Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

la procure en soumettant l'eau qni doit être employée à une ébullition un peu prolongée, et en la laissant refroidir dans des

vases fermés. L'oxygène de l'air aurait pour effet de brûler raza l'hydrogène de gaz hépatique et de déterminer un dépôt de souslår fre, en même temps que l'eau perdrait une partie de ses propriétés.

Hydrosulfate. L'hydrosulfate de soude est le seul qui ait, jus

qu'à présent, été introduit dans les eaux. On l'obtient en faisant at her passer un courant d'hydrogène sulfuré dans une dissolution de

soude caustique marquant 25° à l'aréomètre. Quand la liqueur dis est saturée, elle ne tarde pas à se prendre presque en masse : ou

la verse sur un entonnoir pour faire égoutter les cristaux, et on la renferme promptement dans des bocaux de petite dimension, que l'on bouche aussitôt avec une grande attention, car ce sel est très altérable à l'air.

Cet hydrosulfate de soude est formé de 1 atome de sulfure de sodium

492,08 9 atomes d'eau 1012,32

[ocr errors]

1504,40 suivant l'analyse qu'en a faite M. Boudet.

Comme il est extrêmement soluble, on l'introduit dans les es eaux nrinérales sans difficulté.

L'introduction simultanée de l'hydrosulfate de soude et de l'hydrogène sulfuré dans les eaux minérales, s'obtient de la même manière que si chacun de ces corps devait y entrer séparément. Di Quand une eau minérale contient en même temps de l'acide

carbonique et de l'hydrogène sulfuré, il faut préparer de l'eau

gazeuse et saline à la manière ordinaire, mais avec de l'eau Dut privée d'air. On en remplit des bouteilles en ayant soin de laisser un espace

vide pour recevoir la dissolution concentrée d'hydrogène sulfuré. Au moment où l'on enlève la bouteille du robinet, on y ajoute vivement l'eau hydrosulfurée, et l'on bouche de suite. On perd ainsi moins de gaz hépatique que si l'on mettait d'abord l'eau qui en est chargée dans les bouteilles, parce que le courant d'acide carbonique qui se dégage continuellement entraînerait avec lui une assez forte proportion d'hydrogène sulfuré.

[ocr errors]
[ocr errors]

Formules pour la préparation des eaux minerales artificielles id

les plus employees. Dans les formules qui suivent, les proportions des matières salines ont été données en grammes et en fractions de gramme pour un litre d'eau, parce que cette manière de représenter les aux qui eaux minérales est plus cominode pour le calcul lors de leur due préparation. Mais j'ai donné en regard et alors en nombre rondle et en fractions de livre, la quantité de matières contenues dansa une bouteille ordinaire d'eau minérale qui contieut environ 20 lyric onces. Cette manière de compter est plus utile au médecin qui ca il prescrit les eaux minérales par bouteilles, et qui a l'habitude de de se servir des anciens poids.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

1

EAUX ACIDULES ET EAUX SALINES. Eau d'Audinac. En prenant pour base l'aualyse de MM. Mart gne et Lafont, on obtient une eau d'uve saveur trop ferrugia akan neuse; car il esi dit que l'eau paturelle a une saveur amère, peu acerbe, laissant seulenreut un arrière-goût d'astringent. A ússis area n'ai-je laisse que la huitième partie du ter indiquee par l'audz,

un des lyse, ce qui est bien suffisant. Pour pouvoir introduire le ter, : je l'ai pris à l'état de suttale, et j'ai ajouté la quantile de car-*

sed bouate de soude vecessaire pour le décomposer ; j'ai marodu par là dans l'eau un peu de sulfate de soude qui n'existe pas dans l'eau naturelle, mais la quantilé en est très minime el muditerente. Salfate de chaux,

0,654 grammes.

8 grains, de magnésie cristallisée. 1;128

13 Muriate de magnésie cristallisé. 0,686

8 Carbonate de chaux.

0,540 Sulfate de fer cristallisé.

114 Carbonate de soude cristallisé.

114 Eau gazeuse à 5 volumes. 1 litre.

1 bouteille. On précipité à froid 1,173 d'hydrochlorate de chaux , cristallisé par le carbonate de soude; on laye le précipité, ou le réunit au sulfate de chaux en poudre fine , et au carbonate de soude. On charge de 5 volumes d'acide carbonique, et l'on reçoit dans des bouteilles qui contiennent les sels de magnésie et le sulfate de fer en dissolution.

6

0,020 0,022

2

0,886

3

Dans l'appareil de Bramah, il faut mettre aussi dans les bouteilles le sulfate de chaux qui se tient mal en suspension dans l'eau.

Eau de Baden (Duché de Bade). J'ai pris pour point de départ l'analyse que

Kastner a faite de cette eau. L'eau natu-* JA relle a une odeur et une saveur de bouillon, due à des matières

organiques qu'il est impossible de reproduire. Le sulfate de
chaux trouvé par l'analyse est remplacé par une quantité corres ,
pondante d'hydrochlorate de chaux, aux dépens d'une partie du
sel marin, d'où il résulte dans la formule de l'eau artificielle
une diminution de ce sel et l'introduction du sulfate de soude.
La double décomposition du chlorure de fer et du carbonate de
soude reproduit aussi le carbonate de fer et la partie correspon-
dante de sel marin de l'eau naturelle.
Sel marin.

2, 70 grammes, 32 grains.
Muriate de magnésie cristallisé. 0,164
de chaux cristallisé. 3,553

43
ferreux sec.

0,019
Sulfate de soude cristallisé.
Carbonate de soude cristallisé. 0,043

1/2
Eau gazeuse à 5 vol.

i litre. i bouteille. On fait une dissolution des sels de soude et une autre dissolution concentrée avec les chlorures terreux et le chlorure de fer. On charge la première liqueur d'eau gazeuse, et l'on en remplit les bouteilles où l'on a mis à l'avance la dissolution des chlorures.

Eau de Carlsbad. C'est l'analyse de M. Berzélius qui a servi de base. Le carbonate de chaux et une quantité correspondante de sel marin ont été changés en hydrochlorate de chaux et en carbonate de soude : le carbonate de fer et la quantité correspondante de sulfate de soude ont été changés en sulfate de fer et en carbouate de soude. L'eau naturelle de Carlsbad a une odeur de bouillon qu'il est impossible de reproduire. Salfale de sonde cristallisé. 4,656 grammes.

56 grains. Carbonate de soude cristallisé. 5,375

64 Hydrochlorale de chaux cristal. 0,700

8 Sel marin,

0,674 Sulfale de fer cristallisé. 0,009 Eau gazease å 5 vol.

i litre.

I bouteille.

8 1/6

Le cal

posés e

discol harge

sulte d

le tount

On dissout dans l'eau le sulfate de soude , le carbonate de

Sel sonde et le sel marin , et l'ou charge de gaz carbonique ; d'au

Chk lre part on dissout l'hydrochlorate de chaux, et d'un autre côté ,

Eau le sulfate de fer dans une petite quantité d'eau. On měle les Acid deux liqueurs, que l'on divise promptement en bouteilles, et l'on remplit avec de l'eau gazeuse.

Eau de Saint-Nectaire. La base de la formule est l'analyse de M. Berthier. Le carbonate de chaux et celui de magnésie, avec la quautité de sel marin correspondante, sont remplaces par les hydrochlorates de chaux et de magnésie et par le carbonate de soude. Le carbonate de fer et une partie du sulfate de

e arbe soudc, sont remplacés par du sulfate de fer et du carbonate de soude ; mais j'ai diminué de beaucoup la proportion de fer, qui donnerait une eau bien plus ferrugineuse que ne l'est en effet la source de Saint-Nectaire. Carbonate de soude cristallisé. 7,361 grammes.

92 grains.
Sel marin.
1,640

Ca
Sulfate de soude cristallisé.

0,326

4

C Hydrochlorate de chaux cristal. 0,950

S de magnésie crist. 0,440

6

E Sulfate de fer cristallisé,

0,020

1/4 Eau gazeuse à 5 vol.

i litre.

i bouteille. On fait une première dissolution des sels de soude; on charge d'acide carbonique; d'autre part, on dissout les hydrochlorales et le sel de fer dans une petite quantité d'eau; on met cette liqueur dans des bouteilles que l'on achève de remplir avec l'eau gazeuse, ili ou bien on introduit tous les sels dans le tonneau et l'on charge

Laud

reparati

[ocr errors]

20

[ocr errors]

Bien

[ocr errors]

de gaz.

Eau de Pougues. (Nièvre). C'est l'analyse dėjá ancienne d'Hassenfratz qui a servi de base. L'échange du sel marin et du carbonate de fer a fourni du chlorure de fer soluble et du car bonate de soude. La quantité de ser a été rapprochée de celle qui se trouve dans l'eau de Seltz, à laquelle on compare l'eau de Pougues. Hassenfratz a porté la proportiou plus haut; mais

il a obtenu le fer à l'état de mélange avec de la silice. L'eau : naturelle n'a d'ailleurs que faiblement la saveur ferrugineuse

. Carbonale de chaus.

1, 34 grammes. 16 grains. de magnésie.

0,130 de soude.

3,030

36

[ocr errors]

Eau pure.

Acide carbonique.

1

0,2

1

12

Sel marin.

0,231

3 Chlorure de fer sec. utre che

0,010

16
i litre. 1 bouteille.

5 litres. 5 volumes.
Le carbonate de chaux et le carbonate de magnésic sont en
ployés en poudre fine et récemment précipités; on les mêle à

la dissolution du carbonate de soude et du sel marin, et l'on meer

charge d'acide carbonique; on reçoit l'eau gazeuse qui en
résulte dans des bouteilles où l'on a placé le chlorure de fer.
Le tonneau de Genève assure plus exactement la dissolution
des carbonates insolubles.

Eau de Seltz. Le Codex medicamentarius prescrit pour la préparation de l'eau de Seltz artificielle l'emploi d'une formule dans laquelle les sels de chaux sont tout-à-fait supprimés ; la voici:

Carbonate de soude cristallisé. , 0,2 grammes. 2 grains 1/3.
Carbonate de magnésie.

2/5
Sel marin.

1, Eau gazeuse à 5 vol. 1 bouleille de 20 onces s/2. Bien des fabricants suppriment même tout-à-fait les sels; et une partie de la prétendue eau de Seltz de commerce n'est que de l'eau ordinaire, chargée d'acide carbonique. Si l'on veut avoir une cau artificielle qui ressemble davantage à l'eau de Seltz naturelle, il faut consulter les analyses qui ont été faites de celle-ci; 0:4, ces analyses ne s'accordent pas entre elles : les quantités de sel trouvées dans un litre d'eau varient, suivant les observateurs, de 3 à 5 grammes. Ces différences proviennent bien certainement des variations que l'eau de Seltz naturelle éprouve elle-même dans la proportion de ses sels; M. Cayentou a trouvé 3,66 gr. par litre, dans de l'eau prise au dépôt à Paris; dans ces derniers temps je n'ai trouvé que 3,0 gr. Comme les proportions indiquées par Bergmann et par Bischoff sont plus fortes , j'ai pris pour la proportion des matières dissoutes une moyeone entre les analyses , et j'ai adopté pour la nature des sels l'analyse du docteur Bischoff qui est la plus récente, et cerfainement la plus exacte que nous possédions, en diminuanı toutefois, je le répète, la proportion des matières salines. J'ai dù surtout diminuer la proportion de fer, car elle fournirait une

« PreviousContinue »