La Minerve française, Volume 3

Front Cover
Bureau de la Minerve Française, 1818 - France

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 459 - Nulle contravention, nul délit, nul crime, ne peuvent être punis de peines qui n'étaient pas prononcées par la loi avant qu'ils fussent commis.
Page 133 - Ainsi, nous avons vu dans le renouvellement de la pairie une institution vraiment nationale, et qui doit lier tous les souvenirs à toutes les espérances, en réunissant les temps anciens et les temps modernes.
Page 195 - S'il voulut ménager le sang de ses su» jets , ce ne fut ni par devoir, ni par pitié , mais par in» térêt de propriétaire. Cette doctrine eut pour sanction sa » propre volonté , et il prit soin que l'âme de ses héritiers » s'en pénétrât dès l'enfance. Enfin ,1e Coran de la France » fut contenu dans quatre syllabes , et Louis xiv les pro» nonça un jour :
Page 182 - ... c'est une envie qui ne prend guère aux rois , aux barbes grises et aux victorieux comme moi; mais l'amour que je porte à mes sujets, et l'extrême désir que j'ai de conserver mon Etat , me font trouver tout facile et tout honorable.
Page 133 - Chambres du tiers état. qui ont si souvent donné tout à la fois des preuves de zèle pour les intérêts du peuple, de fidélité et de respect pour l'autorité des rois. En cherchant ainsi à renouer la chaîne des temps, que...
Page 335 - ... judiciaire, sont trois ressorts qui doivent coopérer, chacun dans sa partie, au mouvement général; mais quand ces ressorts dérangés se croisent , s'entrechoquent et s'entravent , il faut une force qui les remette à leur place. Cette force ne peut pas être dans l'un...
Page 228 - Nul ne peut être arrêté ou traduit en jugement, si ce n'est dans les cas prévus par la loi et dans les formes qu'elle prescrit.
Page 151 - Concordat de 1802, les protestants sont toujours restés en paix, bien que le principe de tout Concordat avec le chef d'une église soit une préférence accordée à cette église, et, par conséquent, une défaveur pour les autres croyances. Cependant, la connaissance qu'avaient les protestants de l'impartialité, ou, si l'on veut...
Page 429 - Sitôt que le service public cesse d'être la principale affaire des citoyens, et qu'ils aiment mieux servir de leur bourse que de leur personne, l'État est déjà près de sa ruine.
Page 339 - État se forme au centre; dans la capitale s'agglomèrent tous les intérêts ; là vont s'agiter toutes les ambitions. Le reste est immobile. Les individus, perdus dans un isolement contre nature, étrangers au lieu de leur naissance, sans contact avec le passé, ne vivant que dans un présent rapide, et jetés comme des atomes sur une plaine immense et nivelée, se détachent d'une patrie qu'ils n'aperçoivent mille part, et dont l'ensemble leur devient indifférent, parce que leur affection ne...

Bibliographic information