Revue des études juives, Volumes 1-4

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 166 - L'observation superficielle n'a vu souvent dans ce livre que le radotage d'une casuistique raffinée, d'une superstition raisonnante et subtile : elle n'a pas aperçu le principe de vie qui était là, et qui a fait que la pensée juive a pu, grâce à lui, traverser, sans s'éteindre, la nuit intellectuelle du moyen âge : à savoir la conscience profonde que le culte n'est point tout le judaïsme, qu'il n'en est que le signe externe et passager, symbole matériel et conventionnel auquel se reconnaissent...
Page 118 - Nulli ergo omnino hominum liceat hanc paginam nostre confirmationis infringere vel ei ausu temerario contraire. Si quis autem hoc attemptare presumpserit, indignationem omnipotentis dei et beatorum Pétri et Pauli apostolorum eius se noverit incursurum.
Page 246 - Cette ordonnance du 11 mai fut, à n'en pas douter, inspirée par l'exécution du 24 avril. Quelle autre cause aurait pu la motiver? Philippe le Bel condamna donc sévèrement cette exécution ; non point par pitié pour de malheureux innocents (il n'y regarda pas de si près lui-même avec les Juifs en 1306, ni en 1312 avec les Templiers), mais parce qu'il voyait dans ce procès une atteinte à l'autorité royale. 11 avait un sentiment trop vif de ses droits et des prérogatives de la couronne,...
Page 97 - ... car tel est notre plaisir ; et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous y avons fait mettre notre scel. Donné à Paris, en notre château des Tuileries, le 1" jour du mois de mai de l'an de grâce 1825, et de notre règne le premier.
Page 23 - Hère et impitoyable Babylone qu'il croit sur le point de périr, mais dont l'agonie lui paraît trop lente : « Babylone, fille moribonde 3, heureux celui qui te rendra le mal que tu nous as fait, heureux celui qui, ayant saisi tes enfants, les brisera contre les rochers ! » Le poète aurait probablement reculé s'il avait été chargé d'exécuter lui-même ses terribles menaces, mais il me paraît évident que le poème révèle une époque où la destruction de Babylone semblait prochaine. Cette...
Page 215 - vit brûler son mari, Le départ lui fit mal ; elle en jeta grand cri : « Je mourrai de la mort dont mourut mon ami.
Page 36 - ... connu. On sait avec quelle rigueur Domitien poursuivit la perception de l'impôt personnel auquel Vespasien avait soumis tous les juifs. Suétone déclare qu' « on mit un acharnement extrême à faire entrer l'impôt dû au fisc par les juifs ; et on en chargea aussi bien ceux qui ( étant payens ) menaient à Rome une vie judaïque, comme s'ils avaient embrassé le judaïsme, que ceux qui (étant juifs), avaient cherché à dissimuler leur origine, et s'étaient soustraits à la taxe à laquelle...
Page 105 - C'est l'un de vous douze , qui met la main au plat avec moi. 21. Pour ce qui est du Fils de l'homme , il s'en va , selon ce qui a été écrit de lui; mais malheur à...
Page 95 - ... et à peu près par les mêmes moyens, ont pour auteurs des personnes sur lesquelles la différence d'état, de patrie et vraisemblablement de religion, n'a point arrêté l'action des vérités éternelles de la nature et de la raison. En général, tous les mémoires que nous avons reçus, à un ou deux près, accusent nos préjugés contre les juifs d'être la cause première de leurs vices, et notamment de celui de tous qui nous révolte le plus (l'usure).
Page 97 - ... enjoint aux substituts du procureur général du roi d'y tenir la main et d'en certifier la cour dans le mois, suivant l'arrêt de ce jour.

Bibliographic information