Page images
PDF
EPUB

REVUE CATHOLIQUE

DES

INSTITUTIONS

ET

DU DROIT

FONDÉE EN 1872

PAR UNE SOCIÉTÉ DE JURISCONSULTES & DE PUBLICISTES

"

L'Église, telle qu'elle fut instituée
par Jésus-Christ, doit jouir d'une
pleine et entière liberté, et n'être sou-
mise à aucune domination humaine. >>
S. S. PIE X.

33me Année 1er Semestre

DEUXIÈME SÉRIE

34me VOLUME

PARIS
Victor LECOFFRE
Rue Bonaparte, 90

RENNES

L. BAHON-RAULT
19, rue Le Bastard

[ocr errors]

BUREAUX DE LA REVUE: 18, rue François-Dauphin, LYON

LYON

<< Le Droit, c'est la conformité à
l'ordre divin. »

LUCIEN-BRUN.

Adrien EFFANTIN
Place Bellecour, 8

BRUXELLES
SOCIÉTÉ BELGE DE LIBRAIRIE
Rue Treurenberg

1905

GRENOBLE

Joseph BARATIER
Avenue Alsace-Lorraine

POITIERS

H. OUDIN

9, rue du Chaudron d'Or

NOV 6 19T

REVUE CATHOLIQUE

DES INSTITUTIONS ET DU DROIT

(XXXIII ANNÉE)

SON EMINENCE LE CARDINAL LANGÉNIEUX

Une douloureuse nouvelle vient attrister les premiers jours de l'année 1905, qui s'ouvrait pour nous pleine des promesses et des espérances apportées à notre œuvre par la bénédiction solennelle et les encouragements si empreints d'une paternelle satisfaction de S. S. Pie X.

La Revue et les Congrès viennent de perdre l'un de leurs premiers et plus illustres protecteurs et amis en la personne de S. Em. le cardinal Langénieux. L'éminent prince de l'Eglise, qui laisse dans l'épiscopat un si grand vide avait depuis un quart de siècle, joué un rôle considé rable dans l'Eglise de France. Archevêque-duc de Reims et légat-né du Saint-Siège, primat de la Gaule-Belgique, Mgr Langénieux, à qui ses hautes fonctions assuraient une grande influence sur les affaires de France, sut encore, par ses mérites personnels, par sa grande intelligence, par son zèle apostolique et par son souci constant des intérêts de sa patrie, augmenter le respect, l'estime et l'attachement des catholiques de France à son égard.

Archevêque d'une ville à laquelle sont attachés les plus grands souvenirs de l'histoire de France, le cardinal Langénieux comprit la mission qu'il lui appartenait de remplir, dans un temps où ceux qui président aux destinées de notre patrie semblent obsédés par la pensée de

1re LIV. 1er SEM. 330 ANN. JANVIER 1905.

1

« PreviousContinue »