Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

LIBRAIRIE GUILLAUMIN ET Cie,
Éditeurs de la Collection des principaux Économistes et Publicistes contemporaios

du Dictionnaire de l'économie politique,
du Dictionnaire universel du Commerce et de la Navigation, etc.

RUE RICHELIEU, 14

1888

AVIS DES EDITEURS

Avec le présent numéro, le Journal des Économistes entre dans

sa 47e année.

La collection complète, formée de 12 numéros ou 4 volumes pa

année, compte aujourd'hui 3 séries duodécennales complètes et 10 années de la IV, ainsi divisées :

48

Ire série, 37 volumes, 152 numéros. De déc. 1841 à déc. 1853
II

144

janv, 1854 1865
IIIe 48
144

1866

1876
IVe 40
120

1878

1887

[ocr errors]

En tout 173 volumes. 560 numéros.

Les noms et les articles de ce vaste Recueil ont motivé :

1° Une table générale comprenant de 1841 à 1865;
20 Sept tables triennales

1865 1886.

Depuis 1875, une table résume en décembre les 4 volumes de l'année.

(Voir les prix et conditions d'abonnement à la couverture, 4° page.)

DES

ÉCONOMISTES

L’ANNÉE 1887

Militarisme et protectionnisme, telle est la devise caractéristique de l'année qui vient de s'écouler; plus que jamais, l'Europe est un vaste camp où des millions d'hommes, enlevés malgré eux aux travaux de la production, se tiennent sur le qui-vive, comme si les hordes barbares d'un Attila ou d'un Tamerlan sortaient de nouveau des steppes de l'Asie centrale pour piller et ravager le monde civilisé. Les hordes barbares ont cessé d'être redoutables et le foyer de leurs invasions a été, cette année même, rattaché à l'Europe par le chemin de fer transcaspien; mais la race des Attila et des Tamerlan n'a point disparu : les descendants de ces grands destructeurs d'hommes et de ces illustres pillards se sont civilisés et européanisés à leur manière et ils dirigent la politique des Puissances en suivant les traditions de leurs ancêtres. La paix du monde est à la merci de leur fantaisie ou de ce qu'il leur plait de considérer comme leur intérêt: du jour au lendemain, un signal parti de Berlin, de Vienne ou de Saint-Pétersbourg peut plonger l'Europe au milieu des horreurs de la guerre. Et ce qu'il y a de singulier, c'est que cet état de choses paraisse normal ; c'est que les 330 millions d'hommes qui peuplent l'Europe, et parmi lesquels 300 millions pour le moins redoutent la guerre comme le pire des fléaux, supportent cet effroyable risque, et laissent mener leurs enfants comme des moutons à la boucherie. Que l'on nous parle encore après cela du fatalisme des musulmans ! Il n'approche pas du nôtre.

Commencée par une panique, causée par des discours belliqueux de M. de Bismarck et la dissolution du parlement allemand, qui ont fait subir à notre 3 0/0 en trois semaines une baisse de 8 fr. (cours du 15 décembre: 83,92, du 3 février : 75,75) l'année s'est terminée par une autre panique provoquée par des bruits de guerre entre la Rus

« PreviousContinue »