Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

P, 74.- Lettre de Hoche à l'Ami du peuple , p. 75, 78. - Convention.
Adresse de la section de l'unité contre la Commune, elle réclame la

mise en liberté de ses membres, p. 78. — Discussion à la suite, 78

à 81. – L'assemblée décrète la mise en liberté, p. 81. Le

côté gauche demande l'appel nominal, p. 81, 83. Couthon de-

mande que l'appel nominal invoqué par cent membres soit de droit,

p. 83. — Vergniaud s'oppose, p. 85. – La proposition de Cou-

thon est écartée, p. 90. Commune. Adresse des réfugiés de la

commune de Franchimont près Liége, p. 90. Discussion sur le

commandement en chef de la garde nationale, p. 91. - Club des Ja-

cobins. On y lit une lettre de Vergniaud à ses amis de Bordeaux,

p. 91. — Lecture d'une proclamation affichée à Bordeaux, p. 92. –

Discussion sur les moyens d'éviter la guerre civile dont les Girondins
menacent la République, p. 91, 100. — Tribunal révolutionnaire.
Affaire du général Miaczinski, p. 101, 120. — Preuves nouvelles de
la trahison de Dumourier, p. 101. Miaczinski, condamné à mort,
demande à faire des révélations, p. 118. Miaczinski est exécuté,

Convention. Adresse de trois seciions de Paris dans le sens

girondin, p. 120. — Décret qui ordonne que l'appel nominal aura

lieu, lorsqu'il sera réclamé par cent membres; discussion sur ce su-

jet, p. 120, 123. Désordres dans les tribunes de l'assemblée,

p. 123. — Violentes discussions entre la Gironde et la Montagne,

p. 124, 130. — Guadet propose de réunir les suppléans de la Con-

vention à Bourges, p. 129. -- Rapport de Barrère; il propose la for-

mation d'une commission de douze membres, pour informer sur

l'état de Paris, p. 130. — Cette commission est décrétée, p. 132. —

Commune , p. 132. Convention. Lettre de Pache, maire de Paris,

Séance des Jacobins. Papiers saisis chez Roland, p. 137.

Dénonciation du Patriote francais contre la Commune; quelques

anecdotes sur ce qui se passe dans les sections, p. 137. Conven-

tion. Discussion sur l'impôt progressif, ou taxe de guerre, p. 159. -

Buzot propose des mesures contre les auditeurs des tribunes, p. 145.

- Vergniaud parle au milieu des interruptions et altaque l'anarchie,

p. 143, 147. – Réponse de Robespierre jeune, p. 148. — Barrère

propose de requérir la force publique, p. 149. - La Convention dé-

crète l'impôt sur les riches , p. 150. Séance de la Commune,

p. 151. -

Club des Jacobins. On dénonce les mouvemens girondins

de Marseille, p. 152. Nouvelles sur la situation de Lyon, p. 156.

Réflexions du journal le Républicain sur la conduite du côté droit de

la Convention, p. 159. Convention. Noms des membres compo-

sant la commission des Douze, p. 161. - Rapport sur les révélations

faites par Miaczinski, p. 161. Séances peu intéressantes de la

Commune et de la Convention, p. 168 à 170. Lettre de Chau-

melte à ses concitoyens, p. 171. Séance du club des Jacobins,

Convention. La section de la Fraternité vient dénoncer les

projets de la Commune, p. 175. - Réponse de Marat, p. 276. –

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

p. 192. -

-

p. 214.

Commune. Délibération sur la démarche faite par la section de la Fra-
ternité, p. 178. – Tribunal révolutionnaire. Affaire Devaux; ren-
seignemens sur la trahison de Dumourier , p. 180. Convention.
Adresse de la section de la Butte-des-Moulins contre les Jacobins,
p. 183. — Rapport de la commission des Douze, projet de décret sur
la force publique de Paris , p. 185. Discussions violentes entre la
Gironde et la Montagne, p. 186, 187.-Discours de Boyer Fonfrède,
p. 188. — Discours de Danton, p. 190. Discours de Vergniaud ,

Le projet de décret est adopté, p. 197. — Dénonciation
d'Osselin contre le comité des Douze. Explications adressées par
le maire de Paris sur quelques motions violentes faites dans une as-
semblée des commissaires des sections. Décret sur la nomination
des jurés du tribunal révolutionnaire , p. 201. – Affiches contre la
munidipalité, p. 202. Arrestation d'Hébert par ordre du comité
des Douze, p. 203. · Renseignemens donnés, par la presse, sur
l'état de l'opinion à Bordeaux, p. 205. - Lettre de Vergniaud aux
Bordelais, p. 206. – Espérances du Patriote français, p. 207. -
Extrait d'un article du journal le Père Duchesne , cause de l'arresta-
tion d'Hébert, p. 208. - Convention, Décret qui bannit de l'assem-
blée les membres qui s'insulteraient à la tribune, p. 213. — Opposi-
tion de Marat , p. 213. - Adresse des sections de Marseille contre les
Jacobins,

Vive discussion à ce sujet, terminée par un dé-
cret qui casse les arrêtés révolutionnaires des représentans du peuple,
à Marseille, Orléans, etc., p. 220, 223. — Députation du conseil-
général de la Commune qui réclame la mise en liberté d'Hébert,
p. 224. — Réponse du président Isnard; il menace Paris de destruc-
tion, p. 224. – Adresse révolutionnaire de la section de l'Unité ,

Discours de Danlon contre le président , p. 227. – Rap-
port da comité de législation qui propose de casser le comité révolu-
tionnaire de la section de l'Unité, p. 231. – Ce décret est voté,
p. 232. — Décret qui détermine les arrondissemens des commande.
mens militaires en chef, p. 233. — Députation de seize sections de
Paris pour la mise en liberté de Hébert , p. 233. Commune.
Troubles dans Paris, affaire d'Hébert, p.

234. Club des Jacobins.
Discussions sur les difficultés des circonstances, p. 236. – Discours
de Marat, p. 239. – Discours de Legendre, p. 241. – Discours de
Robespierre, p. 243. – Convention. Lettre du maire de Paris sur
ce qui s'est passé dans l'assemblée des sections, p. 215. Dis-
cours de Marat; il demande la suppression de la commission des
Douze, p. 249. – On lit une nouvelle lettre de Pache sur le sujet
précédent, p. 250. — Députation de la section de la Cité, elle ré-
clame la liberté d'Hébert, p. 251. – Réponse du président Isnard,
p. 251. — Robespierre demande en vain la parole, p. 252. – On de-
mande l'appel nominal pour savoir si Robespierre sera entendu,
p. 254. - Danton à la tribune, p. 255. – L'appel nominal com-
mence au milieu d’un désordre croissant, p. 258. Un membre

-

p. 226.

[ocr errors]

-

-

se plaint que la garde l'a empêché de sortir, p. 258.

Le com-

mandant est mandé à la barre ; il se justifie en montrant un or-

dre de la commission des Douze , p. 258, 259. - Le ministre de

l'intérieur donne des explications sur ce qui s'est passé dans les as-

semblées des commissaires des sections, sur les causes de l'arresta-

tion d'Hébert, etc., p. 259. - Le maire de Paris déclare que la force

armée qui est autour de Convention y a été réunie par l'ordre de

la commission des Douze, p. 266. - Une nouvelle députation de

vingt-huit sections de Paris vient demander la liberté d'Hébert, la

suppression de la commission des Douze et le procès de Roland,

p. 267. - Décret sur la proposition de Lacroix qui casse celle com-

mission et rend Hébert à la liberté, p. 270. — Commune. Le maire

donne des détails nouveaux sur ce qui s'est passé à la Convention,

p. 271. -Jacobins. Projets de mouvemens, p. 274. - Convention.

Réclamation de Lanjuinais contre la réalité da décret qui a cassé la

commission des Douze, p. 276. Vifs débats à ce sujet, p. 277.

Discours de Guadet contre le décret, p. 279. — Appel nominal pour

savoir si le décret sera rapporté, p. 283. — Discours de Robespierre,

La commission des Douze est rétablie, p. 287.- Discours

de Danton, p. 287. — Rabaut essaie vainement de répondre, p. 288.

Députation de la section de Gardes-Françaises contre les Jaco-

bins, p. 289. -- Paroles de Danton, p. 290. — Commune. Retour

d'Hébert; propositions de Chaumette contre la commission des

Douze, p. 292. – Club des Jacobins. Leurs projets, p. 295. — Dis-

cours de Robespierre, p. 297.

INSURRECTION DU 31 MAI, p. 298. - Convention. Lanjuinais annonce

qu'on prépare une insurrection, et en donne les détails, p. 301. –

Députation de vingt-sept sections de Paris, p. 503. – A. Rousselin,

orateur, lit, en leur nom, une adresse où l'on demande que les mem-

bres de la commission soient envoyés devant le tribunal révolution-

naire, p. 303, 305. — Commune. Les commissaires de la majorité

des sections cassent la Commune, puis la réinstallent pour siéger

avec eux, p. 306. — Henriot est nommé commandant de la force ar-

mée, p. 507.-Mesures révolutionnaires , p. 308, 323.- Formule du

serment décrété par la Commune, p. 323. Convention. Rapport du

ministre de l'intérieur et du maire de Paris, p. 323, 324. – Valaze

demande le rapport de la commission des Douze, p. 523. — Thuriot

demande qu'elle soit anéantie, p. 326. - Propositions de Vergniaud

p. 327. – Discours de Danton, p. 328. — Députation du conseil-ge-

néral de la Commune pour instruire des mesures qu'elle a pris,

Violens debats à la suite, p. 555. — Guadet propose de

rechercher les auteurs du désordre qui règne à Paris, p. 338.

Couthon fait renvoyer au comité de salut public toute proposition re-

lative à ce qui se passe , et demande l'ordre du jour qui est la sup-

pression du comité des Douze, p. 339.- Vergniaud fait décréter que

p. 344.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Paris a bien mérité de la patrie, p. 341. — Députation de la Commune, qui demande le décret d'accusation contre les Girondins, Discours de Robespierre, p. 349.

Barrère propose la suppression de la commission des Douze : elle est adoptée, p. 350.Commune. Suite des mesures révolutionnaires, p. 352, 360. Convention. Proclamation de la Convention, p. 360.- Députation de la Commune, p. 365.-Commune. Suite de la séance permanente, p. 368.

Convention, p. 580. — Discours de Lanjuinais, p. 384, 386. Interruption de Legendre, p. 387. — Nouvelle députation de la Commune, p. 388. — Barrère, au nom du comité de salut public, propose que les membres suspects se démettent volontairement, p. 595. --- Isnard , Lanthénas, Fauchet, etc., offrent leur démission, Lanjuinais la refuse, p. 396, 598. — La Convention sort en corps et parcourt les environs des Tuileries , p. 400. — Décret qui met les Girondins en état d'arrestation chez eux, p. 401. Jacobins. Origine du bruit sur les projets de dictature attribués à ce parti, p. 402. Presse, p. 402.-État de Paris le 31 mai et les jours suivans, p. 407.

Départemens. Histoire de l'insurrection de Lyon, p. 413. Arrêtés des Jacobins lyonnais relativement à la levée d'une armée, et de l'impôt sur les riches, p. 414.–Proclamation des Jacobins, p. 422. Opposition aux mesures décrétées, p. 426. Assemblée des sections, formation d'un comité central, 429.

Établissement d'un comité d'insurrection, 429. Les administrateurs du département se joignent aux rebelles, p. 429. — Organisation des bataillons insurgés, premier engagement avec le bataillon des sans-culottes, p. 450. - Démarches des représentans du peuple, réponses du président du comité insurgé, p. 431. Mouvement d'attaque des Lyonnais, p. 434. — Déclaration des insurgés lyonnais, p. 438. Les insurgés prennent l'Hôtel-de-ville, p. 411.- Vendée, p. 415. - Arrêté des représentans du peuple, p. 444.—Combat de Thouars, p. 446. Combat de Fontenay, p. 456.

Armée du Nord , 449. Mort du général Dampierre , p. 452. - Investissement de Valenciennes,

Armée du Rhin, p. 453. — Armées des Pyrénées, p. 455.

[ocr errors]

p. 452.

« PreviousContinue »