Page images
PDF
EPUB

mémo.

[ocr errors]

Hompes et et même instrument devrait suffire, il n'en est pas ainsi; comme a maciant l'équerre n'est pas toujours destinée uniquement à tracer , mais ègle de re qu'elle sert encore à vérifier sur des solides des angles saillants et in appera fa rentrants, elle varie dans sa forme, afin d'être applicable à tous les ; rempite cas: rarement un seul instruinent peut être employé dans toutes les chinister circonstances; et, dans presque toutes les professions, on connaît Des que deux, et même quelquefois trois équerres de formes diverses. we dite Nous allons passer en revue ces instrumens, en omettant cepenia su dant quelques applications qui sont plutôt l'effet du caprice, mplek en que le résultat d'un besoin réel.

L'équerre la plus simple est la pièce carree , représentée

fig. 410 elle sert à tracer en a l'angle droit, d'équerre; et en bb Lige des l'angle de 45° ou d'onglet (v. ce fig. 410. lis cetebiet mot.) Ceç instrument sert principa

lement à vérifier les angles renles de la trants; il peut aussi, mais moins

commodément, servir à vérifier les is Recent angles saillants.

6 La petite équerre représentée fig. 411. betalad fig

. 41s sert à tracer trois angles de valeur différente; a est l'angle droits b et c des angles d'une valeur dé.

O terminée

par

les besoins de l'artiste.

L'équerre à chapeau , fig. 412 fig. 412.
est ainsi' nommée, parce qu'elle

6
porte de chaque côté du petit bras
un rebord saillant aa, contre lequel
s'appuient les surfaces déjà d'équer-
l'e, lorsqu'il s'agit de mettre un
solide d'équerre de plusieurs côtés.

Cet instrument sert à vérifier des fig. 413.
angles saillants et rentrants. Quel-
quefois on incline les bouts b c de
manière à donner la valeur de deux

angles les plus usuels, on le fait en tu fo fer ou en bois: dans ce dernier cas,

ou laisse désaffleurer la lame, ainsi
qu'on peut le voir dans la fig. 413.

on de

6

[ocr errors]
[ocr errors]

OSVET

OPORT

a

ptiot

[ocr errors]
[graphic]
[ocr errors]

obstacle souvent difficile à surmonter.pe. Quant à l'autre côté c, on!

de cette lettre, fig. 416, Masse équerre dite sauterelle, est un instrument impal

elle sert à tirer des paral-prossier, qui sera totalement abandonnée, lorsque les

L'équerre à biseau , fig. 414, sert pour la fabrication des inspires d'une pièce quelconque : à cet effet le talon a est truments de précision et généralement toutes les fois qu'une misgaela lame b, on vérifie l'exactitude de cet instrugrande exactitude est nécessaire ; le biseau du petit côté a, peut le retournant et en repassant deux fois sur une même être simple ou double : on le fait ordinairement double ; le biseau bile trait est simple, l'équerre est juste. du grand côtéb est plus ordinairement simple. On doit avoir soin sere des tourneurs

, fig. 419, est un instrument d'une conque les deux mêmes côtés en regard ne soient point biseautės: tificile et par conséquent d'un il faut au contraire laisser sur l'un des côtés , toute l'épais Cest une régle de métal divi

fig. 417. seur de la planche, il est même d'une bonne construction, ainsi qu'on le pratique depuis quelque temps, d'ajouter à cette épais

pui en traverse une autre b par son seur en faisant un double chapeau à cette équerre, mais en sail- a ajoute une vis de pression c lie seulement d'un seul côté ; ainsi, dans la fig. 414, a b sont des

i arrêter le mouvement de la

1. Cet instrument affecte des formes
fig. 414. chapeaux ou rebords faisant saillie, tantôt la vis de pression est au

d'un seul côté seulement , en quoi ils se régle b, et alcrs la règle a est
diffèrent du chapeau a a, fig. 412 prochée de l'extrémité où se trou-
qui fait saillie des deux côtés. Ces cha-, tantôt cette règle a est rem-
peaux a b, fig. 415, ne servent pas à

ran cylindre divisé; mais tou-
appuyer l'instrument sur les surfaces

a hond, l'aspect est le même et la destination ne change 16 déjà d'équcare, comme nous l'avons

(utrument sert à reconnaitre si les parois d'un cylindre dit plus haut, mais à le tenir dans une direction assurée sur une

u de tout autre pièce creuse, sout d'équerre et si le mêrne ligne, sans que l'instrument puisse balancer à droite ou à gauche. Cette disposition trouve son application lorsqu'on veue equerre avec les parois, c'est un instrument peu arriver à une grande précision. Dans ces sortes d'équerres très a qui est d'une grande utilité. justes on pratique un dégagement dans l'angle rentrant c, se des menuisiers , fig. 418, réunit les facultés de

le

a fig. 415.

fig. 418.

i chapeau au moyen de la sommet de l'angle qu’on vérifie ; si

14 en saillie des deux côtés :
Ce dégagement n'existait pas l'ajus-

sure les angles droits reu-
tage serait plus difficile, le sommet
de cet angle venant à butter dans
l'angle rentrant de l'équerre serait un

fig. 415; ce dégagement reçoit les autres équerres ; elle fait

1

[ocr errors]
[ocr errors]

en saillie, elle mesure la o looglet à 45° au moyen de

en dehors l'inclinaison voulue , et de ce côté Elle peut servir à déterminer certaines valeurs d'an

[ocr errors]

s plus instruits sauront se servir du rapportenr pour per la valeur des angles. Telle qu'elle est, elle se compose

ar la txotés dressés d'une pièce quelconque : à cet effet le talon a est üz ilus épais que la lame b, on vérifie l'exactitude de cet instrueando. jent en le retournant et en repassant deux fois sur une même

Decik signe; si le trait est simple, l'équerre est juste. mpic:... L'équerre des tourneurs, fig. 417, est un instruinent d'une con

is action difficile et par conséquent d'un fig. 417. si cut, rix elevé : c'est une régle de métal diviDERECE Se a, qui en traverse une autre b par son

6 dick bamp; on ajoute une vis de pression c Es blei estinée à arrêter le mouvement de la la fist bgle a.Cet instrument affecte des formes rebord iverses, tantôt la vis de pression est au seule out de la règle b, et alors la règle a est uspeo elus rapprochée de l'extrémité où se trouer der é la vis, tantôt cette règle a est rem$15, 4 dacée par un cylindre divisé; mais touumeni su Jurs au fond , l'aspect est le même et la destination ne change ondiras. Cet instrument sert à reconnaître si les parois d'un cylindre (1 99 wereux, ou de tout autre pièce creuse, sont d'équerre et si le balaca ond est d'équerre avec les parois, c'est un instrument peu catie Konnu, et qui est d'une grande utilité. sortes de L'équerre des menuisiers, fig. 418, réunit les facultés de l'oigt lusieurs autres équerres; elle fait

fig. 418. per querre à chapeau au moyen de la

lossière a en saillie des deux côtés : et de mesure les angles droits renHiltide rants et en saillie, elle mesure la o ejut : soupe d'onglet à 45° au moyen de

a corne b. Quant à l'autre côté c, on ifta ui donne en dehors l'inclinaison voulue, et de ce côté Leter dcore elle peut servir à déterminer certaines valeurs d'an

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

La fausse équerre dite sauterelle, est un instrument impare fait, grossier, qui sera totalement abandonnée, lorsque les stipuvriers plus instruits sauront se servir du rapporteur pour

mesurer la valeur des angles. Telle qu'elle est, elle se compose

[ocr errors]
[graphic]

pouces) eu supposant qu'il ne doive servir qu'au passage de soit dans d'autres où l'on veut obtenir une grande

qui permette tant d'adopter la disposition la plus convenable de la marche mesurée dans le sens de la direction de parties des dimensions suffisantes aussi, en raison de ces circonstances; dans tous les cas, on doit faire en sorte de tirer le meillimètres ou 9 pouces sont à peu près la moindre di

Les dimensions à donner aux marches étant les principales felque facilité, et ce ne serait données de ces sortes de problèmes, nous allons indiquer avant les escaliers de très peu d'importance, qu'on devrait se tout les limites dans lesquelles il convient de se renfermer à celsdopter une dimension moindre, et qui, dans aucune

L'emmarchement, d'abord (c'est-à-dire la longueur d'une . En la portant, au contraire, de 27 à 33 centimètres marche mesurée perpendiculairement à la direction de l'escalier) pouces), on obtiendra à peu près toute la facilité ne peut guère, même pour le plus petit escalier de dégagement, et c'est la plus grande largeur qu'on donne ordinai

ètre moindre que de 50 à 60 centimètres (à peu près 19 à 22 au marches. Cependant, soit dans quelques escaliers

fig. 419. d'une espèce de manche a, fig. 419, et d'une lame squi ne soient embarrassées d'aucun fardeau. Pour peu

b s'ouvrant et se fermant. Avec la fausse équerre, alt etre autrement, il conviendrait d'augmenter plus

on prend toutes les inclinaisons d'angle. Il y en wette dimension, a

a qui sont divisées sur le manche, ce qui donne ls escaliers ordinaires , tels que ceux des bâtiments la facilité de prendre plusieurs mesures avec le a, ele, dans lesquels il arrive fréquemment que même instrument. Avec cette division, la fausse personnes se rencontrent, il est à peu près indispenéquerre devient un instrument assez commode, a l'emarchement soit d'au moins i mètre (plus de 3 mais malheureusement les ouvriers n'ont point dette dimension est également la moindre qu'on doive connaissance de ce perfectionnement qui ne pro- tant que possible, aux descentes de cave , afin de fite qu'à quelques amateurs

cy faire passer facilement les pièces de vin et autres les Nous omettons volontairement la description d'autres équer- dls. Il ne peut du reste qu'être avantageux d'augmenres, qui ne nous semblent que des variétés de celles dont nous dimension, de moitié environ par exemple. venons de parler; bientôt d'ailleurs l'usage des niveaui rap- par les escaliers susceptibles d'être fréquentés par un porteurs, instrument parfait et que des ingénieurs éclairés s'oc- mble de personnes , ou auxquels on veut donner plus cupent, sur plusieurs points de la France, de répandre et de faire , l'emmarchement peut être porté à 2, 3 mètres et conuaître, restreindra considérablement l'usage des équerres.

pakral

, pour déterminer l'emmarchement d'un escalier,

Paulin DESORMEAUX. ÉQUERRES. (Serrurerie. Sorte de ferrure faite en équerre, se prendre en considératiou s'il monte entre deux murs avec laquelle on consolide les assemblages des croisées, des por vs ľun des côtés est limité seulement par une rampe tes, des coffres , etc.

l'appui

. Cette dernière circonstance, laissant plus de ESCALIER. (Construction.) Il importe de rendre toujours a circulation , peut permettre, si l'emplacement est un escalier aussi facile et aussi commode que peuvent le récla- sheint, d'adopter un emmarchement moins considémer son importance et sa destination.

A cet effet , il est nécessaire d'y consacrer un emplacement parlerons maintenant du giron , c'est-à-dire de la dans les circonstances données, que de donner à ses différentes par conséquent perpendiculairement à l'emmarcheleur parti possible de l'emplacement dont on a à disposer.

pur'on puisse adopter pour tout escalier auquel on veut

que

dans des cas forcés, égard.

lice, ne devrait pas être au-dessous de 22 centimètres

angle 1

BSURD 2

et de personnes qui ne soient embarrassées d'aucun fardeau. Pour peu anse ed qu'il en dut être autrement, il conviendrait d'augmenter plus

ou moins cette dimension. ce que

Pour les escaliers ordinaires, tels que ceux des bâtiments d'habitation, etc., dans lesquels il arrive fréquemment que plusieurs personnes se rencontrent, il est à peu près indispensable

que l'emmarchement soit d'au moins i mètre (plus de 3 pieds), et cette dimension est également la moindre qu'on doive donner, autant que possible, aux descentes de cave, afin de pouvoir y faire

passer facilement les pièces de vin et autres les plos usuelles. Il ne peut du reste qu'étre avantageux d'augmenter cette dimension, de moitié environ par exemple.

Enfin, pour les escaliers susceptibles d'être fréquentés par un grand nombre de personnes, ou auxquels on veut donner plus d'apparence , l'emmarchement peut être porté à 2, 3 mètres et plus.

En général, pour déterminer l'emmarchement d'un escalier, il est bon de prendre en considératiou s'il monte entre deux murs droits, ou si l'un des côtés est limité seulement par une rampe

à hauteur d'appui. Cette dernière circonstance, laissant plus de facilité à la circulation, peut permettre, si l'emplacement est un peu restreint, d'adopter un emmarchement moins considé

adre

[ocr errors]
[ocr errors]

rable.

[ocr errors]

Nous parlerons maintenant du giron, c'est-à-dire de la largeur de la marche mesurée dans le sens de la direction de l'escalier, et par conséquent perpendiculairement à l'emmarche

ment.

25 centimètres ou 9 pouces sont à peu près la moindre dimension qu'on puisse adopter pour tout escalier auquel on veut donner quelque facilité, et ce ne serait que dans des cas forcés, et pour des escaliers de très peu d'importance, qu'on devrait se décider à adopter une dimension moindre, et qui, dans aucune circonstance, ne devrait pas être au-dessous de 22 centimètres (8 pouces). En la portant, au contraire, de 27 à 33 centimètres (10 à 19 pouces), on obtiendra à peu près toute la facilité désirable , et c'est la plus grande largeur qu'on donne ordinairement aux marches. Cependant, soit dans quelques escaliers de luxe, soit dans d'autres où l'on veut obtenir une grande

« PreviousContinue »