Page images
PDF
EPUB

DU

VILLAGE

DE RUMEGIES.

Ce village est de la province

E du Touruésis, bailliage de St.Amand, situé à 3 lieues de Lille 3 de Tournay, de Saint-Amand, demi - lieue de Lannoy; il contient 512 bonniers de terres.

266 maisons.
272 ménages.
1,250 habitans.

Il tient du levant aux villages de Rongy et Maulde sur l'Escaut, du midi aux villages de Lecelles, · Rosut et Landas, du nord au village d'Hovardries , du couchant au village de Saméon.

Il paie en impositions directes et principales en 1811, fr. ç.

6,714,00. · En 1809 patentes, 273,00. Total,

6,987,00. Le maire , monsieur Desmou. tiers.

L'adjoint , monsieur Demory.

Le percepleur à vie, monsieur Lorthior.

Le curé, monsieur Dupont.
Le garde champêtre, Fleury.

Il est de l'arrondissement de Douay, canton de St.-Amand, rive gauche de la Scarpe.

La verge de terres y est de 18 pieds.

Il s'y trouve un hameau qu'on appelle Belsanois ; le ruisseau dit Elnon le traverse et va se jetter dans la Scarpe.

Il payoit en impositions, en 1804,

fr. cent. Foncières,

6,-61,00. Personnelles et mobilières,

671,00. Portes et fenêtres, 1,529,00. Patentes,

302,00. Total,

9,263,00. Il contenoit lors 266 maisons. 278 ménages. 1,381 habitans. Il s'y trouve une sage-femme.

11 fut cédé à la France comme faisant partie du bailliage de St.- Amand, par l'article si du traité de paix conclu à Utrecht, du 11 ayril 1713.

Son étimologie provient du mot celtique Rhem , qui signifie palais , et du mot celtique Hel, qui signifie pente, descente; plus, du mot Gehildt, qui veut dire haut, élevé, c'est-à-dire en tolal le haut palais sur la pente,

Ce village est très- ancien et connu dès le dixième siècle. »

L'an 979, Godefroid ďArden. nes, dit le Captif, comte de Verdun, et seigneur d'Eenham , et Matilde, son épouse, veuve de Baudouin HI, comte de Flan. dre, donnèrent , par un diplôme solennel à l'abbaye de Blandain ( Saint-Pierre à Gand ), l'autel de Rumegies , avec les terres qui lui appartenoient, consistant en un manoir et un endroit nommé

Spétimule, sous la dépendance du fisc d'Hollain.

En vertu de décrets de divers conciles, l'abbaye de St.-Pierre ne tint plus l'autel de Rumegies qu'en persoonat; mais en vil Bauldry, évêque de Tournay, le lui cédą à perpétuité.

Postérieurement l'abbaye de Saint-Pierre à Gand céda par écharge avec l'abbaye de SaintAmand, la seigneurie et le patronat de Rumegies, où cette dernière abbaye étoit aussi col. lateur d'une chapelle qui y étoit fondée.

L'on voit que cet échange eut lieu avant l'année 1267.

La fondation des verdelots de

« PreviousContinue »