Page images
PDF
EPUB

Avant J.C. Après avoir éteint ces divers Royaumes Feudataires de l'intérieur de la Chine, il régla que les Princes de la maison impériale , n'auroient à l'avenir que des titrés d'honneur sans souveraineté. Les loix de la Principauté de Tlin devinrent communes à toutes les Provinces , & la jurisprudence fut par-tout la même. C'est à Jui principalement qu'on doit rapporter l'origine du fastueux Cérémonial de la Cour Chinoise , qu'il crur propre à relever l'éclat de la majesté des Empereurs.

Indépendamment des Principautés éteintes au prix du sang d'un million de Chinois, il est bien des traits odieux que l'histoire lui a reprochés. Voici les principaux. 1o. La manière dont il punit la liberté des Mandarins qui lui représentoient son devoir au sujet de få mere qu'il avoit exilée. Vingt-sept de ces Сenfeurs furent successivement mis à mort; mais le vingt-huitiéme l'emporta. Il eut la vie fauve , & l'Impératrice revint à la Cour.

2o. L'ordre qu'il donna de brûler tous les anciens livres, pour empêcher, disoit son premier Ministre, que le goût de l'an. tiquité ne fit condamner les usages modernes , & censurer la politique de l'Empereur.

34. La crédulité de ce Prince à l'égard d'une troupe de fripons qui lui promet. toient une vie immortelle en ce monde, s'il usoit du suc d'une plante merveilleuse, qu'il falloit aller cueillir dans l'isle deselprits. Pour se familiariser avec ces esprits, il étoit nécessaire que Sa Majesté envoyat

incessamment dans leur isle, plusieurs cu milliers de jeunes hommes & de jeunes

filles, qui y trouveroient un agréable

Avanc J. C. séjour. Çe projet, tour insensé qu'il étoit, fut goûté de l'Empereur, l'embarquement fut ordonné, & suivi bientôt d'un triste naufrage. Il est vrai que d'anciens Auteurs ont écrit que la petite flotte aborda au Japon, inhabité avant ce temps-là, & que les Japonois descendent de cette Colonie Chinoise: mais les Sçavans de la Chine regardent cette opinion comme in soutenable.

[ocr errors]
[ocr errors]

.

.

[ocr errors]

Demetrius , second du nom, Roi de
Macédoine

242,
Fin de la première Guerre Punique. 241.
Attalus
Roi de Pergame

240. Ennius , ancien Poëte latin, naît. 239. Antigone, Roi de Macédoine

232. Seleucus, troisiéme du nom , Roi de Syrie :

227. Une grande armée de Gaulois Gé

fates , habitans des bords du
Rhône, taillés en piéces par les

Romains à Telamon en Italie. 225. Antiochus-le-grand, Roi de Syrie. 224. Prolomée Philopator, Roi d'Egypte. 221. Philippe , Roi de Macédoine

220,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

.

.

.

[ocr errors]

Avant J. C.
Seconde Guerre Punique ; après

la ruine de Sagonte, alliée des
Romains

2192
Annibal passe les Pyrenées & les

Alpes
Les Romains battus par Annibal
sur le Thefin

218,
Les Romains battus

par

Annibal
à la Trébie
Les Romains battus par Annibal
à Trasiméne

217.
Les Romains battus par Annibal à
Cannes

216,
Les Romains déclarent la guerre à

Philippe , Roi de Macédoine. 214.
Marcellus prend Syracuse , & un

Romain tue Archimede, sans le

connoître
Antiochus , Roi de Syrie , remporte

une grande victoire sur Ptolomée
Philopator

211)
El-chi-HOANG-TI, quatre-vingt-

douziéme Empereur de la Chine,

[ocr errors]

.

212)

[ocr errors]
[ocr errors]

Avant J. C. le troisiéme de la quatriéme Dynastie.

209. Ce Prince ne fut pas plutôt sur le thrône, qu'il se livra tout entier à la vie molle & aux plaisirs. Un Eunuque fut chargé de l'administration de l'Etat ; & ce prétendu Ministre ne connoissant d'autre politique que l'art de tourmenter les peuples, donna occasion à bien des révoltes. En moins d'un an il se forma quatre Royaumes , qui furent ceux de Tchou, de Tchao, de Oué & de Yen. Sous la protection du Prince de Tchou, plusieurs Seigneurs levèrent des troupes. HyangLeang entr'autres fe vit à la tête de 70000 hommes; & Leou-pang , qui d'abord n'en eut que 4000, se forma avec le temps une belle armée, qu'il mena droit à la Capitale. L'Eunuque craignit alors que l'Empereur ne le rendît responsable de ces defordres ; ainsi pour prévenir son juste châtiment, ce scélérat fit assassiner le Monarque, & mit sur le chrône un Prince du fang, nommé Tsé-ing. Mais la Capitale ayant été forcée en ce même temps, Tré-ing fut obligé de se remettre à la dila crétion de Leou-pang, qui lui accorda la vie. Ce Tsé-ing n'est

point compté parmi
les Empereurs Chinois.
Asdrubal , frere d'Annibal battu

sur le Metaure par les Consuls
Livius & Néron ; il y périt avec
goooo de ses soldats

207.
Le projet, la marche & le succès de Né
ron, forment sans contredit un des plus,
beaux traits de l'Histoire Romaine.

LEOU-PANG,

[ocr errors]

Avant J. C.
LEOU-PANG ou HAN-KAO-TSOU,

quatre-vingt-treizième Empereur
de la Chine, le premier de la cin-
quiéme Dynastie, dite des Han, 206.

Ce Prince fur redevable de son éléva-
tion à la bonne mine, & à ses grandes
qualités l'esprit & de cæur. Peu de Mo-
narques l'ont égalé dans l'art de connoî.
tre & d'employer à propos les gens de
mériçe. Il ne prit d'abord que le titre de
Roi de Han; mais après la mort de son
grand adversaire Hyang.tchi, neveu &
héritier du Général Hyang-Leang , tout
l'Empire se fournit à lui sans beaucoup
de peine , & il prit les ornemens impé-
riaux. Sa clémence envers les vaincus,
les soins qu'il se donná pour le soulage-
ment des peuples, & son attention à pro-
curer une bonne éducation à la jeunesse ,
affermirent sensiblement la domination.

On dit que Hyang-tchi , désespérant de le battre à la tête de ses troupes, s'avisa de l'appeller en duel, pour vuider plus promptement leur querelle. Mais Leou-pang lui fit répondre, qu'il se garderoit bien de commettre au hazard, ou de devoir à un peu d'adresse pasagére une chose aussi précieuse que l'Empire ; lequel de l'aveu des sages , étoit le prix d'une vertu Soutenue.

Les intrigues de l'Impératrice fon épouse, lui firent faire quelques fausses dém inarches , funestes sur-tout à deux des Généraux qui l'avoient le mieux servi. Un homme intrépide, serviteur zélé d'un de ces Seigneurs; osa faire à ce sujet les reproches les plus amers à l'Empereur: ce Prince l'écoura tranquillement, loua Tome II.

N

07

G

« PreviousContinue »