Page images
PDF
EPUB

INSTITUTES

DU

OIT ADMINISTRATIF

FRANÇAIS.

[graphic]

88

HISTOIRE I saut Montauban, où il f grand nombre de priso. qui s'était emparé de I . grande partie de la Bret aussi fortifié, dans le P: et quelques autres placki tauban 'vers Angers, qu', lippe s'avança pour le ce des propositions de pai; vue entre les deux mor se rendre dans l'endroij incertain dans ses plans, lutions, et peu jaloux d s'embarqua pour l’Ang Philippe, néanmoins, o pape, consentit à une trè

Le pontife suprême dés lippe, débarrassé de tou naient d'occuper ses armes voir à réduire des insurg maine regardait comme le * gereux de la puissance p

exemples la faisaient trem!:. · ses dont elle jouissait depui

* Il ġ avait déjà plusieurs nombre de dissidents s'étaiel virons d'Albi, ville du haut plusieurs points de la croyance ils rejetaient particulièrement sur lesquels était fondé le pou autres membres du clergé cath

[graphic]

SEIZIÈME ÉPOQUE. 1189-1270. 87 es Bulgares. L'illustre doge de Venise, Henri olo, était prés de terminer sa carrière dans tantinople, à l'âge de quatre-vingt-dix ans; il put accompagner l'empereur, qui marche cones Bulgares. Baudouin, malgré son courage lui des croisés, est battu et fait prisonnier par nice. Il meurt dans les fers (1205). Henri l", . rere, lui succède, continue la guerre contre ulgares, et les contraint à demander la paix. ndant ces vicissitudes de la fortune, le sui des comtes de Flandre , le roi des Français, inuait de faire la guerre pour soutenir ou uvrer les droits de sa couronne. ui de Thouars, gouverneur de la Bretagne, oyait qu'avec crainte les grands accroissements 1 puissance de Philippe-Auguste: il résolut de

faire pour la contre-balancer et la diminuer; la jusques à imaginer de rétablir le roi Jean s ses états du continent. Il adopta d'autant plus ment ce projet , qu'il le crut le plus propre à solider sa propre autorité, à conserver sa place, igmenter son crédit. Il se ligua avec son frere. Hery, vicomte de Thouars et sénéchal de Bre

e, ainsi qu'avec plusieurs barons de sa prore. A peine eurent-ils signé un traité avec le d'Angleterre, qu'il débarqua, à la tête d'une iée , à La Rochelle, où les confédérés lui amelent leurs troupes. Mais au lieu d'aller en Breie, suivant le premier plan de la ligue, Jean gina de marcher contre son beau-frère, le comte Coulouse, qui était fidèle à Philippe. Il prit d'as

[graphic]
[merged small][merged small][merged small][merged small][graphic]
« PreviousContinue »