Page images
PDF
EPUB

Avant). C.
défense du faint Culte
Le grand JUDAS MACHABÉE 166.

bat Apollonius
Demetrius Roi de Syrie
JUDAS MACHABÉE périt en

162. combattant en Héros pour fas

religion & fa patrie
KING-TI , quatre-vingt-seiziéme

Empereur de la Chine, le qua-
triéme de la cinquiéme Dynastie. 156.

Il fit élever plusieurs grands bâtimens dans un agréable vallon, où les vieillards & les incurables nécessiteux étoient reçus & nourris chacun selon son état. Les Tartares furent ordinairement repoussés, & le peuple se vit abondamment soulagé durant une affreuse diserte de plusieurs années. L'histoire remarque bien des moyens qu'on employa pour exterminer les sauterelles & les chenilles, dont un des moins inutiles parut être le soin que Pon eut d'allumer de grands feux durant la nuit, par-tout où ce terrible fleau se fit fentir.

Le Prince héritier jouant aux échecs avec le fils du Prince de Ou, qui n'avoit pas la politique de fę laisfer gagner, jetta Je damier à la tête de son vainqueur; & malheureusement ce coup fut mortel. Ausli-tôt le Prince de Ou se révolta , & il engagea bien des mécontens dans la rebellion, Comme ils en vouloient sur-tout au premier Ministre Tchao-trou , l'Empereur eut la foiblesse de le leur sacrifiers

[ocr errors]

Avant J. C. mais cette lâche complaisance ne fit que rendre les rebelles plus insolens. Il fallut faire marcher contre eux les Bannières Inigériales, qui écrafèrent ces mutins.' Le défaut de fermeté dans le Monarque, donna occasion à bien des intrigues de Cour, qui furent pour ce bon Prince une source de chagrins. Il déposa une Impératrice , & changea la nomination qu'il avoit faite d'un Prince héritier.

Alexandre Bala prend le titre de

Roide Syrie, la cent-foixantiéme

année de l'ére des Seleucides. JONATHAS, grand-Prêtre, est

traité d'ami & de frere du Roi

153.

de Syrie

[ocr errors]

Caton l'ancien meurt

1499 Il persécuta le grand Scipion : c'est peut-être la seule tache de sa vie. Commencement de la troisiéme Guerre Punique

149. JONATHAS brûle Azot & le Temple de Dagon

148. Ptolomée Philométor, Roi d'Egypte

entre en Syrie ; on lui apporte la tête d'Alexandre Bala, & il meurt lui-même peu de mois après

1472

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Avant J. C. Demetrius-Nicator , Roi de Syrie. Ptolomée Phifcon, Roi d'Egypte. Carthage ruinée par le fecond Scipion l'Africain, & l’Afrique

146. réduite en Province Corynthe prise & brûlée par

Mummius, l'Achaïe réduite en

Province
LA Judée eftfolemnellement affran-

chie de tribut par Demetrius-
Nicator, la cent-foixante & di-
xiéme année de l'ére des Seleu-
cides

143
Ici commence dans la personne du
grand Prêtre Simon la Souveraineté des

Allamonéens.
VOU-ti, quatre-vingt-dix-septiéme

Empereur de la Chine, le cinquié-
me de la cinquième Dynastie. 140..

Ce régne fut très-glorieux au nom chi-
nois. On pénétra plusieurs fois dans la
Tartarie, ou quelques Généraux parcou--
furent jusqu'à mille_lieuës de pays, sans-
pouvoir livrer aux Tartares une bataille:
décisive. Les Royaumes de Corée, de Nan-
yuei , de Tong-yuei, de Ming-ynei , fu-
rent réduits en Provinces , & quelques-
Souverains Barbares de l'occident devin-
rent Tributaires de l'Empereur, Cepena.
dant malgré ces conquêtes, les Historiens

[ocr errors]

Avant J.C. observent que le mauvais état des Finances obligea le Monarque à rendre les charges vénales en bien des endroits.

l'armi les hommes de génie que Vou-ti
artiroit sans cesse à la Cour, il se trouva
un célébre Philosophe, nommé Tong-
tchou. Je veux faire essai de vos talens
lai dit un jour l'Empereur. Voilà mon
frere Y-vang, d'un naturel hautain & fé-
roce , attachez-vous à réformer ses moeurs
& à le polir. Tong-tchou accepta la com-
mission; il se mit à travailler, & l'expé-
rience réussit au mieux : Y-vang parut
aux yeux de toute la Cour un Prince ac-
compli. Le Philosophe ne laissa. pas de
demander son congé : l'Empereur voulu;
en sçavoir le motif; & Tong-chou lui
répondit en ces termes : La Cour est un
bois, Seigneur , les arbres inclinés font
en très grand nombre. Votre Majesté peut
m'en donner tel à redresser que tous mes
efforts n'y pourront suffire. Or il ne faut
qu'une expérience manquée pour décrier
ma philofophie, & me perdre dans votre
esprit.
Le secours de tant de

gens
sensés,

s, pour qui l'Empereur eut toujours beaucoup d'estime, ne l'empêcha pas de se laisser séduire par de nouveaux Charlatans adorateurs des génies. Ces fourbes promettoient au Monarque une vie exempte de toute forte de maladies & de la mort, s'il vouloit prendre un breuvage divin qu'ils eurent l'audace de lui présenter. Vou-ti crédule à l'excès, avoit déjà la coupe à la main, lorsque son premier Ministre la lui arracha, & but la liqueur d'un seul trait. L'Empereur outré de colère, menace aussi-tôt ce grand-Mandarin de le faire

expirer dans les tourmens. A la

[ocr errors]

Avant J. Co bonne heure , répond le Ministre; ce mer veilleux breuvage mefera survivre à tous vos fupplices ; & s'il ne le fait pas , apprenez au moins par ma mort qu'on fe joue ici de votre Majesté. Ces paroles firent rentrer l'Empereur en lui-même, & il permit au Tribunal des crimes de pourTuivre sans ménagement ces imposteurs. Sur la fin de sa vie le Monarque revine aux mêmes foiblesses. Elles lui rendirenc odieux le Prince héritier. Il voulut le faire arrêcer; & ce Prince obligé de prendre la fuite , le pendit à la fin de deselpoir. L'Empereur sentic vivenient cette perte, & la douleur qu'il en eut abbrégea

fes jours. Antiochus Sydétes, Roi de Syrie. 139. JEAN-HIRCAN , Prince des Juifs après son pere Simon

135 Prise de Numance en Espagne par

le second Scipion l'Africain. Conjuration des Graques étouffée

à Rome JEAN HIRCAN détruit le Temple

des Samaritains de Garizim, bâti

202 ans auparavant Antiochus Sydétes tué en combat

tant contre les Parthes ; & fon
frere Demetrius Nicator remis
en liberté

[ocr errors]
[ocr errors]

.

133.

.

[ocr errors]

129

[ocr errors]
« PreviousContinue »