Page images
PDF
EPUB

Après la Septuagefime on obmet l'Alleluia & le Verjet, & on dit le Trait.

TRAIT.

J'attendois toujours, Expectabam faluSeigneur, votre afliftance tare tuum, Domine, falutaire, & j'ay aimé & mandata tua divos commandemens. Mon lexi. Cuftodivit aniame a gardé votre loy, & ma mea teftimonia l'a aimé tres ardemment. tua,& dilexit ea J'ay oblervé vos comman- vehementer. Servavi demens & vos préceptes; mandata iua & teftiparce que toutes mes voyes monia tua; quia omfont exposées à vos yeux. nes viæ meæ in conPf. 118. Spectu tuo. EVANGILE.

Suite du faint Evangile felon faint Matthieu.

Sequentia fancti Evangelii fecundùm Matthæum.

C.

N illo tempore 3

>

N ce temps-la ; Jefus Dixit fefus difciEdit a fes dulciples cette parabole: Le royaume des pulis fuis parabolam cieux eft femblable à un banc : Simile eft retréfor caché dans un gnum cœlorum thechamp, qu'un homme faure abfcondito in trouve, & qu'il cache; agro ; quem, qui in& dans la joye qu'il en venit homo, abfionreffent, il va vendre tout dit & præ gaudio ce qu'il a & achete ce illius vadit, & venchamp. Le royaume des dit univerfa que ha cieux eft femblable encore bet, & emit agrum à un marchand qui cher- illum. Iterum fimile che de belles perles ; & eft regnum cœlorum qui en ayant trouvé une homini negotiatori, de grand prix, va vendre quærenti bonas martout ce qu'il avoit, & garitas: inventâ aul'achete. Le royaume du tem una pretiosa marciel cft femblable encore à garila, abiit, & venun fiet jetté dans la mer didit omnia quæ haqui prend toute forte de buit, & emit eam.

[ocr errors]

Iterum fimile eft re- poiffons; & lorsqu'il eft gnum cælorum fage- plein, les pefcheurs le tirent na miffe in mare, fur le bord, ou s'eftant

ex omni genere affis, ils mettent enfemble pifcium congreganti tous les bons dans des vaifquam, cùm impleta feaux, & ils jettent deeffet, educentes, hors les mauvais. C'eft ce fecus litus fedentes, qui arrivera à la fin du elegerunt bonos in monde. Les anges vienvafa, malos autem dront, & fépareront les foras miferunt. Sic méchans du milieu des erit in confummatio- juites, & les jetteront ne feculi. Exibunt an- dans la fournaise du feu : geli, & feparabunt c'est là qu'il y aura des malos de medio ju- pleurs & des grincemens ftorum, & mittent de dents. Avez-vous bien eos in caminum ignis: entendu tout cecy? Ouy, ibi erit fletus & ftri- Seigneur, répondirent-ils. dor dentium. Intel- Et il ajoûta C'eft pourlexiftis hæc omnia? quoy tout docteur bien Dicunt ei etiam. inftruit en ce qui regarde Ait illis Ideo omnis le royaume des cieux, eft ·Scriba doctus in regno femblable à un pere de facælorum, fimilis eft mille, qui tire de fon trehomini patrifamilias, for des choles nouvelles qui profert de thefauro & anciennes. fuo nova & vetera.

OFFERTOIRE.

Votre mifericorde, Scigneur, eft devant mes yeux, & je trouve ma joye dans votre verité. Je ne me fuis point affife dans l'affemblée des hommes vains & pleins de menfonges. Pf. 25. SECRETE.

Mifericordia tua, Domine, ante oculos meos eft; complacui in verinon fedi Sum concilio vani

tate tua;

tatis.

Sei

REpice, Domi

J Etter

Ettez les yeux,
fur vos fervi-

fervos tuos beate N. memoriam teurs qui celebrent avec

victime

joye la memoire de la bien- cum exultatione faheureuse N. dans l'obla- cientes in hujus diftion de cette victime fain- penfatione te, dont le prix nous eft ap- sanctæ, ad cujus pretii pliqué par ce facrement facramentum ligavit auquel votre fervante avoit ancilla tua animam attaché fon ame par le lien fuam vinculo fidei ; d'une foy fincere; Par le Per eundem Domimême J. C. num noftrum.

Autre.

SEigneur, qui par Forre Dris & amoris

l'im

Eus, qui timo

crainte & de votre amour, tui pondere mandata avez établi vos comman- tua in corde mulieris demens dans le cœur de fanita N. ficut funla fainte femme N. com- damenta æterna Sua me des fondemens éternels pra petram folidam fur la pierre ferme; faites pofuifti da nos hoc que pour vous offrir digne- tibi facrificium offerment ce facrifice, nous re & fanctè pavidos, foyons remplis d'une fain- & ad cuftodienda te frayeur, & toujours mandata túa prompts par le mouvement tate promptos ; Per de votre charité a executer Dominum. vos commandemens; Par notre Seigneur. Si c'est une Martyre.

cari

Olemnitatem bea

C

Elebrant avec une joye Ste Martyris N. fage & par l'offrande

du facrifice non fanglant fobriâ hilaritate & la folennité de la bien- incruenti heureule Martyre N. nous vous prions, Seigneur, de faire vivre & vaincre en nous celuy qui ayant bien voulu naître d'une femme, a donné à des femmes la grace de mourir pour vous avec un courage mâle & ne foy conftante; Par.

facrificii oblatione celebrantes, te, Domine, oramus, ut vivat ipfe in nobis, ac vincat ; qui de femina dignatus mifericorditer nafci, fecit feminas viriliter ac fideliter pro te mori i Per.

Autre.

Dominicam paffior D Dicu, à ceux qui

Onnez la grace, Ô

tibus da, Deus,fubjugare amorem vite bujus, & beata Martyris N. virtutem amulari, que vivendi jucunditatem metumque moriendi caritate fincera, pe certá, fide non ficta contemfit: Per eundem Dominum.

facrificio repræfentan- reprefentent la mort du Seigneur par le facrifice non fanglant, de fouler aux pieds l'amour de cette vie, & d'imiter la conftance de la bienheureuse Martyre N. qui par une charité fincere, une efperance ferme & une foy non feinte, a meprifé le plaifir de vivre & la crainte de mourir: Par le même J. C.

COMMUNION.

Dilexi, Domine, J'ay aimé, Seigneur, vos mandata tua fuper comandemens plus que l'or aurum & topazion: & l'or le plus pur:c'eft pour propterea ad omnia cela que je marchois droit mandata tua dirige- dans la voye de tous vos bar omnem > viam commandemens; j'ay haï iniquitatis odio habui. toute voye injufte. Pf. 118.

POST COMMUNION.

Vicefce tu no-
exultatio

Sov

Dbis, noftra, Deus;& fuavis virtute facramenti erue nos à circundantibus nos

Oyez toute notre dou ceur, ô Dieu, qu1 eftes notre joye; & par la force de ce facrement plein de fuavité, delivrez-nous des ennemis qui nous enut ancille tue N, vironnent, afin que nous exempla feltemur, fuivions l'exemple de fain-. quæ in mundo, nec te N. votre fervante, qui de mundo, nunquam vivant dans le monde latata eft nifi in te fans eftre du monde, n'a Per Dominum no- jamais mis fa joye qu'en ftrum. vous; Par N. S.

S

tos,

.

E permettez pas, Tus Neigneur, qu'eftant Vo pane nutriDomine " nourris de votre pain ne permittas ftare nous demeurions oififs hic tota die otiofos: tout le jour; & revêtez- & accinge nos fortinous de force à l'exemple tudine mulieris fortis & par les prieres de la N. exemplo ac precifemme forte N. qui n'a pas bus, quæ panem otiomangé fon pain dans l'oi- fa non comedit; Per fiveté; Par N. S. Dominum noftrum. Si c'eft une Martyre.

Autre.

qui de

Dati witorian

la victoire entre les mains d'une femme, forti- in manu femina, da fiez notre foibleffe par la infirmitati nostræ cœpuiffante vertu de cette leftis cibi potenti virnourriture celefte; afin que tute robur ; ut prepar les prieres & à l'exem- cibus & exemplo beaple de la bienheureuse te Martyris N. carMartyre N. nous réfiftions ni, mundo, diabolo à la chair, au monde & au fortes refiftamus in démon, en demeurant fer- fide; Per Dominum mes dans la foy; Par N. S. noftrum.

[ocr errors]

Autre.

A mais nous avoir fait Quos de fructu

l'arbre de vie, ô Dieu, donnez-nous la force de fouler aux pieds la tête du ferpent; afin que nous ne nous laitlions pas feduire par les fauffes promeffes de cet ennemy qui n'a pû furmonter par fa cruauté votre fervante N. que votre grace avoit fortifiée; Par notre Seigneur Jelus-Christ votre Fils.

cedis edere, da nobis, Deus, virtutem calcandi caput ferpentis ; ut ne feducat nos falfa promittendo, qui roboratam gratiâ tuâ famulam tuam N. fuperare non potuit fæviendo Per Dominum noftrum fefum Chriftum Filium

tuum.

« PreviousContinue »