Page images
PDF
EPUB

DISCOURS PRÉLIMINAIRE.

« L'Histoire contemporaine, a dit un écrivain moderne, est née sous des gouvernements libres

dont elle a perpétué la gloire après qu'ils ont

disparu » (1). L'ouvrage qu'on offre au public

(1) M. LACRETELLE, Histoire de France depuis la Restauration, tome 1.

A

n'est pas seulement un hommage rendu à la liber

té des institutions politiques qui nous régissent :

il est encore un consciencieux appel à cette impar

tialité des opinions, qui, à l'époque de discussion

franche où nous vivons, avance rapidement le

règne de l'histoire.

En choisissant comme épreuve à ces dispositions

la catastrophe la plus mémorable des temps ac

tuels, l'auteur n'a cédé à aucune considération de

parti : il n'a eu d'autre vue que d'éclairer par

une recherche austère de la vérité, cette justice

de l'histoire, des événements dont les sources,

les caractères et les circonstances ne se sont guère

manifestés jusqu'à ce jour que sous l'empreinte

plus ou moins infidèle des préoccupations qui ont

assisté à leur enfantement.

Parmi les accusations qu'on a coutume de pro

duire contre l'histoire contemporaine, il en est une

surtout tellement accréditée , qu'il y aurait une

sorte de présomption à espérer de l'en faire ab

soudre. On lui reproche de présenter générale

ment sous un jour faux ou incomplet des événe

ments obscurcis par les déceptions de l'intérêt

personnel ou les réticences de l'esprit de parti :

on lui impute surtout d'exprimer sur des faits

mal connus des opinions nécessairement dépour

vues de ce calme d'observation, de cette maturité

de jugement qui semblent ne devoir appartenir

qu'à la lente et salutaire action du temps.

Ces reproches, trop autorisés par un grand

nombre d'histoires contemporaines, sont loin sans doute d'être entièrement dénués de justesse et de

fondement. Mais, pour y attacher une importance

absolue, il faudrait qu'il fút bien établi que, par

un privilége inhérent à sa nature, l'histoire que

nous appellerons séculaire en est nécessairement

exempte, et qu'elle réalise toutes ces conditions

d'exactitude et d'impartialité.

Or, il n'en est point ainsi. L'histoire des évé

nements éloignés ne pouvant se composer qu'à

l'aide de révélations empruntées aux versions

contemporaines, se charge nécessairement des

infidélités et des imperfections dont elles abon

dent. Il lui faut hériter de leurs dissimulations

officieuses et de leurs complaisances intéressées,

exalter à leur exemple des qualités imaginaires,

négliger ou calomnier des vertus réelles, et per

« PreviousContinue »