Page images
PDF
EPUB

donne liquide

53, un piston is hué à une tige

Sementen se

[ocr errors]

ens pendant

da pistot

site, fig

. 4

Pape; quand Rive de Gier, on obtient l'ascension de l'eau lorsque le piston x dans le cor descend, de même que lorsqu'il remonte : on peut ainsi avoir un jet continu, et régulariser la dépense de force du moteur.

ADe S.
Avec les pompes foulantes à simple effet, on ne parviendrait la mines de
au même but qu'en employant un réservoir d'air (Creusot), ce
que l'on fait rarement. Les pompes aspirantes tiennent moins de
place que

les
pompes foulantes.

"The une boite
fig. 406.
fig. 407. D'un autre côté, les pompes fou-spd'ail jetés

lantes ont sur les pompes aspirantes add saffit pole l'avantage d'être plus faciles à grais- umpte du je ser, ce qui entraîne une plus grande app. Ou grais durée du piston ; en outre le poids nde pompe E des tiges y est contre-balancé en par

pla tie ou en totalité par le poids de la colonne d'eau ascendante, tandis que dans les pompes aspirantes on est obligé de lui opposer des systèmes de contre-poids, souvent fort gênants; enfin, le frottement de l'eau est moins grand dans les pompes foulantes que dans les pompes aspirantes. Outre ces systèmes de pompes

de mines qui sont les plus usités, nous pouvons én indiquer quelques autres moins souvent employés.

Le piston P de la pompe aspirante, fig. 406, est un long cylindre creur fermé aux deux extrémités par des šoupapes; il glisse dans une boite à étoupes E qu'on peut réparer en enlevant une plaque K. Il dure plus long-temps que le piston représenté fig. 402 ; mais les caux chargées de gravier le traversent difficilement.

Le piston plein P, fig. 407, glisse,

dans une boîte à étoupes E, il est fixé à la mère tige par un ch âssis rectangulaire qui embrasse le corps

[ocr errors]

E

i forte inférie

z moulées ste qui touch splats en cu

[ocr errors]

S

le courer

sa boite pat u adael par

[ocr errors]

mates. s pourriou

[ocr errors]

1 ts dans leque

да приеме

Etnant beau

[ocr errors]
[ocr errors]

basl'intér

[ocr errors]
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

de pompe; quand il descend l'eau s'élève au travers de la souant le pape S dans le corps de pompe C, et lorsqu'il monte il pousse e my la colonne liquide dans le tuyau d'ascension au travers de la a iela soupape S'.

Aux mines de Poul- fig. 408. fig. 409. Vila Jaouen, un piston plein materia P est fixé à une tige qui

traverse une boîte C. et Un coup d'oeil jeté sur la teistelig. 408 suffit pour se Petre tendre compte du jeu de entrisezja pompe. On graisse le Distom; an orps de pompe E intéest contieurement en se plaçant tale pek yu-dessous pendant l'asan ension du piston qui absorbe la graisse en descendant. mis La boîte, fig. 409, dont on est fort satisfait, mérite d'être Diomedor écrite.

a a' est un anneau en cuivre cannelé dans sa partie supérieure

"I sa partie inférieure; ces cannelures sont remplies de rondelles. dins

le cuir moulées contre leurs parois, et taillées en biseau dans dans les partie qui touche la tige du piston. b b' et d d' sont des an

eaux plats en cuivre, rret t t' des anneaux plats en cuir,serseos derés par le couvercle de la boîte. Le cuir tourné à sec se gonfle me les plus ans la boite par l'humidité. On se propose de remplacer le nuqta qe iston actuel par un piston d'une construction analogue à celle aplos les boîtes. de lapoop Nous pourrions encore citer plusieurs autres dispositiods, fort Jooga agénieuses, de pompes pour les mines; mais ce serait sortir du

adre dans lequel nous devons nous rcnfermer. lisse dans Il faut quelquefois, lorsqu'on perce un puits dans un terrain a peut répu ontenant beaucoup d'eau, descendre le corps de pompe au fur

t à mesure qu'on approfondit le puits. Les pompes sont alors e le pistoa uspendues à des chaînes ou à des cordes. les eaux de Dans l'intérieur de quelques mines, où il faut puiser l'eau dans

les trous ou réservoirs placés en différents points, on se sery in P, fig. We tuyaux aspirateurs flexibles, (Vigan.)

[ocr errors]
[ocr errors]

versent difos

étoupe E tui embrace

piston de la machine par sa pression est contenue dans des

Quelquefois aussi on amène l'eau d'un réservoir dans un au. res qui sont fixés contre les parois du puits. Le liquide, tre moins élevé par de grands siphons en métal. (Newcastle, aran api sar le piston , s'écoule par la galerie. Les belles

bansa olonne d'eau, construites en Bavière par le célèbre Poullaouen.)

Moteurs des pompes. Les machines qui servent à mettre les marReichenbach, servent à l'exploitation des mines de sel. pompes en mouvement sont principalement des roues hydrau-sachines à colonne d'eau et trois roues hydrauliques trans

w les eaux salées sur une longueur de vingt-une lieues de liques, des machines à colonne d'eau' et des machines å va

stall, où les puits salés sont situés loin des forêts, à Ro. peur. Au Harz, on a réuni à grands frais dans de magnifiques bas ou sont placées auprès des bois les chaudières d'éva

we Reichenhall est à deux cent cinquante pieds au-dessus sins, disposés en échelons sur le flanc des montagnes, des masses d'eau considérables pour donner le mouvement à de nombreuses eheim, et ces deux points sont séparés par de bautes roues hydrauliques appliquées au service des mines et établisse-spr-dessus lesquelles passent les conduits. ments métallurgiques qui font la richesse de ce pays si célèbre kantine construite récemment à Poullaouen par M. Junc

paieur des mines, pourra développer une force prodiet si intéressant.

je crois 600 chevaux). En Bavière et en Bretagne, on emploie dans les mines des ma

Angleterre, ces machines sont rares et remplaceraient chines à colonne d'eau d'une grande puissance ; j'en ai aussi vu

retage

, dans plusieurs circonstances, les roues hydraude fort belles en Saxe et au Harz. En Angleterre, on se sert de machines à vapeur. Celles de begrand diamètre ou celles échelonnées les unes au-dessus

as peys de Galles septentrional). Cornouailles sont remarquables par la perfection de toutes

achines à vapeur le plus communément employées en leurs parties. C'est en Cornouailles que sont appliquées à

felles pour l'épuisement des eaux, sont des machines à l'épuisement des eaux de mines les machines à vapeur les plus

se Watt a simple effet, haute pression et détente (voir fortes que l'on connaisse. MM. Dufrenoy et Élie de Beaumont

MACRINE A VAPEUR). On introduit la vapeur pendant parlent dans leur voyage métallurgique d'une de ces machines

retom plus ou moins longue de la course du piston suivant susceptible de développer au besoin une force de 308 che

rins de la mine. vaux.

selon de la machine cominunique le mouvement aux tiges Quelquefois les roues hydrauliques ou les machines à vapeur placées à une grande distance des mines, communiquent le

apas par an balancier. La vapeur, en faisant descendre le

pade la machine à vapeur, fait monter les tiges des pistons mouvement aux pompes par une longue série de bielles portées

apes

. C'est ensuite le poids des pompes et des tiges qui sur des rouleaux ou suspendues à des tiges mobiles autour d'un

fele mouvement dans l'autre direction,

tandis point. On voit avec étonnement ces bras immenses dont la lon

presse également des deux côtés du piston. gueur atteint quelquefois une demie lieue ( Harz) se balancer

que le piston atteint l'extrémité inférieure de sa course horizontalement à quelques pieds au-dessus du sol, sans qu'on

patier s'appuie sur un ressort portant une sonnette dont le aperçoive la machine qui les fait mouvoir. Généralement les machines à colonne d'eau ne sont pas pla:

pai connaitre que le jeu de la machine a tout son dévelop

feat. Quand ce ressort n'est pas choqué, ce qui annonce qu cées à la surface du sol où il est rare de pouvoir disposer d'une colonne d'eau d'une très grande hauteur. On les établit dans

pompes est trop forte relativement à la quantité d

e introduite, on augmente la quantité de vapeur l'intérieur de la mine au niveau d'une galerie d'écoulement au

yrat la partie de la course du piston pendant laquelle bas d'un puits. La colonne d'eau qui donne le mouvement au

si arrive dans la chaudière.

que la ya

5, de re

dans er tuyaux qui sont fixés contre les parois du puits. Le liquide, Nerace après avoir agi sur le piston, s'écoule par la galerie. Les belles

machines à colonne d'eau, construites en Bavière par le célèbre, å betyder ingénieur Reichenbach, servent à l'exploitation des mines de sel. vaes lois Hait machines à colonned'eau et trois roues hydrauliques transhine is portent les eaux salées sur une longueur de vingt-une lieues de

Reichenhall, où les puits salés sont situés loin des forêts, à Ro. niggas 2

senheim, où sont placées auprès des bois les chaudières d'évaporation. Reichenhəll est à deux cent cinquante pieds au-dessus

de Rosenheim, et ces deux points sont séparés par de hautes de montagnes par-dessus lesquelles passent les conduits.

La machine construite récemment à Poullaouen par M. Junc

ker, ingénieur des mines, pourra développer une force prodiindes gieuse (je crois 600 chevaux).

En Angleterre, ces machines sont rares et remplaceraient avec avantage , dans plusieurs circonstances, les roues hydrauliques de grand diamètre ou celles échelonnées les unes au-dessus

des autres ( pays de Galles septentrional). de la

Les machines à vapeur le plus communément employées en

Cornouailles pour l'épuisement des eaux, sont des machines à eu

vapeur de Watt à simple effet, hauie pression et détente (voir
l'article MACHINE A VAPEUR). On introduit la vapeur pendant
une portion plus ou moins longue de la course du piston suivant
les besoins de la mine.
Le piston de la inachine communique le mouvement aux tiges
des pompes par un balancier. La vapeur, en faisant descendre le
piston de la machine à vapeur, fait monter les tiges des pistons
des pompes. C'est ensuite le poids des pompes et des tiges qui
produit le mouvement dans l'autre direction, tandis

que

la

vapeur presse également des deux côtés du piston.

Lorsque le piston atteint l'extrémité inférieure de sa course, le balancier s'appuie sur un ressort portant une sonnette dont le bruit fait connaître que le jeu de la machine a tout son développement. Quand ce ressort n'est pas choqué, ce qui annonce que la charge des pompes est trop forte relativement à la quantité de vapeur introduite, on augmente la quantité de vapeur en alongeant la partie de la course du piston pendant laquelle la. vapeur arrive dans la chaudière.

pplique

[ocr errors]

lept

[ocr errors]

ansu

[ocr errors]

ser de

[ocr errors]
[graphic]

489

a

Les dimensions des machines à vapeur d'épuisement étant

EQUERRE. calculées pour un maximum d'eau à élever , les pompes marche-même instrument devrait suffire, il n'en est pas ainsi; comme raient souvent à vide si on faisait produire à la machine tout meme n'est pas toujours destinée uniquement à tracer , mais son effet. Pour obvier à cet inconvénient, on règle le nombre aleset encore à vérifier sur des solides des angles saillants et

de coups de piston de la machine au moyen d'un appareil fort strats, elle varie dans sa forme, afin d'être applicable à tous les | ingénieux qu'on appelle cataracte. Une caisse se remplit d'eau karement un seul instruinentpeut être employé dans toutes les

plus ou moins vite par un robinet dont le machiniste peut à sestances; et, dans presque toutes les professions, on connaît volonté augmenter ou diminuer l'ouverture. Dès qu'elle est , et même quelquefois trois équerres de formes diverses. pleine, un flotteur traversé par une tige frappe une détente qui salons passer en revue ces instrumens, en omettant cepencommunique le mouvement aux soupapes de la machine, et a quelques applications qui sont plutôt l'effet du caprice, l'eau s'écoule par un siphon. Puis Ja caisse se remplit de nou-l risultat d'un besoin réel. veau et ainsi de suite.

Liquerre la plus simple est la pièce carrée , représentée On a essayé de supprimer le balancier et de communiquer, elle sert à tracer en a l'angle droit d'équerre; et en b b sans intermédiaire, le mouvement rectiligne de la tige du piston xde 45 ou d'onglet (v.ce fig. 410. de la machine à vapeur aux tiges des pompes; mais cette dispo-Cel instrument sert principasition n'a pas présenté d'avantages.

mit a vérifier les angles renNous renvoyons les lecteurs qui désireraient plus de détails -l peut aussi, mais moins sur le sujet que nous venons de traiter, à un mémoire de padément

, servir à vérifier les M. John Taylor, sur les pompes, inséré dans les Records of saillants.

6 mining;à un mémoire de M. Combes sur l'exploitation des mines petite équerre représentée fig. 411. de Cornouailles (Annales des mines); au voyage métallurgique au sert à tracer trois angles de

f de MM. Dufrenoy et Élie de Beaumont, en Angleterre, et enfin skiferente; a est l'angle droit, au beau travail de M. Héron de Villefosse sur la Richesse miné-urdes angles d'une valeur dé. rale. Nous avons emprunté à ces ouvrages une partie de l'article pete par les besoins de l'ar

O qui précède.

AUGUSTE PERDONNET. ÉPURATION. V. Huiles.

fuerve à chapeau , fig. 412

fig. 412. ÉPURE.V. APPAREILLEUR, CHARPENTE, GÉOMÉTRJE DESCRIP-a nommée, parce qu'elle Ro TIVE, Dessin,

de chaque côté du petit bras ÉQUATION. V. HORLOGERIE.

EQUIVALENTS CHIMIQUES. V. NOMBRES PROPORTIONNELS.

ÉQUERRE. ( Technologie. ) Ce mot a deux acceptions : il d'équerre de plusieurs côtés. s'emploie pour désigner l'angle droit et aussi pour désigner

d'instrument sert à vérifier des

fig. 413. l'instrument avec lequel on trace cet angle. Pour mettre d'équerre, il faut d'abord dresser une surface et

son incline les bouts b cde et c'est cette première surface qui sert de point de départ pour donner aux autres la direction qu'elles doivent avoir. Au pre,

ya les plus usuels, on le fait en mier aperçu, il semblerait que pour tracer un angle droit un seul

cas,

[ocr errors]

and saillant a a, contre lequel

pocut les surfaces déjà d'équerlorsqu'il s'agit de mettre un

a

a saillants et rentrants. Quel

pored donner la valeur de deux

fa en bois: dans ce dernier
are desiffleurer la lame, ainsi
a peut le voir dans la fig. 413.

« PreviousContinue »