Page images
PDF
EPUB

Telle étoit la religion, & tel étoit son culte, lorsque le péché entra dans le monde, & vint en souiller la pureté : alors l'innocence s'enfuit , & la pénitence s'efforça de la remplacer. Adam, banni du paradis terrestre , ne trouva plus que des ronces & des épines, où il cueilloit autrefois les plus belles fleurs & les plus excellens fruits.

Le juste Abel fit à Dieu un holocauste de son propre cour , & scella de son sang l'amour qu'il avoit pour la justice & vérité. Noé

, Loth, Abraham , Isaac, Jacob, le donnerent la main pour observer la loi de la nature , la seule religion qui étoit alors agréable au Seigneur.

Moïse parut comme un nouvel aftre qu'on vit briller sur le MontSinaï , à côté du soleil de justice; & le décalogue lui fut donné pour être exécuté sans aucune

pour la

altération. Les tonnerres furent le signe extérieur de cette nouvelle alliance ; & le peuple Hébreu devint le dépositaire d'une loi écrite par la sagesse même.

Malgré le zele de Moïse , de Josué, & de tous les conducteurs du peuple de Dieu, il n'y eut que la religion chrétienne qui forma des adorateurs en esprit & en vérité. Tout ce qui fut faint avant qu'elle existâr, lui appartenoit ; & lorsqu'elle se présenta dans l'univers, émanant du verbe incarné , elle s'établit sur les ruines du judaïsme, comme la fille de prédilection , filia dilecta , & elle changea la face du monde entier,

Les mauvais desirs furent prohibés, ainsi que les mauvaises actions ; & les vertus les plus pures & les plus sublimes germerent dans le sang d'une multitude de martyrs,

L'église se vit succéder à la fynagogue ; & les apôtres , qui en furent les colonnes , eurent des successeurs qui doivent se renouveller jusqu'à la fin des tems. Selon ce plan tout céleste, & cette économie toute divine, la réalité fuccede à l'ombre; car toute l'ancienne loi ne représentoit que Jesus-Christ ; & l'évidence après la mort , fera la récompense de la foi. On verra Dieu tel qu'il est , & l'on se reposera éternellement en lui.

Voilà , monsieur vous devez débuter dans votre ouvrage sur la religion, aller à la fource , faire voir son excellence, s'élever avec elle jusqu'au ciel, d'où elle descend, & où elle doit

[ocr errors]

comment

retourner.

La religion ne se trouvera dans fon centre, que lorsqu'il n'y aura plus d'autre regne que celui de la charité; car ce n'est ni la science

& qui

qui fait son mérite, ni sa magnificence extérieure , mais l'amour de Dieu. Il est la base de notre culte; & nous ne sommes

que

des fimulacres de vertu , fi nous n'en sommes pas persuadés. · Je considere la religion comme une chaîne, dont Dieu lui-même est le premier anneau , s'étend, ainsi que l'éternité. Sans ce lien, tout se diffout, tout se renverse ; les hommes ne sont plus que des animaux dignes de mépris ; & l'univers n'a rien qui puisse intéresser: car ce n'est nile soleil ni la terre quien font le mérite , mais c'est la gloire d'être renfermé dans l'immensité de l'Etre suprême, & de ne subfifter que par Jefus-Christ, conformément aux paroles de l'apôtre : Omnia per ipsum , & in ipfo conf tant (1).

(1) Toutes choses ne fubfiftent que par lui , &-en dui.

Ayez soin qu'il n'y ait rien dans votre ouvrage qui ne soit digne de votre sujet ; & lorsque lur votre route , vous rencontrerez quelque fameux incrédule.ou quelque

célebre hérésiarque, renver fez-le avec le courage qu'inspire. la vérité, mais sans oftentation & sans aigreur.

La cause de la religion est si belle à soutenir , elle qui réunit en sa faveur tous les témoignae ges de la terre & du ciel , qu'on ne doit la défendre qu'avec modération. Des efforts d'esprit n'ont rien de commun avec la vérité. Il suffit d'exposer la religion , telle qu'elle est , disoit faint Charles Borromée, pour en faire connoître la nécessité. Les hommes qui voulurent se passer d'un culte, ou se réduisirent à manger du gland ou donnerent dans les plus grands excès.

Il y a plus de quarante-cinq

« PreviousContinue »