Page images
PDF
EPUB

ENCYCLOPÉDIE

THÉOLOGIQUE,

OU NOUVELLE

SÉRIE DE DICTIONNAIRES SUR TOUTES LES PARTIES DE LA SCIENCE RELIGIEUSE,

OFTRANT, EN FRANÇAIS ET PAR ORDRB ALPHABÉTIQOB,

LA PLUS CLAIRES, LA PLUS FACILE, LA PLUS COMMODE, LA PLUS VARIÉE

ET LA PLUS COMPLETE DES THÉOLOGIES.

CES DICTIONNAIRES SONT CEUX :

DE BIOGRAPHIE CIIRÉTIENNE ET ANTI-CHRÉTIENNE , DES PERSÉCUTIONS,
D'KLOQUENCE CHRÉTIENNE, DE LITTÉRATURE id., DE BOTANIQUE id., DE STATISTIQUE id ,
D'ANECDOTES id., -D'ARCHÉOLOGIE id., — D'HÉRALDIQUE id., DE ZOOLOGIE, DE MÉDECINE PRATIQUE,
DES CROISADES, DES ERREURS SOCIALES, DE PATROLOGIE, DES PROPIÉTIES ET DES MIRACLES,
DES DÉCRETS DES CONGRÉGATIONS ROMAINES, -- DES INDULGENCES,

- D'AGRI-SILVI-VITI-IIORTICULTURE,
- DE MUSIQUE id., D'ÉPIGRAPHIE id., DE NUMISMATIQUE id., DES CONVERSIONS

AU CATHOLICISME, - D'ÉDUCATION, DES INVENTIONS ET DÉCOUVERTES, — D'ETHNOGRAPHIE,
DES APOLOGISTES INVOLONTAIRES, DES MANUSCRITS,-D'ANTHROPOLOGIE, DES MYSTÈRES, DES MERVEILLES,

-D'ASCÉTISME ET DES INVOCATIONS A LA VIERGE, DE PALÉOGRAPHIE, DE CRYPTOGRAPHIE, DE DACTYIOLOGIE,
D'NIÉROGLYPHIE , DE STÉNOGRAPHIE ET DE TÉLÉGRAPHIE, DE PALÉONTOLOGIE ET DE COSMOGONIE ,
DE L'ART DE VÉRIFIER LES DATES, - DES MUSÉES RELIGIEUX ET PROFANES.

ET DES OBJECTIONS SCIENTIFIQUES.

PUBLIÉE

PAR M. L'ABBÉ MIGNE,
3D17BON DE LA BIBLIOTHÈQUB UNIVERSBLLE DO CLERG,

OU

DBS COURI COMPLETS SUR CHAQUR BRANCUE DE LA SCIENCE ECCLÉSIASTIQUE. reix : 6 FR. LE VOL., POUR LE SOUSCRIPTEUR A LA COLLECTION ENTIÈRE, 7 FR., 8 FR., ET MÊME 10 FR. POUR LE

SOUSCRIPTEUR A TEL OU TEL DICTIONNAIRE PARTICULIER.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

S'IMPRIME ET SE VEND CHEZ J.-P. MIGNE, EDITEUR,
AUX ATELIERS CATHOLIQUES, RUE D'AMBOISE, AU PETIT-MONTROUGE,

BARRIÈRE D'ENFER DE PARIS.

[blocks in formation]

DE PATROLOGIE

OU

RÉPERTOIRE HISTORIQUE, BIBLIOGRAPHIQUE, ANALYTIQUE ET CRITIQUE
DES SAINTS PÈRES, DES DOCTEURS ET DE TOUS LES AUTRES ÉCRIVAINS

DES DOUZE PREMIERS SIÈCLES DE L'EGLISE,
Contenant, par ordre alphabétiqao, avoc la Blographle den Antears,

L'ANALYSE RAISONNÉE

LEURS OCUVRES DOGMATIQUES, MORALES, DISCIPLINAIRES, ASCÉTIQUES, ORATORIS ET LITTÉN AIRES

LE TABLEAU DE TOUS LEURS ÉCRITS AUTRENTIQUES ET EUSTANTS,

LA NOMENCLATURB DE LEURS ÉCRITS PEBDUS,

LA DISCUSSION DE LEURS ÉCRITS DOUTEUX ET SUPPOSÉS,
LE JUGEMENT MOTIVÉ DES PLUS SAGES CRITIQUES DES DIVERS PAYS ET DES DIVERS TEMPS

AINSI QUE LE CATALOGUE DES MBILLEURES ÉDITIONS QUI LES ONT REPRODUITES ;

OUVRAGE POUVANT SERVIR D'INTRODUCTION AU COURS COMPLET DE PATROLOGIE,

RÉDIGÉ ET MIS EN ORDRE

PAR L'ABBÉ A. SEVESTRE,

do diocèse de Chartres.

PUBLIÉE

PAR M. L'ABBÉ MIGNE,
ÉDITEUR DE LA BIBLIOTAÈQUE UNIVERSELLE DU CLERGĖ,

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

S’IMPRIME ET SE VEND CHEZ M. J.-P. MIGNE, EDITEUR, AUX ATELIERS CATHOLIQUES, RUE D'AMBOISE, AU PETIT-MONTROUGE,

BARRIÈRE D'ENFER DE PARIS.

1859

Bian

DICTIONNAIRE

DE PATROLOGIE.

H

HAIMIN, avant de se faire moine à Saint- viteurs de Jésus-Christ, et relève ce poëme Vaast d'Arras, avait été disciple d'Alcuin, par de grands éloges. soit à Tours, soit à l'école du palais. Depuis

HAIMON d'HALBERSTADT, l'un des savants il fut élevé au sacerdoce et chargé de la garde du ix siècle qui ont le plus travaillé sur de l'église de son monastère. Il y enseigna l'Ecriture sainte, vint au monde avec une aussi les belles-leltres et y forma plusieurs ardeur singulière et comme instinctive pour disciples, entre autre Miion, qui se rendit l'étude. Oii ignore le pays qui lui donna célèbre par ses poésies, et qui lui dédia la Vie naissance, maison nedoute point qu'il ne soit de saint Amand. Valère André fixe la mort d'origine française, quoique plusieurs critid'Haimin à l'an 834, époque qu'il peut avoir ques aient essayé d'en faire honneur à l'Andécnuverte dans quelque monument de gleterre. Dès sa première jeunesse, il eml'abbaye d'Arras; mais les continuateurs de brassa la vie monastique à Fulde, où il fit Bollandus la reculent de quelques années, ses études avec Raban. De Fulde ils passèsous prétexte que l'ouvrage de Milon dont rent à Tours, en 802, attirés par la grande nous venons de parler porte l'approbation réputation d'Alcuin; ils firent l'un et l'autre d'Hincmar de Reims, qui ne fut sacré qu'en de rapides progrès dans les sciences divines 815; mais ne peut-on pas dire que celle ap- e! humaines, et joigoirent à l'élude de l'Eprobation est postérieure de onze ans à la criture et des Pères celle de la philosophie première publication de cette Vie, ce qui et des arts libéraus. Raban lui rappelle permet d'en fixer la dédicace et la mort toutes ces particularités dans la préface d'un ūHaimin à l'an 834?

de ses livres, qu'il lui dédia lorsqu'il fut deOn a de lui une relation des miracles venu évêque. De retour à Fulde, Haimon opérés à Arras par l'intercession de saint fut chargé de la continuation des Annales Vaast, pendant qu'il y exerçait les fonctions ou traditions de ce monastère. Il passa ende gardien de l'église ou sacristain. Il n'y suite à la dignité de modérateur des écoles, rend compte que de ceux qui sont arrivés et on lui donna pour collèglio le célèbre sous ses yeux, ou qu'il avait appris des per- Loup, depuis abbé de Ferrieres. Héric, sonnes mêmes qui en avaient été favorisées, moine de Saint-Germain d'Auxerre, qui les ce qui donne à son récit une grande auto- avait eus pour maitres tous les deux, dit rité. Aulant qu'on en peut juger par la fin qu'ils avaient leurs heures réglées, Loup, de l'ouvrage, qui manque de conclusion, on pour enseigner les belles lettres, Haimon, voit qu'il se proposait de le continuer à me- pour donner des leçons de théologie, et sure que de nouveaux fails viendraient lui qu'ils excellaient l'un et l'autre dans leur en fournir la matière. Les Bollandistes ont genre. Haimon est placé au :yombre des publié ce travail à la suite des Actes du abbós d'Hirsfeld, mais il est diflicile de dire saint, dans leur grande collection. Du tenips à quelle époque il exerça ceite charge; de Valère André, la relation d'Haimin se puisque, dès l'an 831, elle était remplie par lisait à l'olice de la cathédrale d'Arras, pen- Hun, qui ne la quilla qu'en 846, el que, d'un dant tout le cours de l'octave de saint Vaast. autre côté, il fut élu évêque d'Halberstad Nous devons aux mêmes éditeurs un dis- au commencement de 8+1, à la place de cours qu'Haimin prononça le jour de la Thiatgrim, mort le 8 février de la même fête du saint, à l'occasion de deux enfants, année. A la nouvelle de son élévacion, Rio l'un aveugle et l'autre boitenx, qui avaient ban lui donna des avis sur la conduite qu'il été guéris miraculeusement. Cette pièce devait tenir dans l'épiscopai, et lui recomfait juger que son auteur avait du savoir et manda entre autres choses de ne poinı s'im de la piété. Nous avons encore d'Haimin miscer dans les affaires séculières. Haimon, une lelire de remerciement à Milon, qui lui en effet, se montra docile à suivre ces conavait dédié son poëme de la Vie de saint seils. Comme la plupart des évêques de son Amand. Il s'y qualifie le plus petit des ser- temps, on ne le vit paraître ni à la cour, ni DicTIONN, DE PATROLOGUE. III.

1

« PreviousContinue »