Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

périeure transpadane se trouve dans un article séparé et additionnel au Traité conclu à Vienne, le 20 mai 1815, entre les grandes puissances et la Sardaigne.

Ce Traité, qui fait partie des stipulations du Congrès de Viepne, a été publié avec les actes du Congrès même *), mais ledit article additionnel et séparé, qui n'est conclu qu'entre l'Autriche et la Sardaigne, est resté longtemps secret et il semble que bien qu'il ait déjà été publié en 1836 par le gouvernement sarde, son contenu exact soit même arjourd'hui peu connu. Il n'est pas encore entré dans ce Recueil; c'est pourquoi nous le joindrons ici aux traités de 1844 et 1847.

*) Voir Martens Suppl. Tome VI. p. 298.

1. Traité d'échange territorial, de nouvelle délimitation et de transfert de réversibilité, conclu à Florence, le 28 novembre 1844, entre l'Autriche, la Sardaigne, la Toscane et les Ducs de Modène et de

Lucques (Parme)

Traduction. An nom de la Très-Sainte et Indivisible Trinité. Son Altesse Royale, l'Infant d'Espagne, Duc actuel de

Lucques, et Duc futur de Parme, de Plaisance et de

Guastalla; Son Altesse Royale, l'Archiduc d'Autriche, Duc de Modène; Son Altesse Impériale et Royale, l'Archiduc d'Autriche, Grand-duc de Toscane;

Ayant reconnu unanimement que la ligne des frontières d'une partie de leurs Etats respectifs est compliquée et susceptible d'améliorations réciproques faciles à

vrier 1845.

epoca fissata dal Congresso di Vienna per le varie riversioni ad Essi stabilite,

Che non si possono altrimenti togliere gli inconvenienti di quella frontiera fuorchè con un cambio di piccole porzioni, ora isolate di territorii Loro;

Che la facoltà di operare tali cambii all' amichevole è stata anche espressamente riservata alle Parti interessate dall'articolo 98 dell' Atto del Congresso di Vienna, ma che non potrebbero altrimenti aver luogo se Sua Maestà il Re di Sardegna e Sua Maestà Imperiale e Reale Apostolica non acconsentissero ad una modificazione di diritti di riversione derivanti rispettivamente per Esse dal Trattato di Aquisgrana del 1748 e da quello che fu con. chiuso il 20 maggio 1815 fra la Sardegna e l'Austria i quali diritti si trovano espressamente menzionati nell' Atto del Congresso di Vienna e confermati dal Trattato di Parigi 10 giugno 1817.

I tre Sovrani si sono a tale effetto indirizzati alle prefate Maestà Loro, e

Sua Maestà Imperiale e Reale Apostolica riconoscendo l'utilità di una migliore confinazione, animata d'altronde dal desiderio intenso di contribuire anche con

un sacri. fizio dal suo lato ad un'opera tanto reclamata dall' interesse dei Sovrani dei tre Stati summenzionati, giudicò che meglio perverrebbesi allo scopo ove si aprissero apposite trattative in Firenze,

E Sua Maestà il Re di Sardegna tenendo non meno a cuore di dare ai Sovrani di Lucca, Modena e Toscana le maggiori_dimostrazioni di confidenza e di amicizia avendo pur Essa acconsentito a partecipare alle Trattative, le Alte Potenze contraenti hanno nominato loro Plenipotenziarii, cioè :

Sua Maestà il Re di Sardegna il Marchese Giovan Battista Carrega Cavaliere del Sacro Militare Ordine dei Santi Maurizio e Lazzaro, Commendatore dell'Ordine Pontificio di San Gregorio Magno, Cavaliere del Real Ordine Svedese della Stella Polare, Suo Ministro Residente in Toscana, e nominato appositamente per la presente circostanza a Ministro Plenipotenziario,

Sua Maestà Imperiale e Reale Apostolica il Cavaliere Camillo Vacani di Fort Olivo, Generale Maggiore al Corpo del Genio nel Suo Esercito, Cavaliere degli Ordini Reali della Corona Ferrea, della Legion d'Onore di Fran

e

opérer à l'époque fixée par le Congrès de Vienne pour les différentes réversions y stipulées ;

Qu'ils ne peuvent remédier aux inconvénients de cette frontière que par un échange de petites portions séparées à présent de leurs territoires;

Que la faculté d'opérer ces échanges à l'amiable a été réservée expressément aux parties intéressées par l'article 98 de l'Acte du congrès de Vienne, mais qu'elle ne peut être exercée, si Sa Majesté le Roi de Sardaigne et Sa Majesté Impériale et Royale Apostolique ne sentent pas à une modification des droits de réversion résultant

pour

Elles du Traité d'Aix-la-Chapelle de 1748, et de celui qui fut conclu le 20 Mai 1815 entre l'Autriche et la Sardaigne, droits qui se trouvent expressément mentionnés dans l'Acte du Congrès de Vienne et confirmés par le Traité de Paris du 10 juin 1817;

con

Les trois Souverains se sont adressés à cet effet à Leurs dites Majestés; et

Sa Majesté Impériale et Royale Apostolique reconnaissant l'utilité d'une meilleure délimitation; animée en outre du vif désir de contribuer, même au prix d'un sacrifice de Sa part, à une oeuvre vivement réclamée par l'intérêt des Souverains desdits trois Etats et jugeant que le meilleur moyen d'atteindre ce but, était d'ouvrir des négociations spéciales à Florence;

Et Sa Majesté le Roi de Sardaigne, non moins désireuse de donner aux Souverains de

Lucques, de Modène et de Toscane, les plus grands témoignages de confiance et d'amitié, et ayant consenti à participer à ces négociations, les hautes puissances contractantes ont nommé

, pour leurs Plénipotentiaires, savoir:

Sa Majesté le Roi de Sardaigne, le Marquis Jean Baptiste Carrega Chevalier de Son Ordre Religieux et Militaire des Saints Maurice et Lazare, Commandeur de l'Ordre Pontifical, de Saint Grégoire le Grand, Chevalier de l'Ordre de l'Etoile Polaire de Suède, Son Ministre Résidant près la Cour de Toscane et nommé expressément pour le cas présent Ministre plénipotentiaire,

Sa Majesté Impériale et Royale Apostolique, le Chevalier Camillo Vacani di Fort Olivo,' Général - Major au Corps du Génie dans Son armée, Chevalier de l'Ordre Royal de la Couronne de Fer, de la Légion d'Honneur de France, de Charles III d'Espagne, et des Ordres cia e di Carlo III di Spagna, e Imperiali Russi di Sant' Anna seconda classe e San Wladimiro terza classe,

Sua Altezza Reale l'Infante Duca attuale di Lucca futuro Duca di Parma, Piacenza e Guastalla il Consiglier di Stato Avvocato Antonio Raffaelli, decorato della Croce di San Lodovico di prima classe pel Merito Civile, Presidente di Grazia e Giustizia, Direttore generale di Polizia, Forza armata e delle Regie Poste, incaricato del Portafoglio del Ministero degli Affari Esteri,

Sua Altezza Reale l'Arciduca Duca di Modena il Conte Giuseppe Forni suo Ciambellano e Consigliere di Stato, Maggiordomo Maggiore di Sua Altezza Reale l'Arciduca Principe Ereditario degli Stati Estensi, Commendatore dell' Ordine del Merito della Corona di Baviera,

Sua Altezza Imperiale e Reale l'Arciduca Gran Duca di Toscana, il Consigliere Segretario di Stato Ministro degli Affari Esteri Don Neri de'Principi Corsini, Primo Direttore delle Reali Segreterie, Cavaliere Gran Croce e Gran Cancelliere dell'Ordine di San Giuseppe, Cavaliere Gran Croce dell'Ordine Reale di Francesco I delle Due Sicilie, Cavaliere Gran Croce decorato del Gran Cordone del Sacro Ordine Militare de' Santi Maurizio e Lazzaro di Sardegna, Cavaliere di prima classe dell'Ordine Austriaco della Corona di Ferro, Gran Croce del Real Ordine Greco del Salvatore, Officiale dell'Ordine Reale della Legion d'Onore, decorato dell'Ordine Sultanico del Nichan Ifthiar di prima classe,

I quali essendosi riuniti in Firenze, ed avendo esibiti i loro pieni poteri trovati in buona e debita forma, convennero nella via amichevole prescritta per tal cambio dal Congresso di Vienna negli articoli che seguono;

1. Sua Altezza Reale l'Infante Duca attuale di Lucca futuro Duca di Parma, Piacenza e Guastalla, trovando sommamente vantaggioso l'aggregare al futuro suo Ducato di Parma una parte di Lunigiana nel versante meridionale dell'Appennino, e Sua Altezza Imperiale e Reale il Gran Duca di Toscana amando pure sommamente di ritenere nei Dominii proprii i due Vicariati di Barga e Pietra Santa che ora ne sono, tuttochè Suoi, distaccati, e che coll' aggregazione del Ducato di Lucca alla Toscana, stabilita dall'articolo 102 dell'Atto del Congresso di Vienna, gli verrebbero in contatto , eppur dovrebbero

Impériaux de Sainte Anne de Russie de seconde classe et de Saint Wladimir de Russie de troisième classe,

Son Altesse Royale, l'Infant Duc actuel de Lucques, Duc futur de Parme, de Plaisance et de Guastalla, le Conseiller d'Etat, Avocat Antoine Raffaelli, décoré de la Croix de Saint Louis de première classe pour le Mérite Civil, Président du Département de la Grâce et de la Justice, Directeur Général de la Police, de la Force armée et des Postes, chargé du Portefeuille du Ministère des affaires étrangères,

Son Altesse Royale, l'Archiduc Duc de Modène, le Comte Joseph Forni, Son Chambellan et Conseiller d'Etat, Chef de la cour de Son Altesse Royale l'Archiduc Prince héréditaire des États modénais, Commandeur de l'Ordre du Mérite de la Couronne de Bavière,

Son Altesse Impériale et Royale, l'Archiduc Grand-duc de Toscane, le Conseiller Secrétaire d'État, Ministre des Affaires étrangères, Don Neri de' Principi Corsini, Premier Directeur de la Secrétairerie Royale, Chevalier Grand'Croix et Grand Chancelier de l'Ordre de Saint Joseph, Chevalier Grand'Croix de l'Ordre Royal de François I. des Deux-Siciles, Chevalier Grand'Croix décoré du Grand Cordon de l'Ordre Religieux et Militaire des Saints Maurice et Lazare de Sardaigne, Chevalier de première classe de l'Ordre de la Couronne de Fer d'Autriche, Grand'Croix de l'Ordre royal du Sauveur de Grèce, Officier de l'Ordre royal de la Légion d'Honneur, décoré de l'Ordre ottoman du Nichan Ifthiar de première classe,

Lesquels après s'être réunis à Florence et après avoir échangé leurs pleins pouvoirs, trouvés en bonne et due forme, sont convenus dans la voie amicale, prescrite pour cet échange par le Congrès de Vienne, des articles suivants:

Art. 1. Son Altesse Royale, l'Infant Duc actuel de Lucques, Duc futur de Parme, de Plaisance et de Guastalla, jugeant extrêmement avantageux de joindre à Son Duché futur de Parme une partie de la Lunigiana, située sur le versant méridional des Apennins, et Son Altesse Impériale et Royale le Grand-duc de Toscane également désireuse de retenir dans Ses possessions les deux Vicariats de Barga et de Pietrasanta, qui, quoiqu'ils Lui appartiennent, en sont à présent séparés et qui, par la réunion du Duché de Lucques à la Toscane, stipulée par l'article 102 de l'Acte du Congrès de Vienne, serai

[ocr errors]
« PreviousContinue »