Page images
PDF
EPUB

L

-

11 Cu comprendre

net, aqı ale ut fint quelLe croire pour e croire

Mas vous fçavez, ..13. ze det une verité que Tam Tas I evelce par le miZ. ru en un des cre Religion, & pares Sants, eclairez de la INIS IS A FRce de JESUS

[ocr errors]

mas bra regarder com

resenciquable. Car ne Dorr leur vie & ai et pits ficile à un Famer à mort & d'en faias de S. Lamer la vie, & ďy kur à à ìere? eaton Crecies, à une ame -Tsipour les hommes COURS CA for cher à la terre, & I THI È Karsuffices, l'Ecriture

MAS STOVENT QUR penfée de la
Nur ex in applice. Mais un
Femme cu connot perquoi Dieu l'a
È patrzna pre nouvelle créa-

Jie dor de les enfans, en bezalar membre de Corps myftique de ERB 28 in Fis; un Chrétien gan, Goat de que le Saint-Efprix, qui lui a

[ocr errors][ocr errors]

été donné dans le Batême, veut faire de fon cœur ; que ce Peintre adorable en veut faire une vive image du Fils de Dieu même, en formant ici-bas par la foi les premiers traits de fa reffemblance, pour l'achever dans le Ciel par la lumiere de la gloire; & qu'en devenant ainfi enfant de Dieu, il en devient auffi l'heritier ; celui qui comprend ce qu'il doit à la juftice de Dieu, comme pecheur, & ce qu'il doit haïr en lui-même comme enfant d'Adam; celui qui fait profeffion de n'être point de ce monde, qui paffe fa vie dans le gémiffement comme un captif dans Babylone, & qui a toûjours les yeux de fon cœur tournez vers la Jerufalem celefte comme en étant citoyen ; celui qui n'a que du dégoût pour les plaifirs & pour les richeffes de la terre, & qui attend les joyes du ciel & les biens éternels; enfin celui qui peut dire avec S. Paul: Mihi vivere Chriftus eft : Jefus-Chrift eft ma vie ; celui-là n'aura pas de peine à ajoûter avec cet Apôtre: Et mori lucrum; La mort eft mon bien, mon avantage & mes délices.

Heureux donc celui qui a travaillé toute fa vie à former celle de Jefus - Chrift dans fon cœur, en crucifiant sa chair avec kes cupiditez! heureuses les ames en qui ā žij

[ocr errors]

lofophie humaine n'a fçu comprendre jufqu'à prefent, quoiqu'elle ait fait quelquefois femblant de le croire pour s'en faire honneur. Mais vous fçavez, MADAME, que c'eft une verité que le faint Efprit nous a révelée par le miniftere de faint Paul, qui en fait un des premiers principes de notre Religion, & que l'exemple des Saints, éclairez de la foi, & animez de la grace de JESUSCHRIST nous force de regarder comme une maxime rrès-pratiquable. Car ne nous ont-ils pas fait voir par leur vie & par leur mort, qu'il eft plus facile à un vrai Chrétien d'aimer la mort & d'en faire fes délices, que d'aimer la vie, & d'y trouver fon plaifir & fa joye?

Je dis à un vrai Chrétien, à une ame qui vit de la foi: car pour les hommes charnels qui font attachez à la terre, & qui vivent felon leurs paffions, l'Ecriture nous apprend que la feule penfée de la mort eft pour eux un fupplice. Mais un homme qui connoît pourquoi Dieu l'a créé, & pourquoi par une nouvelle création il l'a adopté pour un de fes enfans, en le faisant membre du Corps myftique de JESUS-CHRIST fon Fils; un Chrétien qui fçait ce que le Saint-Esprit, qui lui a

été donné dans le Batême, veut faire de fon cœur ; que ce Peintre adorable en veut faire une vive image du Fils de Dieu même, en formant ici-bas par la foi les premiers traits de fa reffemblance, pour l'achever dans le Ciel par la lumiere de la gloire ; & qu'en devenant ainfi enfant de Dieu, il en devient auffi l'heritier ; celui qui comprend ce qu'il doit à la justice de Dieu, comme pecheur, & ce qu'il doit haïr en lui-même comme enfant d'Adam ; celui qui fait profeffion de n'être point de ce monde, qui paffe fa vie dans le gémiffement comme un captif dans Babylone, & qui a toûjours les yeux de fon cœur tournez vers la Jerufalem celefte comme en étant citoyen; celui qui n'a que du dégoût pour les plaisirs & pour les richeffes de la terre, & qui attend les joyes du ciel & les biens éternels; enfin celui qui peut dire avec S. Paul: Mihi vivere Chriftus eft: Jefus-Chrift eft ma vie ; celui-là n'aura pas de peine à ajoûter avec cet Apôtre: Et mori lucrum ; La mort eft mon bien, mon avantage & mes délices.

Heureux donc celui qui a travaillé toute fa vie à former celle de Jefus - Chrift

[ocr errors]

dans fon cœur, en crucifiant fa chair avec kes cupiditez! heureuses les ames en qui

Jefus-Chrift même a imprimé fes mar ques & fes ftigmates, en les exerçant par de continuelles fouffrances, par des perfécutions interieures ou extérieures, par des contradictions & des traverses fréquentes, par de longues maladies ou par d'autres voyes, & à qui il a fait porter fa mortification & fa pénitence dans leurs corps, comme il l'a portée lui-même dans le fien! Qu'ont-elles à defirer, ces ames choifies, finon que la mort de JesusChrist foit bien-tôt operée en elles, comme parle l'Apôtre, afin que la vie reffufcitée s'y accompliffe auffi à fon tour ? Et quelle plus fainte & plus neceffaire occupation peuvent-elles avoir, que de travailler dans la retraite à entrer dans les difpofitions de Jefus mourant, après s'être exercées dans celles de Jefus pénitent, & de s'y exciter par la confideration de ces grandes qualitez que nous venons de marquer, & qui contiennent autant de puiffans motifs & de raifons effentielles qui nous doivent rendre la mort defirable & délicieuse?

§. 2. Ce qui eft contenu dans ces

Exercices.

CES DESIRS ne font folides & ve

« PreviousContinue »