Page images
PDF
EPUB

Domini noftri Jefu nous vous rendions un culte Chrifti, raifonable & fpirituel; en forte qu'elle devienne pour nous le Corps & le Sang de votre Fils bien-aimé notre Seigneur JefusChrist,

Qui pridie quàm pateretur, accepit panem in fanctas ac venerabi

ad te

les manus fuas ; & elevatis oculis in cælum Deum Patrem fuum omnipotentem, tibi gratias agens, netdixit, fregit, deditque difcipulis fuis, dicens: Accipite, & maducate ex hoc om

be

nes: Hoc eft enim

[ocr errors]

ŏ

Qui la veille de fa Paffion, prit du pain dans les mains faintes & adorables, & levant les yeux au ciel vers vous, Dieu fon Pere tout-puissant, vous rendit graces & benit ce pain, le rompit & le donna à fes difciples, en difant: Prenez, & mangez en tous : Car ceci eft mon corps.

corpus meum,

Simili modo poftquam cænatum eft, accipiens & hunc præ

clarum calicem in fan&as ac venerabiles ma

nus fuas: item tibi graNas agens, benet dixit, deditque difcipulis fuis, dicens: Accipite,

De même après qu'il eut foupé, prenant ce précieux calice entre fes mains faintes & adorables, il vous rendit graces, le benit, & le donna à fes difciples, en difant : Prenez,,& buvez-en tous: Car & bibite ex eo oinnes: ceci eft le calice de mon Hic eft enim calix

fanguinis mei,novi

fang, le fang de la nou& æterni teftamen- velle & éternelle alianti, myfterium fidei, ce, myftere de foi, qui qui pro vobis & pra fera répandu pour vous remiffionem pec- miffion des péchés. & pour plufieurs en ré

multis effundeturin

catorum,

O Salutaris Hoftia, Quæ cæli pandis oftium; Bella premunt hoftilia, Da robur, fer auxilium..

O Victime de falut, qui nous ouvrez le ciel, l'ennemi nous livre de rudescombats, fortifiez nous contre ferataques,

Toutes les fois que vous ferez ces choses, vous les ferez en mémoire de moi.

Hæc quotiefcumque feceritis, in mei me

moriam facietis.

C'eft pour cela, Seigneur, que nous qui fommes vos ferviteurs, & avec nous votre peuple faint, faifant mémoire de la bienheureufe Paffion de votre même Fils JefusChrift notre Seigneur, de fa Refurrection en fortant du tombeau victorieux de l'enfer, & de fa glorieuse Afcenfion au ciel, nous offrons à votre incomparable Majefté, ce qui eft le don même que nous avons reçû de vous, l'Hoftie pure, l'Hoftie fainte, l'Hoftie fans tache, le Pain facré de la vie qui n'aura point de fin, & le Calice du falut éternel,

Daignez, Seigneur, regar. der d'un oeil favorable l'oblation que nous vous faisons de ce faint Sacrifice, de cette Hoftie fans tache : daignez l'agréer comme il vous a plû agréer les prefens du jufte Abel votre ferviteur, le facrifice de notre Patriarche Abraham, & celui de Melchifedech votre grand Prêtre.

Nous vous fuplions, ô Dieu tout-puiffant, de commander que ces dons foient portés par les mains de votre faint Ange fur votre autel fublime, en prefence de votre divine Majefté, afin que tout ce que

Unde & memores

Domine, nos fervi tui,
fed & plebs tua fanda
ejufdem Chrifti Filii tui
Domini noftri tam bea-
te Paffionis, necnon &
ab inferis Refurrectio-
fed & in cælos

nis
gloriofe Afcenfionis
offerimus præclare Ma
jeftati tuæ de tuis donis
ac datis, Hoftiam pu-
ram Hoftiam + fan-
atam, Hoftiam imma-
culatam, Panem † fan-
&um vitæ æternæ, &

.

Calicem falutis perpetuæ.

[merged small][merged small][ocr errors]

facro-fan&tum Filii cui Cor+pus & San+guinem fumpferimus omni benedi&tione

cælefti & gratiâ repleamur; Per eumdem Chriftum Dominum noftrum. Amen.

nous fommes ici qui partici-
pans
à cet autel, aurons reçû
le Corps & le Sang de votre
Fils, nous foyions remplis de
toutes les bénédictions & de
toutes les
du ciel;
graces
Par
le même Jefus-Chrift notre
Seigneur. Amen.

Mémoire des morts.

Memento etiam, Domine, famulorum fa mularumque tuarum N. & N. qui nos præcefferunt cum figno fidei, & dormiunt in fomno pacis.

Souvenez-vous auffi, Seigneur, de vos ferviteurs & de vos fervar.tes N. & N. qui marqués au sceau de la foi, ont fini leur vie mortelle avant nous pour s'endormir du fommeil de paix.

Sei

Nobis quoque pecca

Nous vous fupplions, gneur de leur acorder par votre mifericorde, à eux & à tous ceux qui repofent en Jefus Chrift, le lieu du rafraî chiffement, de la lumiere & de la paix; Par le même JesusChrift notre Seigneur, Amen, Pour nous, malheureux pécheurs, qui fommes vos ferde multitudine miferationum tuarum fpeviteurs & qui efperons en rantibus, partem ali- votre grande mifericorde, quam & focietatem daignez nous donner part au donare digneris, cum celefte heritage avec vos suis fanctis Apoftolis & Martyribus: cum faints Apôtres & Martyrs Joanne Stephano, avec Jean, Etienne, MatMatthia Barnaba, thias, Barnabé, Ignace, Ale Ignatio, Alexandro, xandre, Marcellin, Pierre,

toribus, famulis tuis,

"

Marcellino Petro,

Felicitate, Perpetua, Felicité, Perpetue, Agathe, Agatha, Lucia, Agne Luce, Agnès, Cecile, Anate, Cæcilia, Anaftafia, ftafie, & avec tous vos Saints; daignez nous admettre en

& omnibus Sanctis

tuis : intra quorum

Ipfis, Domine, & omnibus in Chrifto

quiefcentibus, locum refrigerii, lucis & pacis, ut indulgeas, deprecamur; Per eum dem Chriftum Domi num noftrum. Amen.

[blocks in formation]

**

[merged small][ocr errors]

Per quem hæc omnia, Domine, femper bona vi, ficas, benet dicis, creas, fanctificas, vi & præftas nobis ; Per ipfum, & cum ipfo, & in ipfo eft tibi Deo Patri omnipotenti, in unitate Spiritûst fancti. omnis honor & gloria, Per omnia fecula fecu lorum. . Amen.

Præceptis falutaribus ftitutione formati, aumoniti, & divinâ indemus dicere:

Pater nofter, qui es in cælis: Sanctificetur

nomen tuum: Adve

niat regnum tuum;

Pour comprendre le fens de ces paroles, il faut fçavoir qu'autrefois à la fin du Canon on beniffoit des fruits, des legumes, du lait, du miel, &c. pour demander à Dieu un faint ufage de ce qu'il a donné aux hommes pour leur nouriture. Dans la fuite, pour abreger la Meffe, on a renvoyé cette bénédicton des fruits hors le tems du Sacrifice, fans changer les paroles qui y avoient raport, parcequ'elles peu vent être apliquées au Corps & au Sang de Jefus-Chrift qui nous eft donné fous les efpeces du pain & du vin.

Ces paroles font la conclufion de toutes les prières du Canon. Le Prêtre qui n'a fait que les réciter, en forte qu'il a pû n'être entendu que d'un très-petit nombre des affiftans, eft obligé d'élever la voix à la fin, pour demander aux affiftans leur confentement; parceque tout ce qui vieno d'être dit, a été dit au nom de tout le peuple: Et le peuple donne fon confentement à tout ce que le Piêtre a fait en fon nom en répondant: Amen.

&

Fiat voluntas tua, fi
'cut in cælo & in terra.
Panem noftrum quo-
tidianum da nobis ho-
die: & dimitte nobis
debita noftra, ficut &
nos dimittimus debi-
toribus noftris: Et ne
nos inducas in tenta-
tionem. . Sed libera
nos à malo. Amen.
R. Mais

,

arrive: Que votre volonté foit faite fur la terre, comme dans le ciel : Donnez-nous aujourd'hui le pain de chaque jour : Pardonnez-nous nos offenfes, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offenfés: Et ne nous laiffez pas fuccomber à la tentation. délivrez-nous du mal. Amen. Délivrez-nous s'il vous plaft, Seigneur, de tous les maux paffés, presens & à venir*, & par l'interceffion de la bienheureuse Marie mere de Dieu, toujours vierge, & de vos bienheureux Apôtres. Pierre, Paul, André, & de tous les Saints, daignez nous faire jouir de la paix pendant le cours de notre vie mortelle; afin qu'étant affiftés du fecours de votre mifericorde, nous ne foyons jamais assujetis au péché, ni agités par aucun trouble: Nous vous en

Libera nos, quæfumus Domine, ab omnibus malis, præteritis, præfentibus & futuris: & intercedente beatâ & gloriosâ femper virgine Dei geni

trice Mariâ cum bea

Eis Apoftolis tuis Petro & Paulo, atque Andrea, & omnibus San&tis, da propitius pacem in diebus noftris, ut ope mifericordia tuæ adjuti, & à peccaso fimus femper liberi, & ab omni perturbatione fecuri; Per eum

dem Dominum noftrum Jefum Chriftum prions par le même Jesus. Chrift notre Seigneur,**

Les maux paffes, ce font nos péchés : les maux prefens, ce font les tentations exterieures & interieures qui nous portent au péché : les maux futurs, font les peines temporelles ou éternelles, qui font les fuites du péché.

**En difant ces paroles, le Prêtre rompt l'Hoftie, dont il met enfuite une partie dans le precieux fang. C'est un refte de ce qui fe pratiquoit lorfque les laïques communioient fous les deux efpeces. Il arivoit affez fouvent qu'on n'avoit pas affez confacré de vin pour tous ceux qui vouloient communier. Alors on mettoit dans le calice du vin non confacré; & afin que ce vin fût au moins fantifié par le inêlange du Corps de Jefus-Chrift, on y mettoit une portion de 'Hoftic confacrée, & le Diacre la confumoit en purifiane le calice.

« PreviousContinue »