Page images
PDF
EPUB

ne soit jamais trop tard de le faire, pour vû qu'on le fasse effe&tivement. · Travaillons donc particulierement en ce jour, à retracer en nous la foi des veritez chrétiennes. Apprenons à bien exercer notre foi, à agir selon notre foi, à vivre de notre foi.

Nous exerçons notre foi, quand nous foumettons à la lumiere notre esprit & notre raison à l'égard de tout ce qu'il a plû à Dieu nous reveler , quand nous examinons tout ! & que nous jugeons de tout par cette lumiere qui luit dans la parole de Dieu , dans la vie de Jesus-Christ, & dans la conduite des Saints.

Nous agissons selon notre foi, quand nous suivons cette lumiere dans le cours de notre vie, de nos actions, de nos desirs, de nos inclinations : & que nous ne voulons, nous ne defirons, nous ne faifons rien en effet que ce que la foi nous fait connoître que nous pouvons & que nous devons faire, vouloir & desirer. C'est en cela que consiste le fruit de la foi: car juger de nos devoirs par la foi, & ne pas agir selon ce jugement, cela n'est bon qu'à attirer sur nous une con: damnation plus terrible.

Nous vivons de la foi, quand nous

- ne nous repaissons pas des biens visibles;

que nous ne regardons pas la terre com- me notre patrie ; que nous nous consi

derons comme des Citoyens du Ciel, qui ne fommes ici qu'en palsant, & toujours dans l'attente de notre retour & de notre passage, & que nous nous élevons par la foi dans le Ciel, pour y chercher les biens invisibles, & nous y attacher de toutes les forces de notre ame. Car la foi, dit l'Apôtre, est le fondement des choses que nous esperons , qui les rend prefentes & fubfiftantes à notre esprit, & qui en convainc notre raison.

Vivons donc & subsistons de notre foi. Qu'elle nous soutienne au milieu des traverses & des agitations de la vie presente. Qu'elle nous convainque fortement que cette vie est courte; que ce n'est qu'un

moment, qu’un souffle, qu'une vapeur; Į que les biens dont on y peut jouir font

des biens trompeurs, & un songe qui parfe; que tous les maux que l'on y peut fouffrir ne font rien , & que ce rien cependant est la semence d'une gloire souveraine, infinie, incompréhenlible : qu'il faut avoir patience .comme (a) dit l’Apôtre, afin que faisant la volonté de Dieu , a) Heb. 1.0. 36.

[ocr errors]

nous puissions obtenir les biens qui nous font promis. Encore un peu de tems , nous dit le Prophete Habacuc, de celui qui doit venir, viendra eớ ne tarder a point. Cepen. dant le juste uit de la foi. Que s'il se décourage & s'affoiblit ; il ne me sera pas agréable.

Souvenez-vous donc de vous bien établir dans cette pratique. Quand vous

aurez à vous engager dans quelque affaire , à former quelque dessein , à juger de quelque chose de considerable , à faire choix d'un état & d'une condition, accoutumez-vous à vous mettre avant toutes choses devant les yeux, les regles de la foi & les maximes de l'Evangile qui y ont rapport, & d'examiner ce qu'elles vous permettent, ce qu'elles défendent, & dans quelles dispositions elles vous obligent d'agir ; & sur-tout souvenezvous de demander à Dieu qu'il vous rende fidéle à suivre cette lumiere qui est la sienne.

CONCLUSION. Examiner les défauts contre cette vera

le peu d'usage qu'on en a fait, le peu de fidelité à en suivre la lumiere, & loutrage qu'on a fait à cette grace, en lui préferant souvent la fausse lumiere des lens & de la raison corrompuë.

S'en

tu,

[ocr errors]
[ocr errors]

Sen humilier devant Dieu , & en faire penitence.

Demander le renouvellement,l'accroisfoment & la perfection de cette vertu. Dire souvent à Jesus-Chrift: Seigneur augmentez en nous la foy..... Je croi, Seigneur , mais aidez-moi dans mor incredulité.

Reciter le Pseaume 15. Conferua me ; Domine. Et le Pl. 66.Deus

mifereatur noftri, to benedicat nobis.

Pour lecture de l'Evangile, le premier chapitre de S.Jean, pour retracer & renou. veller sa foy envers les Myfteres de la tressainte Trinité, de l'Incarnation du Fils de Dieu, & de la fan&tification des hommes en lui par l'adoption divine.

PSE AUME 15.
Conserva me Domine,
Onservez moi, mon Dieu , parce

que j'ai mis mon esperance dans vous:

j'ai dit au Seigneur, vous êtes mon Dieu, vous n'avez nul besoin de 2 tous mes biens.

2. Il a rendu toutes mes volontez ad

mirables: à ces ames saintes qu'il a fur e la terre.

E

С.

a

[ocr errors]

3. Leurs infirmitez se sont multipliées : & ensuite ils se sont hâtez de courir. 4

Je n'aurai point de part à leurs afsemblées sanguinaires : & je ne me souviendrai pas seulement de leurs noms pour les prononcer sur mes lévres.

5. Le Seigneur est tout mon bien & le partage qui m'est échû : c'est vous qui me rendrez mon heritage.

6. La part qui m'est échuë, est excellente:& ma portion hereditaire me paroît admirable.

7. Ję benirai le Seigneur de ce qu'il m'a donné l'intelligence: & de ce que

durant même toute la nuit j'ai été repris & in. fruit par mes affections secrettes,

8. J'avois le Seigneur toûjours present devant moi : parce qu'il est à ma droite, de peur que je ne sois ébranlé.

cela

que mon coeur se rejoüit, & que ma langue chante de joye: & que de plus ma chair reposera en efperance.

10. Parce que vous ne laisserez point mon ame dans les enfers : & vous ne per. mettrez point que votre saint éprouve la corruption.

11. Vous m'avez fait connoître le che min de la vie , vous me remplirez de.

9.

C'est pour

« PreviousContinue »