Page images
PDF
EPUB

et lorsque j'appris, non sans surprise, qu’un Gouvernement non Allemand avait plus haute idée que moimême de la force de l'opinion publique en Europe et de la possibilité d'exercer sur elle une influence scientifique.

A mon avis, les questions déférées à mon examen appartiennent exclusivement au domaine du droit. Même si ces questions relevaient de la zone souvent si difficile à définir entre le droit international et la politique, on serait pourtant fondé à donter encore s'il appartient à la Diplomatie seule de se prononcer sur l'exacte détermination des frontières entre la politique et le droit.

Ma conviction, sortie d'une étude mûrement réfléchie, s'accroît encore par le fait que, quant à moi, je n'ai pu avoir à espérer ou à craindre la possibilité d'un succès dans un sens ou dans l'autre, et que je n'assume aucune responsabilité pratique. Les résolutions finales du Gouvernement Royal Roumain seront à coup sûr encore moins influencées par mon étude, que les sentiments de ses adversaires.

En faisant publier cette édition Française j'éprouve une vive satisfaction à constater, que mes conclusions ont reçu l'appui de mes honorables collègues, Mr. Geffcken de Hambourg et Mr. Dahn de Koenigsberg, dont les travaux éminents sur la question Danubienne publiés presque en même temps n'avaient aucune connexité avec mes études.

Mon plus haut espoir, dans le cas le plus favorable, serait d'avoir quelque peu contribué à porter la lumière sur les notions du juste et de l'injuste. Le simple fait

de constater l'injustice consommée ou inévitable, n'est pas sans importance pour le développement des nations. En semblable occurrence, le silence, alors qu'on a été invité à parler par la partie menacée dans son droit, équivandrait à une complicité, dans laquelle doivent se garder de tomber les représentants scientifiques du droit international. En effet, ils doivent toujours avoir présent à la mémoire l'exemple du fondateur de leur science qui a su en sauvegarder de la manière la plus efficace la dignité morale, alors que, contrairement aux intérêts politiques de ses propres compatriotes, et en vertu de la conviction profonde qu'il apporta dans la défense de l'égalité des droits des nations, il combattit les tendances dont le triomphe amena la fermeture de l'Escaut, prolongée jusqu'au jour où les générations suivantes rendirent hommage à la vérité de sa doctrine.

La science du droit international n'existerait pas, si l'on devait se borner à enseigner seulement ce qui promet un succès immédiat, ou ce qui complait à ceux dont la main puissante domine la décision du moment.

I.

Marche et développement du droit public Européen par rapport à la navigation des cours d'eau

depuis 1815.

Droits riverains de la Roumanie.

1

1

« PreviousContinue »