Page images
PDF
EPUB

n'ayant pas compris le fond de ma pensée, avec une nuance de sarcasme finissait ainsi : « Pourquoi n'a-t-il pas eu la franchise de dire une bonne fois qu'un pape étranger (disons américain) liquiderait peut-être la situation? Si le pouvoir temporel est impossible, pourquoi des papes italiens? Pourquoi, par conséquent, la prédominance proportionnelle de l'élément italien dans le Sacré Collège? La question est brûlante, elle se pose d'elle-même ; nous aurions aimé à connaître les appréciations de M. Berthelet à ce propos ».

M. Pèries va trop loin. Je ne veux rien liquider; je ne traiterai pourtant pas la question à son point de vue, car je serais porté à entamer une discussion simplement politique, tandis que subjectivement je viendrais à m'occuper du sujet : le pape doit-il être italien?

La question, on ne saurait le dissimuler, est assurément brûlante, mais qu'est-ce que cela fait? C'est bien pour cette raison même qu'il faut avoir le courage de la mettre sur le tapis.

Je n'y apporterai ni de la passion, ni de la partialité. Je commencerai par envisager le côté historique et puis, petit à petit, je suivrai les événements jusqu'à ces derniers jours.

7

L'affaire de la papauté est traitée bien legérement tant en Italie qu'au dehors. Très peu de gens connaissent le monde du Vatican, et s'ils lui prêtent trop d'importance dans certaines choses, ils lui en accordent trop peu dans certaines autres. Je ferai de mon mieux pour présenter les faits sans les déguiser, afin que mes lecteurs aient une connaissance parfaite de l'importante question de laquelle je me propose de parler.

Les sujets dont je vais m'occuper sont au nombre de trois.

Le premier regarde une exposition historique par laquelle on démontre: 1° de quelle source est issue la tradition de l'élection du pape italien; 2o qu'aucune prescription arrêtée n'existe pour que le pape doive étre italien; 3° les causes principales qui créèrent la nécessité du pape italien.

Le deuxième a trait aux conséquences de l'occupation de Rome, à la politique inaugurée par le pape après 1870, aux causes et aux suites de cette politique au point de vue de l'origine italienne des papes.

Je m'occupe enfin du sujet qui se réfère aux rapports du pape avec les puissances,

analysant plus particulièrement la situation actuelle pour en prévoir les conséquences de l'avenir, c'est-à-dire du Conclave et du pape futurs.

Cette troisième partie, exclusivement politique, pose la question dans ses vrais termes, j'entends si oui ou non et dans quelles circonstances le pape doit être italien.

PREMIÈRE PARTIE

RAISON HISTORIQUE

[ocr errors]
« PreviousContinue »