Page images
PDF
EPUB

DC с bil

All
Η Σ.

REVUE DE L'AGENAIS

Tone X - 1883

REVUE DE L'AGENAIS

ET DES

ANCIENNES PROVINCES DU SUD-OUEST

BULLETIN

DE LA SOCIÉTÉ DES SCIENCES, LETTRES & ARTS D’AGEN

Tome Dixième

Année 1883

AGEN

P. NOUBEL, IMPRIMEUR-ÉDITEUR. – V. LAMY, SUCCESSEUR

43, Rue Saint-Antoine, 43

1883

[blocks in formation]

On sait par suite de quelles circonstances les Etats Généraux fu. rent convoqués en l'année 1614. La reine régente parut céder aux intrigues des princes qui sollicitaient cette mesure ; mais, en réalité, elle sut gagner à la fois du temps et de sérieux avantages. L'autorité du jeune Louis XIII, au moment où il allait être déclaré majeur, fut singulièrement fortifiée par des élections qui témoignèrent de la confiance du pays. Dès lors, on ne vit pas d'inconvénient à réunir à Paris les Etats, dont le siège avait été primitivement fixé à Sens.

En exécution des ordres de la reine et du roi, le sénéchal d'Agenais, Jean-Paul d'Esparbès de Lussan, convoqua à la date du 6 août, une assemblée des trois ordres du pays d'Agenais, qui devait se tenir dans le couvent des Jacobins.

La veille de cette séance générale, la jurade d'Agen fut appelée à délibérer sur les mesures à prendre. L'influence dont jouissaient nos consuls comme syndics du pays ne s'accusa jamais plus ostensiblement que dans cette occurence. La jurade ne craignit pas d'imposer son choix aux délégués des villes du pays. Elle nomma d'office comme députés aux Etats pour le tiers :

Julien de Cambefort, écuyer, sieur de Selves, premier consul de la ville d'Agen;"

"Julien de Cambefort avait eu déjà l'occasion de rendre de grands services au pays. Il avait été député à Paris, en l'année 1605, pour s'opposer à

« PreviousContinue »