Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

des changements physiques et chimiques, avant de pouvoir subir leur destination.

Le carbone tient ici le premier ravg; mais ce n'est pas seulement sa quantité absolue qu'il faut examiner, c'est l'état dans lequel il se trouve, et d'où résulte sa plus ou moins grande aptitude à nourrir les végétaux. La matière la plus riche en carbone, telle que le charbon de bois, par exemple, compte à peine parmi les engrais, parce que le carbone y est dans un état où il ne forme de l'acide carbonique ou de l'ulmine que très lentement par sa combinaison avec l'air, et qu'il n'est point susceptible de produire immédiatement des matières solubles que les racines puissent absorber. Ce n'est que fort à la longue qu'il éprouve les altérations nécessaires, et alors il agit réellement comme engrais.

Toutes les matières qui contiennent des quantités diverses de carbone servent à la nutrition ;

1° Parce que l'oxigène de l'air s'empare, par simple affinité, d'une partie de ce carbone pour en faire de l'acide carbonique,

la fermentation en dégage une certaine quantité. Dans l'un et l'autre cas, cet acide carbonique se dissout dans l'eau et absorbé

par la plante il sert à la nourrir. 2° Ces mêmes matières sont plus ou moins disposées à se dissoudre dans cette même eau de végétation; et cel effet est principalement dû à la quantité d'ulmine ou d'acide ulmique qu'elles

peuvent donner. Cette substance très charbonnée, mais ipsoluble Aizs dans l'eau, provient de la décomposition naturelle ou artificielle by de la plupart des matières vegetales. Elle devient soluble par son L'union avec une très petite quantité d'un alcali quelconque, let

que l'ammoniaque qui se dégage des fumiers animaux, ou la polasse des terreaux, ou la chaux qu'on ajoute aux tourbes et

autres matières peu solubles ou froides. Ces matières dissoutes on sont absorbées par les racines, décomposées et probablement se trasformées en grande partie en acide carbonique dans les 1 feuilles, par l'action de l'oxigène absorbé pendant la nuit.

Il se trouve aussi , dans les parties solubles absorbées par les racines, une quantité d'azote qui a été jusqu'ici peu appréciée, mais dont l'action ne saurait être mise en doute.

Outre ces effets purement nutritifs, les engrais influent encore;

ou que

de terreau,

[ocr errors]
[graphic]

416 ENGRAIS.

de résoudre en leurs éléments primitifs, et i Par l'élévation de température qui résulte de la rapiditées pande partie, inutilement ou dangereusement et du degré de fermentation qu'ils éprouvent;

tous la forme de gaz invisibles, dans l'océan 2° Par la quantité d'eau qu'ils contiennent, absorbent ou restant, les principes qui doivent le plus énergiquement tituent;

besluimentation des races végétales nouvelles. 3° Par le mélange de parties inégalement dissolubles, qui rsions desagréables ou les effets pernicieux qu'exerprolonge leur effet par leur dissolution graduelle; fans peis on sur notre organisation les corps en

4. Par les sucs ou les sels contenus dans un grand nombre de 22, sous disposeraient seuls à les enfouir dans le matières servant d'engrais, et qui, par leur nature âcre ou stie senion ne vous avait d'ailleurs appris qu'ils contrimulante, paraissent jouer suivant leur dose, le rôle d'excitants sa bea sa fertilité. Mais cet enfouissement ne peut ou même de poisons.

Liement pratiqué pendant tous les jours de l'anOu a indiqué vaguement la réunion de toutes ces différentes taqui

, par une sorte d'enfouissement provisoire et actions à des degrés divers, par la division consacrée en agri- szervera ces matières intactes jusqu'au moment où culture, des engrais chauds et des engrais froids.

sur servir aux opérations agricoles, ne sera pas moins Les premiers sont ceux dont l'action est rapide, à cause de la salubrité publique qu'à l'agriculture. leur disposition fermentescible et de leur grande solubilité, ou lepahinaginé de faire, à Grenelle, un habile manudes matières excitantes qu'ils renferment, mais qui ne contiene a ce qui peut-être connu de son procédé nous parait nent pas beaucoup d'eau, comme les fumiers de moutons et de propis mériter d'être promplement répandu, que son pigeons.

en est de nature à suppléer partout à la disette d'enLes engrais froids sont tous ceux dont l'action est lente, soitz des causes qui contrarie le plus le cours déjà si lept parce que leur tissu est difficile à décomposer ou à mettre en pensions agricoles. fermentation, soit parce qu'ils renferment peu de matières a, d'eureux résultats avaient été obtenus de l'emploi åcres, ou qu'ils sont trop délayés d'eau.

piere connue dans le commerce sous le nom de noir Si toutes les matières d'origine organique peuvent être partida de raffineries, lequel n'est autre chose que le comptées au nombre des engrais, on voit quelles ressources animal fio, qui, après avoir servi à la décoloration des immenses , inépuisables, incessamment renouvelées, la nature sogloméré par l'albumine du sang, (quelquefois des se ménage à elle-même et offre partout à l'homme, dans la conubait

) puis lavé pour en extraire le sirop interposé. tinuelle destruction des êtres organisés, pour la nutrition, l'ac masn a suppléé a l'extrême insuffisance de la quantité croissement et le développement parfait

, tant de la végétation partida que les clarifications de raffinerie peuvent offrir, spontanée que de celle qui est soumise à nos cultures.

surement aux besoins de l'agriculture, par up engrais Il ne s'agit, pour le cultivateur , que de savoir les réunir, les skas analogue, auquel il donne le nom DE NOIR ANIMApréparer et les employer à propos; el la seule chose à laquelle ja etu résulte des matières organiques et du charbon il ait à prendre garde darıs l'économie de son

exploitation , c'est peut divisé qu'il coutient. Ce charbon ralentit la ferque les frais où ces soins l'entrairent, n'absorbent pas entière

des matières, et retient en partie les gaz dévement les profits qu'il doit justement en retirer.

La science a fait faire, dans ces deruiers temps, de grands pet m mémoire qu'il a publié en 1831, les matières preprogrès à l'art de préparer les engrais organiques. Mais aucun fil emploie, après avoir été calcinées dans des fourn'est plus remarquable et plus important sans doute que le pro

wat immédiatement broyées et réduites en poudre imcédé qui consiste à saisir instantanément dans les corps prêts à

27

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

se décomposer, à se résoudre en leurs éléments primitifs, et à scale e te perdre, en grande partie, inutilement ou dangereusement

pour l'homme, sous la forme de gaz invisibles, dans l'océan bytmosphérique, les principes qui doivent le plus énergiquement sontribuer à l'alimentation des races végétales nouvelles.

Les impressions désagréables ou les effets pernicieux qu'exerAudie tent sur nos sens ou sur notre organisation les corps en

gutréfaction, nous disposeraient seuls à les enfouir dans le

sol, si l'observation ne vous avait d'ailleurs appris qu'ils contritenis buaient si fort à sa fertilité. Mais cet enfouissement ne peut

pas être utilement pratiqué pendant tous les jours de l'année; et l'art qui, par une sorte d'enfouissement provisoire et

portatif, conservera ces matières intactes jusqu'au moment où ids.

peuvent servir aux opérations agricoles, ne sera pas moins favorable à la salubrité publique qu'à l'agriculture.

C'est ce qu'a imaginé de faire, à Grenelle, un habile manufacturier, et ce qui peut-être conna de son procédé nous parait l'autant plus mériter d'être promplement répandu, que son ipplication est de nature à suppléer partout à la disette d'engrais, l'une des causes qui contrarię le plus le cours déjà si lent des améliorations agricoles.

Avant lui, d'heureux résultats avaient été obtenus de l'emploi de la matière connue dans le commerce sous le nom de noir résidu, ou résidu de raffineries , lequel n'est autre chose que le charbon animal fin, qui, après avoir servi à la décoloration des sirops, est aggloméré par l'albumine dų sang, (quelquefois des cafs ou du lait) puis lavé pour en extraire le sirop interposé.

M. Salmon a suppléé à l'extrême insuffisance de la quantité 13 de noir résidu que les clarifications de raffinerie peuvent offrir, de la comparativement aux besoins de l'agriculture, par un engrais altre charbonneux analogue, auquel il donne le nom DE NOIR ANIMA

Lisé;-sa vertu résulte des matières organiques et du charbon

extrêmement divisé qu'il coutient. Ce charbon ralentit la fersplet mentation des matières, et retient en partie les gaz déveDezi pe loppés.

Suivant un mémoire qu'il a publié en 1831, les matières premières qu'il emploie, après avoir été calcinées dans des fourneaux, sont immédiatement broyées et réduites en poudre im

27

[ocr errors]
[ocr errors]

queles

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Juli

IV.

[graphic]
[ocr errors]

ENGRAIS. palpable. 40 kilogrammes de substances organiques compostage is quelques considérations détachées, propres à de matières fécales, de sang et de chair musculaire meles en laborateurs dans la préparation et dans l'emploi des semble forment instantanément une substance noire semblable is fiunt journellement servir à leurs engrais. au noir résidu de raffinerie.

esteres animales étant en général plus promptes Dans les opérations du mélange, l'odeur des matières fécale a que les substances végétales, leur action est plus et animales est détruite ; et un faible dégagement d'alcali volat is vergique, mais aussi moins prolongée; il faut pur a seulement lieu pendant quelques minutes.

portar un soin particulier à la conservation des fumierz Cette découverte paraît destinée à devenir de la plus grandezik eles dominent. A cet effet, il faut retarder la ferimportance, puisque non seulement l'emploi du noir animalista utant que possible, et l'on y parvient en les tenant utilisera , en faveur de l'agriculture, une masse énorme de masa esposition aussi froide que possible et garantis du tières organiques qui étaient perdues pour elle, mais encore elit. Quand on s'en sert, il faut s'appliquer à les bien parce que la fabrication de ces engrais assure les moyens les pluss we le sol, et à empêcher que leur destruction ne efficaces de désinfecter les matières organiques qui corrompenta maide, l'air des grandes villes.

sylates vertes succulentes venant facilement à fermenIl est d'ailleurs fort supérieur à la poudrette, dont la plusz peut pas les enterrer trop tôt; mais il ne faut pas les grande partie des matières organiques sont détruites par la len-z top avant, de peur d'empêcher tout-à-fait cette ferteur de la préparation, tandis que dans la fabrication du noir : par la compression du sol et l'exclusion de l'air. animalisé, une substance pulvérulente contenant du charbon du nment de la fleuraison qu'il faut les enfouir, attendu l'état d'une division extrême, se trouve mêlée avec plus des trois a entiennent alors une plus grande quantité de matière cinquièmes de son poids de matières organiques. Tous les sels con-_ que leurs feuillées élaborent plus de matière nutritenus dans la matière fécale sont conservés, la fermentation pu- La décomposition s'opère lentement sous le sol, et la tride arrêtée, le sang et la chair musculaire conservés avec tous lamentation qui s'élablit rend la fibre ligneuse plus leurs sucs. Les matières animales mêlées au carbone, fermerteut lentement, de manière à ne fournir aux plantes le gaz acide care ale sèche des céréales, les tiges des pois et toutes les bonique qui s'en dégage, qu'au fur et à mesure de leurs besoins. s régétales sèches forment un èngrais utile; en général,

Mais ce qui ajuute en ce moment un nouveau degré d'intérêt la fermenter avant de s'en servir, quoiqu'un grand chià ce procédé de M. Salmon, c'est qu'à Boulogne-sur-Mer, un Jers, ne soit pas de cet avis, et pense qu'après avoir chimiste, M. Damart-Vincent , annonce avoir trouvé dans les upalle pour en faciliter l'emploi , il vaut mieux la garder cendres de la houille une substance charbonneuse, absorbante spu'au moment de l'employer. et désiðfectante , analogue pour ses effets à celle que prépare latere ligneuse pure semble être la seule matière végiM. Salmon , et qu'en la mélant aux matières organisées, il en a hat besoin de fermentation pour devenir nutritive. Elle obtenu aussi un excellent engrais. Partout où l'on peut se procurer des cendres de houille, on inilange avec d'autres matières saccharines, mucilagi

e dans le tan et dans la tourbe, et ne fermente bien que pourrait obtenir un noir animalisé qui rapprocherait chaque adentractives des végétaux. Aussi, mėle-t-on avec sucjour davantage des besoins toujours croissants d'une agriculture soube arec le fumier commun des écuries. La fibre liplus perfectionnée, la quantité actuellement si disproportion est encore utilement décomposée à l'aide de la chaux. née des engrais disponibles. En attendant la réalisation si désirable de ces espérances, als het morts, en les recouvrant de cinq à six fois leur

la peut utiliser dans les campagnes la chair et les débris

ne

relt

mentation par

Ti pa soluble, et

présenterons ici quelques considérations détachées, propres à boxes diriger les cultivateurs dans la préparation et dans l'emploi des ne ar s matières qu'ils font journellement servir à leurs engrais.

1° Les matières animales étant en général plus promptes à se derche décomposer que les substances végétales, leur action est plus

rapide, plus énergique, mais aussi moins prolongée; il faut

donc apporter un soin particulier à la conservation des fumiers in de la dans lesquels elles dominent. A cet effet, il faut retarder la feren dagje mentation autant que possible, et l'on y parvient en les tenant inte al secs, à une exposition aussi froide que possible et garantis du elle contact de l'air. Quand on s'en sert, il faut s'appliquer à les bien Jemélanger avec le sol, et à empêcher que leur destruction ne soit trop rapide.

2° Les plantes vertes succulentes venant facilement à fermenter, on ne peut pas les enterrer trop tôt; mais il faut

pas

les enterrer trop avant, de peur d'empêcher tout-à-fait cette fer

la compression du sol et l'exclusion de l'air. C'est au moment de la fleuraison qu'il faut les enfouir, attendu qu'elles contiennent alors une plus grande quantité de matière tive. La décomposition s'opère lentement sous le sol, et la

légère fermentation qui s'établit rend la fibre ligneuse plus soluble.

La paille sèche des céréales, les tiges des pois et toutes les matières végétales sèches forment un èngrais utile; en général, op les fait fermenter avant de s'en servir, quoiqu'un grand chimiste, Davy, ne soit pas de cet avis, et pense qu'après avoir brisé la paille pour en faciliter l'emploi, il vaut mieux la garder sèche jusqu'au moment de l'employer.

3. La fibre ligneuse pure semble être la seule matière végé-tale qui ait besoin de fermentation pour devenir nutritive. Elle

abonde dans le tan et dans la tourbe, et ne fermente bien que seis par le mélange avec d'autres matières saccharines, mucilagi

et extractives des végétaux. Aussi, mêle-t-on avec succės la tourbe avec le fumier commun des écuries. La fibre ligoeuse est encore utilement décomposée à l'aide de la chaux.

49.On peut utiliser dans les campagnes la chair et les débris des animaux morts, en les recouvrant de cinq à six fois leur

[ocr errors]
[ocr errors]

neuses,

« PreviousContinue »