Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

DISTIQUE
Au sujet du Bal que nous ont donné nos

Frères d'Armes de Paris, sur les débris
de la Bastille.

Aurrero

EFOIS dans ces murs, la honte de la

France,
On y trouvoit la mort ! aujourd'hui..... l'on y

danse.
( Par M. Pasquet , Aide - Major dans

l'Armée Patriotique Bordeloise , &
· Député à la Fédération generale. )

[ocr errors]

V E R S

A M. DE DURFORT, proclamé, pour la

troisième fois, Généraliffime des Troupes I.L. Patristiques Burdeloises & de plusieurs to Sénéchauffées.

sois toujours

Tous
OUS DOS édeurs t'ont nommé!...

notre Guide;
Contre fes ennemis défends la Liberté.

Rival de La FAYETTE , & nouvel Aristide ,

Dans notre paisible Cité,
Grace à tes soins, la gaîté brille.

Ah! fois bien sûr que, pour jamais,
LA FAYETTE & DURFORT seront chers aux

Français :
Mon Général!... c'est un droit de famille.

(Par M. Pasquet , Aide - Major du

Régiment de Sainte-Eulalie.)

14

· FABLE DU CHIEN DE PROCRIS,
Tirée du VII. Livre des Métamorphoses
d'Ovide : c'est Céphale qui la racorile.

[ocr errors][ocr errors]

Carmina Laides non intelle&a priorum
Solverat ingeniis, &c.

Lorsev'@pipe, interprète licurcux & few

coura: le ,
Eue sénétré l: Sphynx, long temps impé étrable,
Et qu'oubliant enfia ses détours captieux,
Ce Monstre, aux picts du roc, euc péri sous les

yux;
Flau non moins terrible, une Hyenne lavage
Remplir les champs Thébains d'horreur & de ra:

vage,
Et vengra de Thémis les oracles obscurs.
La Jeunesle à l'envi s'assemble hors des murs ;
Va long tillu de rets, sinueux labyrinthe ,
Autour de l'ennemi forme unç triple enceinte.
Mais bravant le danger, la bête à uns regards
Franchit d'un saut léger les filets & les dards.
On découple les chiens : eile échappe ; & plus vite,
Pius prompte qu'un oiseau, les trompe & les évite,
On demande Lélape; on l'appelle à grands cris:
C'étoit le nom du chieu donné

[ocr errors]

ز

par ini Procris.

Déjà le cou tendu , luttant contre la cliaîne ;
Lélape impatient la souffroit avec peine.
Il part; l'æil suit , le cherche, & ne le trouve pas
Oa devine sa course aux traces de ses pas.
Une pierre à la fronde échappe moins rapide ;
Moins rapide est le vol d'une Aèche Numide.
Il est une hauteur d'ou l'æil domine au loin ;
Là, de leur course agile immobile témoin,
Je mne plais à les voir, avec niême vitesse,
L'un fans ceffe affaillir , l'autre éviter sans cesse.
Elle faute , il boadir; elle tourne , il revient :
Elle échappe, il la pielfe; on dirait qu'il la tient :
Il ne tient rien : fagacule avide de bictures,
Redouble dans les airs d'ituciles morfurts.
J'ai recours à mon dard (1) : au moment que mos

doigts
Le balancent en l'air, je regarde & je vois
En marbre transformés & Lélape & fa proie.
Il semble que toujours l'une fuit , l'autre aboie.
Sans doute arbitre alors entre ces deux rivaux,
En adresse, en vigueur, an Dieu les juge égaux,

(Par M. de Saint-Ange )

(1) On sait que ce dard , présent de Diane , & que Céphale avoit reçu de Procris , étoit tsujours sûr de ses colips. Ce Livre 70., actuellement fini , n’actend pour être publié qu'un moment plus tranquille & plus farorable à la Poélie.

On trouve les 6 premiers cbez Moutard, Impr-Libro , rue des Mathurins ; & chez Valeyre l'aîné, rue de la Vieille-Boucleris,

« PreviousContinue »