Histoire générale et raisonnée de la diplomatie française; ou de la politique de la France, depuis la fondation de la monarchie, jusqu'à la fin du règne de Louis XVI; avec des tables chronologiques de tous les traités conclus par la France, Volume 4

Front Cover
Chez Treuttel et Würtz, 1811 - Diplomacy - 516 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 286 - Je passe sous silence les insinuations qu'ils m'ont faites de joindre mes forces à celles de la Ligue et de contraindre le Roi, mon petit-fils, à descendre du trône s'il ne consentait pas volontairement à vivre désormais sans Étals et à se réduire à la simple condition d'un particulier.
Page 425 - Vous voyez que je vous tiens parole et vous parle franchement : je crois que c'est toujours le meilleur que de savoir à quoi s'en tenir. « Au reste, monsieur, quelque parti que prennent nos maîtres, je vous prie de croire que je suis avec une passion très sincère, etc.
Page 458 - ... encore est que Son Altesse Royale ne veut s'écarter, en quoi que ce puisse être, des engagements qu'elle a pris par le traité de la Haye, ni donner le moindre sujet d'ombrage au roi de la GrandeBretagne; et comme elle croit, en effet, ne devoir pas porter les liaisons du Roi avec le Czar au delà des simples termes d'amitié et de bonne correspondance, il ne peut trop peser ses expressions dans ses conférences : en sorte que les ministres du Czar se portent par eux-mêmes, s'il est possible,...
Page 266 - Je me suis toujours soumis, dit Louis XIV en l'envoyant, à la volonté divine, et les maux dont il lui plaît d'affliger mon royaume ne me permettent plus de douter du sacrifice qu'elle demande que je lui fasse de tout ce qui me pouvait être le plus sensible.
Page 277 - Marlborough m'assura que c'étoit l'unique moyen de faire la paix, dont il continua de témoigner un extrême désir, ne songeant désormais, dit-il, qu'à vivre en repos, et regardant uniquement la main de Dieu dans les avantages surprenans que les alliés avoient eus pendant cette guerre.
Page 200 - Il est vrai que les peuples ont paru désirer , que si le roi leur maître venait à mourir, la justice fût rendue aux légitimes héritiers; mais ce ne sont que de simples vœux sans effet, et je n'ai pas vu la moindre démarche en faveur de mon fils, ou de...
Page 281 - Je lui ferais la même gratification pour Dunkerque conservé sous mon obéissance, avec son port et ses fortifications, sans la réserve de Naples et de la Sicile...
Page 363 - Il a été encore convenu qu'il sera réservé dans le Duché de Luxembourg, ou dans celuy de Limbourg, une terre de la valeur de trente mille écus de revenu par an , qui sera érigée en Principauté en faveur de la Princesse des Ursins et de ses Héritiers '-'. VIII.
Page 473 - Il n'y eut que le militaire qui resta neutre , le duc d'Orléans ayant toujours eu pour lui les plus grands ménagemens. Le projet de la faction ennemie de ce prince , était de se saisir de sa personne , la veille de Noël , à la messe de minuit, au moyen de trois cents personnes déguisées en gardes-du-corps , et de le conduire aussitôt en Espagne, pour l'enfermer dans une prison d'État. Pour atteindre à l'exécution de ce dessein hardi , le prince de Cellamare fut obligé de multiplier les...
Page 29 - Le lendemain, le marquis de Villars eut audience du roi, auquel il présenta une lettre de créance spéciale pour cette affaire, et lui fit considérer que le sang, les alliances et la paix nouvellement jurée, semblaient être un garant des égards dus à...

Bibliographic information