Page images
PDF
EPUB

distances an, 1, 7; 7,8,...., pour obtenir les points 1, 7, 8, 9 indique la fig. 352. On déterminera d'abord d'une manière

DESSIN.

75

Fig. 352.

[ocr errors]

Fig. 351.

offrent un noua

[ocr errors]

lesquels vous tirerez les lignes C1, C5, C8, etc.., le reste

quelconque deux points, comme pas besoin d'être expliqué.

db; ces deux points obtenus, il Troisième, moyen. Au lieu de faire un carré, on aurait,

vera facile d'avoir tous les autres.

soit Faire un cercle commun à la fig. 351 , soit en dedans,

Je suppose qu'on veuille avoir le Hehors; plus il sera grand, plus on copiera juste.

point c, on posera le compas av Ces deur die

point a, on l'ouvrira jusqu'au pières méthode

point c, puis on tracera (avec la

pointe au crayon ) l'arc 1, 2; on pour copa pils

posera ensuite le compas sur le
5 6

grand ou ples pel point b, on l'ouvrira de même jusqu'en c, et l'on tracera l'arc
tit que l'origed 3,1, l'intersection de ces deux arcs donnera le point cherché; on
Que l'on real continuera de la même manière en prenant alternativement pour
grandir, per as

base les nouveaux points qu'on aura obtenus pour en établir d'au-
ple, il ne s'ante tres; mais on conçoit qu'il suffirait qu'un seul point ne fût pas
de prolonger s parfaitement juste, pour rendre fausses toutes les opérations qui
lignes C1, C, a suivraient : il serait même, dans le cas où on s'en apercevrait,
et d'indiquer pa

assez difficile de trouver l'erreur première ; pour cette raison, un point, survue la méthode du cercle est préférable, car en mettant successive

de ces ligue pro ment autour du cercle tous les espaces compris entre les rayons, gées, la quantité dont on veut grandir; je suppose ce per il ariverait, si l'on n'avait pas opéré juste, que le dernier espace

serait plus grand ou plus petit; on évitera d'ailleurs cet inconligne ab parallèle à 1,5 du point b, où elle rencontre vénient en opérant par masses.

Dans le cas où l'on ne pourrait pas tracer de ligne sur la carte à copier, on y poserait une feuille de papier transparent, sur laquelle il serait possible de tirer toute espèce de ligne sans endommager l'original.

QUATRIÈME CAS. Pour copier un dessin représentant une vue perspective, on ne connaît , et il ne peut même exister qu'un seul moyen ; il consiste à prolonger jusqu'aux points de concours les lignes fuyantes appartenant au même plan" (on appelle lignes fuyantes celles qui, prolongées, se rencontrent en un point. Voyez PERSPECTIVE.)

Ainsi, pour obtenir le point de concours des lignes fuyantes de la façade b, fig. 353, on prolongera deux lignes prises à volonté jusqu'à leur point de rencontre en V. Plus ces lignes seront écartées , plus l'opération sera juste; pour la vérifier d’ail

[graphic]

sur la ligne Cr prolongée; maintenant de ce point a, mas

e C5, menez bd parallèle à 5,6, continuez ainsi tout le pér:
e de la figure. Si vous opérez juste, vous arriverez au point
à vous êtes parti.
.

au lieu de grandir, on voulait réduire, on ferait les mios ations en dedans au lieu de les faire en dehors. Roisième cas. Ce troisième moyen est excellent pour copier artes particulières de département, ou des environs d'ate

Après avoir tracé sur l'original un cercle d'un point pris Inté comme centre, on mènera des rayons qu'on fera paser aque ville, chaque village ou tout autre point qu'on vous tenir, on tracera le même cercle sur sa copie, on obtiendra nes rayons en mesurant avec un compas l'arc de cerce s entre eux : il ne restera plus pour avoir le point cher'à mesurer sa distance du centre. trième moyen. On peut encore opérer par sections comme

leurs, on s'assurera si toutes les autres lignes, telles que 5,6;7,8

tendent au même point; on agira de même pour avoir le point de concours des lignes de la façade c; ce nouveau point de concours , et celui de la façade b devront se trouver sur une même ligne horizontale VV'.

Fig. 553.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

On commencera la copie par toutes les perpendiculaires , telles que 1,3; 2,4, et l'horizontale V'V. Ensuite, par la méthode indiquée page 69 on tracera toutes les lignes horizontales formant la corniche et les bandeaux de la façade a , on en dessinera le profil; après cela on pourra dessiner toutes les lignes fuyantes des façades b et c, sans prendre aucune mesure, il suffira de mener ces mêmes lignes des corniches et des bandeaux au point de concours V pour la façade b et au point de concours V'

pour la façade c, en partant du point où le profil indique qu'elles doivent se briser.

Sans la connaissance d'un moyen aussi simple, on passerait beaucoup de temps pour ne rien faire de bon.

Des méthodes pour réduire ou grandir un dessin. Après avoir donné les diverses méthodes employées pour copier des dessins , il est indispensable d'indiquer comment on peut les réduire ou les grandir.

1° De l'angle de réduction. Le moyen dont on se sert est basé sur les propositions de géométrie les plus faciles à comprendre. Soit la ligne AB, fig. 354, la grandeur du dessin ou de l'échelle du dessin qu'on se propose de copier; soit la ligne CD, la gran deur à laquelle on veut le réduire : on tirera sur une feuille de papier fort ou sur du carton la ligne ab, égale à AB, et du point

[merged small][ocr errors][merged small]

de concours des lignes de la façade c; ce nouveau point de la longueur CD, de sorte que la corde bc soit égale à CD, tendent au même point; on agira de même pour avoir le mode, comme centre, on tracera l'arc bc, sur lequel on portera cours, et celui de la façade b devront se trouver sur une me pus on tirera la ligne ac, et l'angle de réduction sera terminé.

ligne horizontale VV'. Fig. 553.

DESSIN.

[ocr errors]

N

CH

[ocr errors]

On commencera la copie par toutes les perpendiculars elles que 1,3; 2,4, et l'horizontale V'V. Ensuite, pa . éthode indiquée page 69 on tracera toutes les lignes borir es formant la corniche et les bandeaux de la façade a , & eos sinera le profil; après cela on pourra dessiner tout le les fuyantes des façades b et c, sans prendre aucune er e, il suffira de mener ces mêmes lignes des corniches et des concours

la façade c, en partant du point oil Gl indique qu'elles doivent se briser. ans la connaissance d'un moyen aussi simple, on posteri sucoup de temps pour ne rien faire de bon.

Des méthodes pour réduire ou grandir un dessin. près avoir donné les diverses méthodes employées pour er des dessins, il est indispensable d'indiquer comment on les réduire ou les grandir. De langle de réduction. Le moyen dont on se sert est heel s propositions de géométrie les plus faciles à comprendre a ligne AB, fig. 354, la grandeur du dessin ou de l'échelle assin qu'on se propose de copier; soit la ligne CD, la gran à laquelle on veut le réduire : on tirera sur une feuille de i fort ou sur du carton la ligne ab, égale à AB, et du point

AL On dessinera encore plus juste avec un compas de proportion en cuivre; le carton d'ailleurs a l'inconvénient de se trouer à l'endroit où l'on porte souvent la pointe du compas. Pour opérer, on procédera de la manière suivante : Prenez avec le compas une grandeur quelconque sur l'original, posez une pointe du compas sur le point a, puis avec

l'autre pointe décrivez l'arc de , prenez ensuite cette grandeur deaux au point de concours V pour la façade bei einem de

, et porter-La sur votre

copie; continuez de même pour tou

tes les mesures dont vous aurez besoin ; et votre dessin sera réV pour

dait, suivant la proportion qui existe entre la ligne CD, et la
ligne AB.
Si

, au lieu de réduire, on voulait grandir, la construction de l'angle s'obtiendrait par les mêmes principes, en prolongeant l'arc be, et faisant la corde be plus grande que ab, cet angle alors serait moins aigu, ou droit , ou obtus.

1 est à propos d'observer que plus l'angle devient obtus, moins les opérations sont justes : on fera bien de ne pas trop dépasser l'angle droit.

2. Des instruments de réduction. On a aussi pour réduire les dessins, des moyens mécaniques, tels que le singe de Buchotte , le pentographe , etc. ; mais comme ils sont tous

[ocr errors]
[ocr errors]

mauvais, il est inutile d'en parler , si ce n'est pour engager à

ex de son c. shume

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ne pas s'en servir; il n'y a de bon que les moyens géométri,

esperti ques; cependant le compas de réduction n'est pas à rejeter : c'es un instrument composé de deux branches de cuivre posées l'un sur l'autre : lorsqu'on l'ouvre, on forme une espèce de crois ou a le table deux angles opposés au sommet , chaque branche est armée d'une pointe d'acier, la tête ou le bouton qui les unit est à cou. Des mo) lisse, de sorte qu'en le reculant, on s'end les branches plus longues d'un côté

que de l'autre ; et les ouvertures comprises entre les pointes sont inégales. Pour grandir on prend les mesures

care plusi avec les pointes les plus courtes , et on les reporte avec les pointes opposées; pour diminuer, on fait le contraire. On trouve

AY encore sur les branches de ce compas des chiffres qui indiquent de destin à quel endroit il faut mettre le bouton pour grandir dans un certain rapport; chiffres qu'il ne faut pas confondre, les uns in

Son Cry diquant les rapports des lignes , les autres, les rapports des sur

Elo CILI faces qui sont bien différents, puisque si l'on fait le côté d'un carré

sotite? double d'un autre, le carré sera quatre fois plus grand , et neuf fois, si le côté est triple. J'avertis que cet instrument a deux

no es desc grands inconvénients, le premier, c'est qu'en prenant les mesures , le bouton glisse ; le second , c'est qu'une pointe étant cassée ou même usée, les chiffres qui indiquent les rapports ne peuvent plus servir.

3o Copier ou réduire au carreau. Enfin, on se sert encore d'un moyen qu'on appelle copier au carreau; il n'est ordinairement employé que par les dessinateurs et les graveurs pour réduire de grands tableaux. On divise le tableau qu'on veut copier, en un certain nombre d'espaces égaux , tant sur la longueur que sur la largeur ; on tend des fils sur les points de division, de manière à former des carreaux dont on proportionne la grandeur à celle des objets qu'on doit dessiner. Pour les distinguer, on numérote deux rangées seulement de ces carreaus, l'une sur un bord horizontal, l'autre sur un bord vertical; on fait ensuite le même nombre de carreaux sur son papier , tel grand ou tel petit qu'il soit ; mais au lieu d'y tendre des fils , qui empêcheraient de dessiner , on tire des lignes au crayon pour former les carreaux, qu'on numérote également; cetie préparation terminée , on dessine dans chaque carreau correspondant de sa copie , les objets qu'on aperçoit dans l'original,

[ocr errors]

aux moyens suivants.

pour grandir bac

Alin d'abréger ces opérations pour lesquelles il faudrait d'ail-
d'arance en carreaux formés par des fils tendus, de sorte qu'on

les moyens gere
'est pas à rejeter lars óter le tableau de son cadre , on a un châssis en bois divise
de cuivre posées !
une espèce de credo

n'a qu'a le poser sur le tableau qu'on veul copier.
ue branche est 27
qui les unit estra

Des moyens expéditifs. I les branches pls al arrive souvent dans la pratique qu'on est obligé de répéter wertures compris : plusieurs fois le même dessin. Pour abréger le temps et pour on prend les mes friter Pennui de faire plusieurs fois la même chose, on a recours z les reporte aree e contraire. Onto

1° Piquer

. Lorsqu'on veut piquer un dessin, on le pose sur chiffres qui indica la feuille de papier destinée à recevoir la copie, et on le fixe

par les quatre coins avec des pointes ou de la colle à bouche confondre, lea:

mise légèrement. Si on craint d'endommager l'original, on fera , les rapports daai bien de poser sur les extrémités, deux règles sur lesquelles on fait le côté d'un

mettra des plombs; cette préparation faite, on pique avec une ais plus grand, ez guille emmanchée, tous les angles, toutes les extrémités des

lignes et les centres des cercles ou des lignes courbes, si elles en qu'en prent" le

ont

. Afin de ne pas oublier de points, il faudra procéder avec

ordre; pour cela, on commencera par piquer tous les points des ndiquent les moyens contours d'une masse ou d'une ligne, qu'on terminera avant que

d'entreprendre une autre partie.

Ceux qui n'ont pas assez d'habitude ou qui craindraient d'ou

blier des points dans un dessin très compliqué, pourront se t les gravears tirer d'embarras en posant sur l'original une feuille de papier e tableau qu'en rerni, au travers de laquelle ils piqueront. Sur cette espèce

de papier, les points qu'on y fait se marquent en blanc ; il sera donc facile de voir ceux qui seront faits et ceux qui seront à faire.

Lorsqu'on a piqué un dessin, on peut se dispenser de le mettre au crayon et le passer à l'encre de suite; on a encore l'avantage de pouvoir mettre plusieurs feuilles de papier l'ane sur l'autre, quatre ou cinq, par exemple, et de les percer toutes à la fois avec le piquoir. Tous les dessins qu'on ne peut faire à la règle, tels que l'ornement, le paysage, etc. , ne peuvent pas se piquer, mais on peut les calquer et décalquer.

2. Calquer. C'est faire un dessin sur du papier transparent. y en a de plusieurs espèces : le papier huilé, le papier végétal,

et instrument a de

[ocr errors]

-0, on se seri care eau; il n'estancia

[ocr errors]

tant sur la la

sur les points de ut ou propertura siner. Pour les de ent de ces cartea ord vertical; onts

papier, tel per

des fils , qu en

for

crayon pour cetle

préparation respondant des

[ocr errors]

1.

[ocr errors]
« PreviousContinue »