Page images
PDF
EPUB

Les lambeaux demeurerent aux Mai. sons d'Anjou & d'Orléans, branches des puînés , parce qu'ils étoient les plus proches héritiers après le fils aîné qui brifoit d'autre manière.

La seconde raison qui semble établir cet usage, eft que si aujourd'hui Mon

fi feigneur le Duc de Bourgogne portoit les

armoiries pleines de France, il paroîtroit plus proche de la couronne que Monseigneur fon père qui les porte écartelées de Dauphiné; & s'il falloit suivre l'usage des loix héraldiques à la rigueur , Monseigneur le Duc de Bourgogne devroit porter écartelé contrecartelé de France, de Dauphiné & de Bourgogne,comme François de France, Dauphin de Viennois & Duc de Bretagne, fils de François I. portoit écartelé contrecartelé de France & de Dauphiné,de France & de Bretagne, comme on voit à la porte de la Paroisse de S. Séverin , où ses armoiries font attachées au col d'un lion: Monseigneur le Duc de Bourgogne est présomptivement héritier du titre de Dauphin plutôt que de celui du Royaume , dont il n'est qu'au second degré.

3.Les noces des enfans de France &des Princes du sang font une espéce de brifure à laquelle les armoiries font

attachées: quand Monsieur, frè re unique du Roi portoit le titre d'Anjou ,il en portoit les armoiries de France à la bordure de gueules , & après la mort de feu Monsieur Gafton Jean-Baptiste de France, Duc d'Orleans, on lui donna le nom d'Orleans , & les armoiries d'Orleans , de France au lambel d'argent ; d'oùj'insère conséquemment que le Roi ayant donné à Monseigneur Louis de France son petit-fils le titre de Bourgogne, illui en a aussi donné les armoiries qui sont affectées à ce titre, comme les deux autres enfans de France portent le nom & les armoiries d'Anjou & de Berry.

Les armoiries de Bourgogne que doit porter Monseigneur Louis de France à raison de ce titre sont les fenles bandes d'or & d'azur à la bordure de gueules ; car ce qu'on nomme Bourgogne moderne de France à la bordure componnée,eft dit abusivement , puisque ces armoiries n'ont jamais été celles de Bourgogne , mais celles de Jean Duc de Bourgogne , Comte de Nevers, fils de Philippe le Hardi,qui,durant la vie de son père, brisa les armoiries de France d'une bordure componné d'argent & de gueules, que fa poftérité retint: car Philippe le Hardi,comme a remarqué Olivier de la Marche ,

porta simplement semé de France & écartelé de Bourgogne. Cet exemple du fils aîné de Bourgogne , qui brisoit du vivant de son Père, est une autre preuve que Mgr. le Duc de Bourgogne ne doit par porter les armoiries pleines de France: la différence que l'on prétend établir

par

la couronne ouverte bien diverse de la couronne fermée, n'est pas une différence selon les loix héraldiques, qui veulent que les brifures soient dans le corps même de l'armoirie.

Les trois fleurs de lys sont tellement les armoiries du Royaume affectées au Roi seul, que les concessions qu'on en a faites n'ont jamais été des armes pleines en un écusson : la concession des Medicis est sur un tourteau, celle d'Este eft avec la bordure endentée ; la Maison d'Estaing les porte avec un chef d'or;les Gentiens en bande , & la Maison de l'Hôpital n'a qu'une fleur de lys dans un petit écusson. Quand on en concéde trois, on les met en bande, en fasce, en pal ou en chef, & avec d'autres piéces.

L'Abbaye de S. Denis met un cloux de la passion entre les fleurs de lys: l’Abbaye de S. Germain des Prez un petit écuffon de trois tourteaux :-les Pairs Ecclésiastiques les ont brisées de croix, de crosses & de faytoirs.

116.

« PreviousContinue »