Page images
PDF
EPUB

RÉIMPRESSION

DE

L'ANCIEN MONITEUR.

TOME SEPTIÈME.

[ocr errors][ocr errors]

IMPRIMERIE D'A. RENÉ ET C'",

PARIS.

rue de Scinc, 32.

[blocks in formation]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors][merged small][merged small]

pour

POLITIQUE.

FRANCE.

De Toulon, lo 20 décembre 1790. L'installation du SUÈDE.

pavillon national a eu lieu hier; la messe a été dite à Do Slochholm, le 3 décembro. - M. le baron de Hei. bord du vaisseau le Suffisant, qui avait été arrangé à denstamm, ministre de Suède auprès de la Porte cet effet, faute d'emplacement assez grand sur le vaisottomane, vient d'être rappelé de ce poste : on dit seau amiral. La messe dite, le pavillon a été bénit, le qu'il sera remplacé par M. Dasp, un des chefs du dé- Te Deum chanté, et ensuite le pavillon a été porté partement des affaires étrangères. On a fait dans sur l'amiral par le major-général, sous la conduite toutes les provinces d'abondantes collectes pour nos des deux commandants d'escadre, et escorté de six soldats blessés et invalides , ainsi que pour leurs fa- i fusiliers. milles. La nation suédoise a, dans cette occasion, montré Le pavillon arrivé au haut du mât du vaisseau amibeaucoup d'empressement et de générosité.

ral, tous les vaisseaux du port, quoique désarmés,

ont mis ainsi le nouveau pavillon. Il a été salué de cing ESPAGNE.

cris de vivent la nation, loi et le roi, et de trois salDo Cadix, le 7 décembre 1790.- On a reçu des ordres ves de vingt-un coups de canon.

La corvette la Poulette, le seul bâtiment en rade, la séparation et le désarmement d'une partie de l'armée navale qui est dans ce port aux ordres de M. le 1 flammes toute la journée.

a exécuté le même salut, et a pavoisé en pavillon et marquis de Royalsecours. Il ne doit rester armés que douze vaisseaux de ligne et huit frégates, savoir :

Les troupes de la marine ont été sous les armes dans

l'arsenal pendant toute la cérémonie, et tous les maiVaisseaux de ligne. — Le Sauveur du Monde , de 112 tres et ouvriers de l'arsenal étaient sur les différents canons; le Saint-Hermenigild, 112; le Mexicain, 112; vaisseaux. le Saint-Raphaël, 80; la Sainte-Elisabeth, 80; le Saint- A celte messe ont été invités tous les corps adminisEugène, 74; le Saint-Joachim, 74; le Saint-Firmin, | tratifs, le commandant de la place, le corps de la garde 74; le Magnanime, 74; la Sainte-Elme, 74; le Saint- nationale, tous les officiers généraux de terre ou de Jean Nepomucène, 74; le Saint-François de Paule, 74. mer qui se trouvaient dans la place. Frégates. — Notre-Dame de Lorelte, de 40 canons;

Ceite cérémonie a eu tout l'appareil qu'exigeait la Junon, 34; la Pallas , 34; la Mahonaise, 34; la Sao l'importance de l'objet, et qu'il était possible d'y inclbine, 34; la Sainte-Catherine, 34; la Sainte-Casilde, tre pour remplir les intentions et les ordres du roi. 34; la Soledad, 34. Quinze vaisseaux de ligne ont ordre

DÉPARTEMENT DE LA CHARENTE-INFÉRIEURE. de retourner à Carthagène, neuf au Férol, et six autres doivent désarmer dans ce port.

De la Rochelle. - Des filous ont lenté, Monsieur, Funchal, lle de Madère, le 15 novembre 1790. - L'esca d'intercepter les lettres au burcan de la poste de cette dre anglaise, commandée par le contre-amiral Cornish, ville, en introduisant dans la boite im sac dispose dle et composée des vaisseaux le Marlborough, le Culloden, manière à recevoir tous les paquets qui étaient jeles. le Cumberland et l'Orion de 74, le Lion et l'Ardent de

Un citoyen, en portant ses lettres à la poste s'est 64, et la frégate la Proserpine, de 28 canons, est ar

aperçu de cette fríponnerie. Il a averti le directeur de rivée dans ce port le 9 de ce mois, et en est repartie le la poste, qui a trouvé le sac rempli. Notre commerce 13, après avoir embarqué du vin et des rafraichisse- craint que cette manæuvre n'ait déjà cu du succès. menis; la frégate le Sphinx, de 26 canons , y est ar

Plusieurs de ses envois n'ont pas reçu de réponse. Nous rivée le 10, et doit en repartir incessamment.

• avons pris ici des précautions pour prévcuir ce genre

de filouterie; mais il est bon de le publicr ali d'uso COMTAT VENAISSIN.

garantir les villes des autres départements.

Signé les membres de la socictė ides Amis de la De Carpentras, le 17 décembre. — L'assemblée repré-Constitution de la Rochelle; BERTRINE, président; sentative du Comtat vient, à l'exemple de l'Assemblée et BARON, secrétaire. nationale de France, d'arrêter plusieurs points tres remarquables. Elle a récemment décrété que ses dé

DÉPARTEMENT DE LA MANCHE. pulés auprès du pape seront chargés de demander à Do Granville. - M. Hugon-Lanoë, ancien a ilminisS. S. l'organisation civile du clergé, conforme à celle trateur de l'hôpital, ancien lieutenant de maire, vient du clergé de France, fondée sur les mêmes bases , et d'être nommé juge de paix. Il n'a pas cru devoir acd'après les mêmes principes constitutionnels.

cepter les appointements de la nouvelle place ou l'a L'assemblée, dans la séance du 17, « a nommé quatre élevé la confiance de ses concitoyens. Il a déclaré qu'il commissaires de confiance, qui seront autorisés à pren- faisait remise à l'hôpital de ses émoluments. dre tous les moyens, tant au dedans qu'au dehors , Sans vouloir empoisonner celte marque de désintequ'ils croiront nécessaires pour assurer la tranquillité ressement qui ne peut et ne doit pas èlic imitée et la sûreté de cet état, et leur a donné pouvoir de par tout le monde, nous aurions mieux aimé que mander toutes les personnes de qui ils croiront pouvoir M. Lanoë eût accepté le salaire de ses fonctions et en lirer des éclaircissements à ce relatifs. Les municipalités eût versé secrètement le produit dans le sein du pauvre. seront chargées de correspondre avec les commissaires dans tout ce qui pourra intéresser la sûreté publique. Les gardes citoyennes seront tenues d'obéir et de mar

MUNICIPALITÉ DE PARIS. cher à leur réquisition. »

Sur la dénonciation d'un imprimé sans nom d'imL'assemblée, ayant aussi reçu avis de projets de con- primeur, sous le titre d'arrété pris par les vainquours tre-révolution, a décrété : « Que les municipalités de de la Bastille, en leur assemblée tenue à la Boulela province, et notamment celle de Carpentras, seront Blanche, faubourg Saint-Antoine , le 23 décembre avisées de prendre toutes les précautions, conjointe- 1790, contre les mouchards de Paris, au bas duquel ment avec les gardes nationales, pour empêcher l'effet se trouvent ces mots : Santerre, commandant de brades mancuvres des ennemis du bien public.

laillon, président el secrétaire provisoire ; 1" Série, Tome VII.

1

« PreviousContinue »