par ordre du Pape à revoir leurs censures. Les Jesuites proposoient alors un accommode. ment, & se fervoient du P. Arriba Cordelier, pour en faire goûter au Pape un projet , ou l'on promettoit de concilier les deux Ecoles. Lemos fit voir dans un Ecrit qu'il présenta à Clément VIII , combien cet accommodement étoit illusoire. Ce premier Ouvrage de ce savant Dominicain parut en 1600 à la fin du mois d'Août. Peu de temps après, il réfuta l'Ecrit que les Jesuites adresserent aux Universités d'Italie pour accuser de Luthéranisme & de Calvinisme la doctrine des Dominicains. Il soutint dans les Congrégations tout le poids de la dispute, tant dans celles qui se tinrent en 1601 , ou les seuls Consulteurs se trouverent, que dans celles ausquelles allifterent les Papes Clément VIII & Paul V avec les Cardinaux. Ces Papes prenoient un plaisir singulier à entendre parler ce grand homme. Il composa en même temps plusieurs Ecrits contre ceux que les Jesuites publioient. Lemos avoit soixante ans , lorrque cette célebre dispute fut terminée sous

GY

Paul V. Il s'y étoit acquis tant de réputation, que le Pape & le Roi d'Espagne lui offrirenc des Prélatures, qu'il refusa. Il fut choisi pour Consulteur général en 1607; & le Roi Catholique lui donna une pension qu'il accepta, pour n'être point à charge au Couvent de la Minerve , ou il continua de travailler sur les matieres de la Grace. Il y mourut âgé de quatre-vingts-quatre ans le 23 d'Août 1629.

I avoit perdu la vûe trois ans auparavant. XLI. Lemos a lui-inême fait un Journal des Aco Ses Ouvra-tes des Congrégations, dans lequel il rapges. porte avec exactitude les questions proposées,

les objections & les réponses faites de part & d'autre. Comme il écrivoit chaque jour tout ce qui se passoit, il ne lui est presque rien échappé de tout ce qui s'est dit. On y voit un caractere inimitable de candeur & d'ingé. nuité. Cet iinportant Ouvrage fut imprimé à Rheims sous le 'nom de Louvain en 170:. L'autre grand Ouvrage de Lemos a été imprimé à Beziers sous le nom de Liége en 1676. C'est un Recueil de plusieurs Traités sur la Prédestination & fur la Grace, intitulé: Panoplie de la Grace , divisé en quatre Tomes , qui composent deux gros in-folio. La premiere partie du premier Volume renferme fix Traités historiques. On y trouve l'histoire de Pélage , de Celeftius & de Julien ennemis de la Grace , celle des Manichéens, des Luthériens & des Calvinistes ennemis de la liberté. On y voit tout ce que Saint Augustin a fait pour combattre le Pélagianisme , & les condamnations de cette hérésie par les Conciles , par les Papes & par les Ordonnances des Empereurs. Le savant Théologien prouve que Pétage reconnoiffois

« PreviousContinue »