Page images
PDF
EPUB

mois. Ils se sont approchés du trône, ont reçu successivement des mains de Sa Majesté le grand cordon de la Légion d'Honneur, et ont pris, à droite et à gauche, les places qui leur sont assignées à raison des fonctions dont ils sont revêtus.

Le grand maître a ensuite introduit M. le princo Borghese, qui a également reçu la grande décoration des mains de Sa Majesté.

L'Empereur, assis et couvert, a alors parlé en

ces termes :

MESSIEURS,

« La grande décoration vous rapproche de ce trône

sans exiger de vous des sermens nouveaux ; elle » ne vous impose point de nouvelles obligations : c'est » un complément aux institutions de la Légion d'Hon» neur. Cette grande décoration a aussi un but par» ticulier, celui de lier à nos institutions les institu» tions des différens états de l'Europe, et de montrer » le cas et l'estime que je fais, que nous faisons de » ce qui existe chez les peuples nos voisins et nos » amis ».

Par décret du 15 ventose an 13, le grand cordon de la Légion d'Honneur a été décerné

Au sénateur Bacchiocchi,
Au général de division Victor ,
Au général Oudinot.

CHAPITRE X X I.

De l'Armée de terre.

'ÉTAT-MAJOR de l'Armée se compose des

Maréchaux de l'Empire.

(Voyez au Chapitre X, des grands officiers de l'Empire, leur uniforme et les honneurs à leur rendre ).

Des inspecteurs et colonels-généraux.

( Voyez au Chapitre X, des grands officiers de l'Empire, leur uniforme et les honneurs à leur rendre ).

Des généraux de division,
De ceux de brigade ,

Des adjudans-commandans.
Extrait du règlement du premier vende-

demiaire an iz.

Uniforme des généraux. Les généraux de division et de brigade compris sur le tableau de l'organisation de l'Armée, auront un grand et un petit uniforme.

L'habit grand uniforme des généraux sera de drap bleu national, doublé de même, sans revers, boutonnant droit sur la poitrine jusqu'à la ceinture, dégageant sur le côté de la cuisse, et non croisé parderrière.

Le collet, de drap écarlate, sera droit, de la hauteur de sept à huit centimètres.

Les paremens, de même drap écarlate, seront coupés ; ils auront onze centimètres de hauteur sur une largeur excédant d'un centimètre celle de la manche, qui se fermera en-dessous par deux petits boutons uniformes.

Les poches seront en travers et à trois pointes; les pans tombans et non agrafés derrière.

L'habit sera garni sur le devant du côté droit, de neuf gros boutons, placés à distance égale depuis la naissance du collet jusqu'à la hauteur de la poche, trois sur les poches, un à chaque hanche et deux au bas des plis.

Les boutons uniformes des généraux seront en métal surdoré, représentant un trophée, couronné d'un casque et traversé d'un foudre.

Pour les généraux de tous les grades, les devants de cet habit, le collet, les paremens, les poches les

pans du derrière et des plis, auront une broderie de la largeur fixe de six centimètres, y compris la baguette dentelée. Cette broderie, représentant une branche de chêne, sera faite en filé d'or, au passé, avec des paillettes très-petites sur la côte des feuilles et sur la baguette. Le corps de la branche et le filet de la baguette seront brodés en frisures de torsades.

Les marques distinctives indiquées par la broderie pour chaque grade des officiers-généraux, sont déa terminées ci-après.

La veste, de drap blanc, aúra sur le devant , le collet, la patte et le contour de la poche, une broderie du même dessin, de trois centimètres cinq millimètres de largeur, la baguette comprise. Cette veste sera garnie de petits boutons uniformes, sur le devant du côté droit, et de trois à chaque poche.

La culotte , en drap bleu , sans broderie, sera garnie de quatre petits boutons uniformes de cha

que côté.

L'habit petit uniforme sera de drap bleu national, collet , paremens et doublure de même étoffe, veste blanche, culotte bleue; le tout coupé, façonné, brodé et garni de boutons, ainsi qu'il est réglé ci-dessus pour l'habit grand uniforme, mais avec les changemens ci-après : la taille sera croisée derrière ; les poches seront dans les plis, sans être apparentes. La broderie n'aura que quatre centimètres,

la baguette comprise ; elle sera du même dessin, et faite également en filé d'or, au passé, mais sans paillettes. En petit uniforme, la veste et la culotte ne seront point brodées.

Sur l'habit petit uniforme, les généraux auront deux épaulettes en or, à franges de torsades. Le corps de l'épaulette sera brodé en frisure de torsades et paillettes, et doublé en drap bleu national; il aura le nombre d'étoiles désignant le grade.

Les généraux pourront en outre se vêtir d'un habit en tout conforme au petit uniforme, avec les épaulettes, mais n'ayant de broderie que sur le collet et

sera ,

les pareniens. Les pans de cet habit seront agrafés derrière.

Lorsque les généraux ne seront pas en bottes, ils pourront porter la culotte en drap blanc. Avec l'habit grand uniforme, la jarretière de la culotte sera en galon d'or, brodée en dessin de feuilles de chêne. Avec l'habit petit uniforme, la jarretière de la culotte ainsi

que la veste, sans broderie. Les généraux pourront porter en été la veste et la culotte en nankin ou en basin blanc non rayé..

Le col sera blanc en temps de paix, noir en campagne,

Le chapeau sera bordé d'un galon d'or de huit centimètres de largeur ; la ganse en galon d'or , large de dix-huit millimètres, sera arrêtée par un gros bouton.

Les généraux n'étant pas en bottes, pourront porter un chapeau sans galon, à plumet noir frisé ; la double ganse de torsade en or sera arrêtée par un gros bouton.

La cocarde nationale.

En grand uniforme, les bottes seront à l'écuyère; en petit uniforme, elles seront à retroussis rabattus en cuir jaune.

Les éperons seront plaqués en argent.
Les boucles de souliers, jaunes.

La redingotte, en drap bleu national, sera croisée; les poches seront en long dans les plis; le collet sera renversé et attaché à un collet droit de sept à huit centimètres ; les paremens coupés en dessous ainsi que la manche, se fermeront par trois petits boutons uniformes, placés, un sur la manehe, deux

« PreviousContinue »